Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 09:53
dans le quartier Saint-Jacques, Perpignan
dans le quartier Saint-Jacques, Perpignan

* Lettre de Paul Eluard contre la fête (commerciale) de Noël

20 décembre 1928

Mon cher ami,

Noël ? Je hais Noël, la pire des fêtes, celle qui veut faire croire aux hommes « qu'il y a quelque chose DE MIEUX sur la terre », toute la cochonnerie des divins enfants, des messes de suif, de stuc et de fumier, des congratulations réciproques, des embrassades des poux à sang froid sous le gui. Je hais les marchands de cochon et d'hosties, leur charcuterie, leur mine réjouie.

La neige de ce jour-là est un mensonge, la musique des cloches est crasseuse, bonne au cou des vaches. Je hais toutes les fêtes parce qu'elles m'ont obligé à sourire sans conviction, à rire comme un singe, à ne pas croire, à ne pas croire possible la joie constante de ceux que j'aime. Le bonheur leur est une surprise...

Croyez-moi très affectueusement vôtre,

Paul ELUARD

[En marge de la première page] :

Pourquoi faut-il que la joie des enfants soit pour ce jour-là et souvent ce jour-là seulement et souvent jamais.

** M.M.Pujol et Ménard, mettez vos crèches dans des lieux privés (commerces) ou religieux (cathédrales) sinon vous aurez des signes ostentatoires (musulmans, juifs…) dans les rues…

Même si la crèche est devenue une tradition populaire, elle présente des éléments chrétiens : le petit Jésus, Joseph, Marie...

La laïcité, ce n'est pas interdire les religions (quoique ça me tenterait…Lire Jean SOLER), mais favoriser le pluralisme des croyances, pas de façon à choquer l'autre : pas dans la rue, le domaine public.

Que le maire de Perpi mette la crèche installée place Gambetta (ou de la cathédrale) DANS la Cathédrale !!!

Dans vos voeux, M. Le Maire de Perpignan, écrivez "Perpignanais" avec une majuscule quand c'est un substantif. Merci !!!

***Tel que nous le partageons aujourd'hui, comme rite profane et comme moment d'échange festif, l'esprit de Noël est né dans les livres, il y a deux siècles. Il est enfant de la littérature et d'abord du conte d'Hoffmann, Casse-Noisette et le Roi des souris, où se trouve décrit, en 1816, « le muet ravissement des enfants » autour duquel se rassemble désormais toute famille bourgeoise. Il se déploie ensuite, pour de bon, par l'entremise de Dickens et de son Chant de Noël (1843). En Angleterre, mais aussi bien en Amérique et en France, des foules enthousiastes vont alors écouter la lecture publique de ce texte qui célèbre le bonheur du foyer, « la conscience d'être heureux ensemble », et finalement le droit à la famille pour tous...

* Les pessebres, crèches catalanes dans les étables ! (c'est d'ailleurs son étymologie…)

Les Pessebres Crèches vivantes

Noël. Bien plus qu'un sapin et qu'un barbu tout de rouge vêtu, la tradition nadale catalane célèbre chaque année la Nativité sous forme de crèche vivante baptisée « pessebre vivant ».

Les sapins de Noël catalans n'ont pas plus d'aiguilles qu'ailleurs. Les pères Noël ne sont pas plus rouges que d'autres. La Catalogne, elle, conserve ce petit plus nadal que nous envient de nombreux pays. Elle s'est en effet inventé une extraordinaire fête de la Nativité : le « pessebre vivent ». Comprenez une crèche vivante, avec de vrais hommes, de vraies femmes et parfois même de vrais animaux !

****

Noël

J’aimerais que le vieux soleil

Dissipe la guerre qui gronde,

Faisant lever le blé, pareil

A une chevelure blonde.

Je désirerais que la mer

Taise son incessant murmure,

Que le vent, promesses en l’air,

Guide le bonheur tant qu’il dure.

Je voudrais que le ciel si bleu

Oublie les importuns nuages

Et qu’enfin le cessez-le-feu

Puisse être lu sur les visages.

Je souhaiterais des combats

Que la liste un beau jour s’achève

Et que les soldats, chapeau bas,

Sortent grandis d’un mauvais rêve.

J’aurais souci, en pareil cas,

Que le clairon, fiévreux, ne sonne,

Qu’aux fêtes et à leurs éclats

Le canon plus jamais ne tonne.

Mets tes espoirs dans une lettre

Que tu lanceras vers le ciel,

Une bougie à la fenêtre

Et demain ce sera Noël.

Jean Iglesis



L'étable magique

Quand Marie et Joseph commencent à bouger, quand le berger se met à chanter, la magie du pessebre fait effet. Instantanément. Le pessebre, qui signifie littéralement étable, est en fait une représentation théâtrale de la naissance de Jésus.

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans polémiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens