Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 14:58
Wolinski © Cité de l'immigration, Paris.
Wolinski © Cité de l'immigration, Paris.

Vous allez encore dire que j'écris des conneries :

Je ne crois pas que les toutes les foules ont marché pour la République et la liberté : certains ont pensé qu'ils représentaient les vrais Français, pas les immigrés, les Maghrébins, les Juifs, les assistés…Des lendemains de haine et de vengeance, dans les urnes ou dans des défoulements violents sont à prévoir : il faut tenir et rester debout !

Pour analyser la démarche des terroristes, on ne peut faire abstraction du contexte social, économique…

Du passé colonisateur de la France et de l'échec de la décolonisation : en Algérie, tortures, abandon des harkis, la fausse parole de la France…Les générations jeunes issues de ces familles ont cette mémoire en eux; Français ils sont partagés et certains ne peuvent pas régler le malaise qui les déchire; ce sont les plus faibles, les influençables, souvent influencés par les prêches des mosquées; là, le peuple musulman modéré a la responsabilité historique de contenir cette propagande.

En outre, pour ces jeunes oisifs des banlieues insalubres, paupérisées, la vue d'une population riche, privilégiée, vivant (retraités et bobos de gauche, hauts fonctionnaires et chefs d'entreprises) dans des quartiers résidentiels, est peut-être intolérable : la justice sociale doit viser à l'équilibre.

Face à la faillite de l'école qui exclut des milliers de jeunes (faute à la "crise", aux erreurs de ceux, syndicats et gens de gauche qui ont refusé l'apprentissage et s'en s'ont tenu au "collège unique", poussant des jeunes motivés pour le travail manuel, à demeurer dans la filière commune, les excluant ensuite, les abandonnant au chômage…Ces jeunes devenant indisciplinés, les classes sont devenues souvent ingérables : les classes moyennes et les "bobos de gauche" ont placé leurs enfants dans des collèges et lycées privés… On a voulu, on a cru agir pour la démocratie, ce n'était que démagogie !).

Ces nouveaux terroristes ont trouvé un prétexte pour agir : la presse libre a insulté le prophète; je trouve en effet qu'un dessin où l'on voit Cabu sodomisant Mohamed, en criant "c'est pour rire !" n'a rien à voir avec la liberté : c'est la vulgarité gratuite; en outre, montrer que la relation anale est une façon de dominer, de se venger d'un partenaire ou d'un adversaire est issu de l'esprit réactionnaire et religieux millénaire… Pourtant j'aime Cabu et les autres, mais l'inconscient pervers et machiste revenait trop souvent…

Enfin, je crois que l'attitude de nos dirigeants (occidentaux et leurs marionnettes placés à la tête de pays en développement) ont permis à des extrémistes fous d'agir en toute bonne conscience : les Musulmans ont la majorité aux élections libres en Algérie, mais c'est l'armée qui prend le pouvoir… Le président de la Rép invite Khadafi à l'Elysée, puis on lui fait la guerre et on détruit les armes et chars (nos matériels !), qu'on a vendus à la Lybie…De même pour la Syrie, on soutient Bachar El Assad, ensuite on lui fait la guerre aux côtés de l'Etat islamique, puis on pourchasse celui-ci… Où est la logique..?

On va parler maintenant d'ordre, de police… La répression, c'est facile. Faire son auto-critique, changer l'école, diffuser les valeurs humanistes, lutter contre les injustes c'est plus ardu !!!

* Je ne suis pas OK avec cet article paru dans :ReSPUBLICA : Rester Charlie

Lundi 12 janvier 2015

Par Marie Perret - Co-responsable de la commission Ecole de l'Ufal

Les journalistes de Charlie Hebdo sont morts parce qu’ils ne sont pas laissés impressionner, parce qu’ils n’ont pas voulu céder sur les principes qui sont au fondement de la République laïque, à savoir la liberté de conscience et la liberté d’expression. L’Ufal a appelé à la mobilisation. Une telle unité est salutaire. Car, au moment de l’affaire des caricatures de Mahomet, trop de voix s’étaient faites entendre pour dire que Charlie Hebdo avait été trop loin, qu’il convenait de faire « bon usage » de la liberté d’expression et de ne pas allumer le briquet à proximité de matière explosive. Comme si les musulmans étaient des barils de poudre, régissant mécaniquement à des phénomènes physiques, et non des sujets libres, capables de réfléchir, de se diviser, et de comprendre

ce qu’est la liberté d’expression. Comme toutes les libertés qui sont garanties par le droit, la liberté d’expression est une liberté formelle, vide, qui n’a pas de contenu substantiel, seulement des limites qui sont définies par la loi.

Une liberté qui prescrirait a priori les usages qu’il faut en faire ne serait tout simplement pas une liberté.

La liberté d’expression comprend aussi le droit de rire du sacré, c’est-à-dire de désacraliser tout ce que l’on peut fétichiser ; la liberté d’expression n’interdit pas qu’on profère des sottises ou des absurdités ; elle n’interdit pas que l’on affirme que telle religion est la plus conne du monde, que toutes les religions sont connes, pas plus qu’elle n’interdit qu’on dise publiquement qu’il est con de soutenir de telles assertions.

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans polémiques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens