Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 23:32
Tableau de Caroline CAVALIER.

Tableau de Caroline CAVALIER.

    * La Gazette de Collioure vient de naître (disponible sur le net) et se définit :

"Du Côté de Collioure

Les statuts de l’association (loi 1901) ont été déposés en janvier 2015.

L'association a été créée dans le but de défendre et de promouvoir la démocratie locale en servant les intérêts de la commune de Collioure et des Colliourencs et, plus généralement, du canton de la Côte Vermeille : notamment par l’information, la communication, l’action et la publication d’un journal répondant au nom de :

« La Gazette colliourencque ».

L’association a pour objet la promotion de Collioure dans l’intérêt général des Colliourencs sous ses formes les plus diverses et par tous les moyens qui lui sont permis par la loi : l’animation culturelle et sociale, la promotion et le développement économique de Collioure, la préservation environnementale et patrimoniale de Collioure, le soutien à la solidarité et à la fraternité entre Colliourencs, et surtout la défense de l’intérêt collectif."

 

** On ne peut qu'être d'accord avec cet engagement. Cependant, on regrette l'anonymat du comité de rédaction, des auteurs des articles… Un peu de courage, que diable !

 

 Le "groupe" (d'opposition au maire actuel ? militants socialistes défendant la candidature de M.Moly sur le canton de la Côte Vermeille..?) écrit simplement :

 

"Nous sommes des Colliourencques et des Colliourencs de souche ou d’adoption, mais nous sommes tous Colliourencs de cœur."

et aussi :

"L’association « Du Côté de Collioure » ne se positionne pas." (???)

 

**Quelques coups de griffes : "Les caisses seraient vides, mais ...

Terres Catalanes

Combien ont coûté à la commune, donc aux Colliourencs, les deux pages de publirédactionnel exclusivement réservées au maire de Collioure dans le numéro de juin 2014 de « Terres Catalanes » ?

La tarification pour ce type de publicité, car c'est bien de la publicité, est d’environ 3 000 € HT la page, donc la facture pour deux pages serait de 6000 €.

30 000 € pour moi et 10 000 € chacun pour les sept
Sitôt installé dans le fauteuil de maire, Jacques Manya a fait voter au Conseil Municipal une augmentation de son indemnité.

Le candidat Manya a vite oublié ses déclarations de campagne !
Lui qui voulait « faire baisser les dépenses de fonctionnement et le train de vie dispendieux des élus sortants » a fait le choix de fixer le régime indemnitaire à son maximum soit 100 000 € à la charge de la Commune et de s’octroyer 99,6 % du montant maximum auquel il peut prétendre, soit près de 30 000 € .

En ce qui concerne les adjoints et la déléguée à la Culture, ils toucheront 10 000 € chacun. Tout ça, c'est par an, bien sûr"...

  

***Au sujet de l'article : "Un livre à la mer ! Au secours !

Le livre est littéralement à la mer. Il coule. Que faire ?

Trois de chute pour les manifestations culturelles.

Après le Festival du Théâtre et les Musaïques, voici donc une nouvelle animation culturelle emblématique de Collioure qui prend l'eau.

Cela fait donc trois, et même quatre avec le jumelage écossais.

L'événement « un livre à la mer » a été totalement revu. Il devait être forcément mieux, plus grand, plus beau, plus intéressant et surtout moins cher....

On attendait avec impatience ! On a vu ou plutôt on n’a rien vu !

Dire, que par le passé, Semprun, Stora et de grands spécialistes reconnus s’exprimaient et débattaient en toute simplicité face à la mer.

Rien « de clinquant ou de tapageur » et cependant quelle affluence : c'était de la Culture de qualité pour tous et accessible à tous..."

- - 

   Je trouve cette critique bien dure : pour avoir participé de façon bénévole à l'organisation et à l'histoire du festival du livre (avec J.PGayraud, qui l'a créé, avec R. et Ch. Triquère en 2013 et avec Gildas Girodeau l'année dernière, je dois dire que l'équipe réunie a été formidable, que, malgré le manque de temps, des auteurs intéressants ont été invités, que la grande majorité des auteurs et libraires (Roger Coste) ont été contents des ventes et de la fréquentation.

   Bien sûr, limité sur deux jours et demi et dans un lieu restreint (la placette), le festival n'a pas eu la grandeur des années précédentes (mais JP.Gayraud y a laissé beaucoup de fatigue et d'argent…malgré l'aide importante de la municipalité dirigée par M.Moly, qui désirait que le festival ait de plus en plus d'écho) ...

Bien sûr, je regrette les soirées au Château Royal, l'animation du port et les débats face à l'amphithéâtre, au pied du Château)...

  Bien sûr, j'ai la nostalgie des moments amicaux passés en compagnie de Florence Malraux, d'Ernest Pépin (les Caraïbes), de Jorge Semprun et de Benjamin Stora…

 

   Cependant, le Festival du livre 2014 a été honnête, organisé par un écrivain du pays, Gildas G. qui reprend "le livre à la mer" et qui pourra remédier, avec plus de temps et avec l'aide plus expérimentée de la mairie actuelle, aux aspects négatifs : impréparation des débats, mauvaise sonorisation, concentration des événements et des stands en un seul lieu…

JPBonnel

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
http://www.ouillade.eu/faits-divers/occitanie-pyrenees-mediterranee-le-patron-de-sept-casinos-dans-la-region-ecroue-pour-pedo-pornographie-info-la-depeche-du-midi/167360<br /> <br /> une honte
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens