Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 09:27

Jeudi 19 mars 2015, à l'heure où les représentants de l'Etat vont célébrer, au monument aux morts de Perpignan, la fin (officielle) de la guerre d'Algérie, aura lieu une éclipse ! Un jour avant la vraie, à observer vendredi à 10h46, maximum de l'éclipse totale du soleil.

 

 La nuit tombera sur Béziers et Perpignan. La lune s'interposera entre le soleil et la Terre. Ici, c'est le fanatisme (la nostalgie de l'Algérie française) qui s'interposera entre le passé et le présent. Ménard et Pujol (Jean-Marc, maire de Perpi, moins médiatique que le Renard biterrois !) jouent-ils les soleils…? Mais restons sur terre…

 

Ils ne veulent pas célébrer la date officielle de la paix signée à Evian… M.Pujol s'éclipsera; il se rendra comme chaque année, avec quelques conseillers municipaux anti-Algérie algérienne, devant le mur des lamentations du cercle algérianiste (ancien couvent Sainte-Claire)…

 

Le jour, ce maudit 19 mars, n'est pas pour eux la fin du conflit algérien. Et ce n'est pas faux car de nombreux massacres auront lieu dans les jours qui suivent, dus à des fanatiques des deux camps...Or, en célébrant le 12.3.62, nous luttons contre tous les extrémistes ! Mettre en berne le drapeau français, c'est donner de l'importance aux fanatiques des deux bords qui ont poursuivi le combat ! L'Histoire leur a donné tort : luttons contre l'extrémisme en reconnaissant le moment qui exigea la paix !

 

En outre, il fallait fixer une date (on a ensuite proposer le 5 décembre, qui date qui ne convainc pas) et les élus doivent respecter la décision de la République. Sinon, ils sont hors-la-loi : qu'ils démissionnent ! 

 

Une éclipse pujolienne, chiche ! Le départ de Ménard : hourra !!!

 

Ce que ne disent pas MM. Pujol-Ménard-Aliot et consorts, c'est que ce sont les activistes de l'OAS qui relancèrent la guérilla, furieux après la signature des accords d'Evian : je vous cite quelques phrases du livre d'Yves Courrière La guerre d'Algérie : les fils de la Toussaint, préface de J.Kessel…*

 

 

J.P.Bonnel

 

- - -

 

* édition Fayard, 1968 :

 

page 12 : "…apprenant que des négociations allaient s'ouvrir… Le 21 février, l'Etat-Major de l'OAS…les commandos se déchaînent, 23 morts le 22 février, 66 le 24 et une ratonnade à Bab-El-Oued le 25…19 musulmans massacrés. C'est l'hystérie….Au sin de l'armée secrète, on ne tient plus les jeunes…

 

page 13 : "En pleine conférence d'Evian, c'est le meurtre sur les hauts d'Alger de 6 dirigeants des centres sociaux. Parmi eux, le grand écrivain Mouloud Ferraoun, l'ami intime d'Albert Camus. L'action fut particulièrement atroce…

…Quand De Gaulle annonce le cessez-le-feu, c'est le déchaînement. Ou plutôt cela va être le déchaînement. Le général Salan, chef incontesté de l'OAS, décrète l'application du plan offensif de l'OAS…"

 

-page 15 : "L'OAS sait qu'elle joue sa dernière chance…Il faut amener les musulmans à descendre sur les quartiers européens. Il faut que le service d'ordre FLN qui tente désespérément contenir cette poudrière qu'est la Casbah, soit débordé. Il ne restera plus à l'armée qu'à choisir : tirer sur la foule musulmane ou abandonner les Européens…" etc….

 

- - -

 

   *** Le 19 mars 1962, à midi, prend officiellement effet un cessez-le-feu qui met fin à huit ans de guerre en Algérie.

La veille, le gouvernement français a cédé au gouvernement provisoire de la république algérienne ses pouvoirs sur l'Algérie et le Sahara.

Un double référendum vient bientôt conforter cette décision. Le 8 avril 1962, les Français de métropole approuvent à plus de 90% le choix du général de Gaulle. Le 1er juillet 1962, les Algériens se prononcent encore plus massivement pour l'indépendance de leur pays.

L'indépendance devient effective le 3 juillet 1962. Le 4 juillet, Ahmed Ben Bella s'installe à Alger en qualité de président de la nouvelle république. Le 5 juillet, l'indépendance est officiellement proclamée.

 

Une transition sanglante

Pourtant, le cessez-le-feu du 19 mars est loin d'aboutir à un retour au calme immédiat. Les combats et les massacres se prolongent jusqu'au 3 juillet et redoublent même de violence. Leurs principales victimes sont les Pieds-noirs et les harkis, touchés par les représailles du FLN (Front de libération nationale). Les luttes entre fractions du FLN pour le pouvoir coûtent font également couler beaucoup de sang.

L'OAS (Organisation de l'Armée Secrète), créée en 1961 en réaction au «lâchage» de l'Algérie par le général de Gaulle, multiplie les attentats aveugles après le cessez-le-feu. Elle est responsable d'environ 2.400 assassinats de Français et surtout d'Algériens.

Le 26 mars 1962, des tirailleurs algériens de l'armée française font plus de cinquante morts en tirant à Alger sur une foule pacifique de manifestants européens. Ce massacre de la rue d'Isly et celui du 5 juillet 1962, à Oran, accélèrent la fuite des Pieds-Noirs et Juifs sépharades vers la France, où ils débarquent avec leurs valises pour seuls biens.

 

© site : Herodote.net

 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens