Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 09:23

Collioure - Chantier de reconstruction d'une agulle par l'association "In vino Création Côte Vermeille" :

 

reportage au domaine Pietri - Clara.

 

 

 

 

Lundi 22 juin, les adhérents de l'association "In vino" et les médias étaient invités à découvrir le chantier de réparation d'ouvrages en pierres sèches et à s'initier au travail de la pierre sèche, à la sortie de Collioure, vers le chemin de Consolation. 

 

En effet, de nombreux bénévoles, artistes et vignerons, se mobilisent depuis quelques années pour préserver et entretenir le vignoble de la Côte Vermeille; ils entretiennent les paysages viticoles grâce à la préservation d' ouvrages - murettes, agulles et "peux de gall", qui font partie du patrimoine local. S'attacher à la permanence des vignes et à la structure en terrasses de l'espace viticole, c'est transmettre des savoirs-faire millénaires et favoriser des dialogues entre les générations !

Ce lundi les artistes Charlie Darrach, peintre d'extérieur, Denis Glaye, installé rue de la Fraternité et les vignerons Valérie Reig, qui dirige le domaine de la Casa Blanca, et Alain Potier, du domaine de la Tourasse, sis à Port-Vendres, font partie des bénévoles qui aident à la renaissance des murettes. 

 

 

En cette heure matinale d'un début de semaine, pourquoi cette rencontre aux premiers rayons de soleil, annonçant une journée magnifique..? 

 

C'est parce qu'une importante partie d'agile avait été fortement endommagée par les incidents climatiques de ces derniers mois. La matinée fut donc consacrée à la refaire, sous la houlette de "Pierre en Paysage", entreprise créée en 2009 et domiciliée à Banyuls-sur-Mer : elle emploie une dizaine de personnes en insertion, et des ouvriers spécialisés, tel "John le plus catalan des Anglais"; elle est spécialisée dans la création paysagère et les travaux en pierres sèches; dirigée par Nadia et André Pagès, de l'institut formation-insertion-emploi, elle travaille pour les collectivités locales et intervient chez les vignerons.

 

A cause de la pluie torrentielle des dernières années, la vigne de Laetitia Piétri -2,75 hectares- avait subi des glissements de terrain et 80 mètres linéaires d'agile, sorte de canalisation pour capter l'eau, déjà inventée par lesRomains, avaient été détruits : les murettes éventrées s'étaient effondrées en de nombreux endroits…

 

Les agulles drainent les eaux de pluie et acheminent ces liquides, souvent rapides, dans le torrent proche du Douy, souvent asséché, mais qui parfois déborde et cause de graves inondations ; on a pu le constater il y a quelques décennies quand le quai de l'Amirauté a été envahi et le rez-de-chaussée du café "Les Templiers" inondé et les tableaux détruits…

 

Suite aux pluies violentes, la vigne a été mise à nu; les propriétaires ne peuvent pas réclamer de dédommagement ou des subventions  car ces plantations ne sont pas reconnues comme des vignes de montagne. L'Association "In vino" voudrait obtenir cette reconnaissance, d'où la venue récente de M. Le Fol, ministre de l'agriculture, en Côte Vermeille.Il s'agit de s'inscrire au "Groupe d'intérêt économique et environnemental" pour effectuer le diagnostic.

 

Dans l'immédiat, il faut faire appel à l'entreprise "Pierres sèches", agréée par la Direction du travail : des aides peuvent être obtenues du ministère, du conseil départemental et en partenariat avec avec Pôle emploi, qui définit les personnes relevant de l'insertion. Cependant, même si André, John et Nadia travaillent dans la transmission des savoirs, ils éprouvent des difficultés à former des personnes et à susciter des vocations. Avant tout, il faut avoir la capacité à monter des murs; les qualités sont rapidité, adaptation à l'environnement et goût artistique.

 

Il faut aussi connaître la pierre d'ici, le schiste : roche métamorphique, elle naquit de la transformation de l'argile en fusion… Avec des "lloses" de toutes taille, il s'agit de bâtir des murettes pour limiter et sécuriser les terrasses et les agulles. Ces murettes, visibles partout en territoire méditerranéen, proviennent des Arabes via le route de la     soie ou des Phéniciens ou encore des Templiers, mais c'est peut-être, dans ce cas, une légende… Le système originel de l'agulle est lié au milieu local et s'est adapté au paysage banyulenc…Ces canaux, menant aux torrents du Douy et au Ravaner, "en fait de véritables fleuves", explique André Pagès, sont les témoins de l'Histoire de la vigne et traduisent une activité intense à la fin du 19° siècle…

 

 

Et l'atelier débute : d'abord déblayage du mur pour dégager la terre remuée; nettoyage de la partie abîmée : la pioche fait sortir les pierres de remblai pour ouvrir l'agulle et pour atteindre la roche mère. Il faut retrouver le mur d'origine ! Des pierres de fondation sont fixées sur la roche mère et sont alignées au cordeau : technique et esthétique sont liées ! On laisse un espace entre la terre de la vigne et la pierre installée : sur une longueur de trente centimètres est posé un agglomérat de petits cailloux appelé le "rem"; ensuite des pierres de parement, sont posées droites et, au-dessus, des roches nommées "les couvertes" larges, qui viennent caler l'ensemble et créer un mur épais de quarante centimètres; celui-ci n'est pas tout à fait droit : 7 à 8 cm d'inclinaison sont permis.

 

Laetitia Piétri montre les différents avatars, les transformations et les formes des murettes qui résument toute l'histoire de cette vigne. Elle explique les deux approches du mur : aller jusqu'en bas, vers la "mère", ou garder les perlières roches d'origine. Elle apprend au cercle de néophytes que chaque murette est différente et traduit le style propre à chaque technicien ou à chaque viticulteur : cet artisanat est tout un art ! 

 

Pour consolider les murettes, le viticulteur doit toujours taper avec une "massette" sur la face externe  du schiste afin de faire rentrer et aligner la pierre; toute pièce de roche doit être calée sur les deux pierres de la rangée précédente, située plus bas; après la réfection de la première ligne du mur, on place les petits cailloux comme des verrous; il ne faut pas empiler les pierres, mais insérer entre les schistes les petites roches; le mur élevé, c'est une architecture, une oeuvre d'art : les viticulteurs peuvent être fiers de leur travail !

 

Hélas, c'est une oeuvre éphémère : le prochain orage peut détruire la murette et les racines des proches amandiers "jouer" avec le sol dans le silence de la terre… et faire basculer les pierres accumulées et habilement posées !

 

C'est un labeur patient, à la limite individuel : ne pas être gêné et engendrer un suivi; surtout cela exige temps et attention, précision, goût pour l'esthétique ! C'est un jeu de construction : il faut trier, choisir la bonne pierre, l'idoine, susceptible de se blottir dans l'endroit qui est en train d'être aménagé… On ne peut pas, en fait, aider celui qui mène la reconstruction…La dernière touche consistera à paver l'agulle avec des roches d'envergure, mais connectées de façon "sèche", sans le moindre lien chimique, sans le béton qui ralentirait la chute des eaux vers le torrent… On place ces "couvertes" en aval et les pierres se chevauchent; on comble ensuite les interstices avec des cailloux transportés dans des "banastes", corbeilles en osier ou en caoutchou. Il est essentiel de caler la pierre en façade…

 

L'heure avance : à treize heures les deux murettes sont achevées. Le groupe d'amis peut aller se restaurer à l'ombre d'une sorte d'oasis d'amandiers et de cyprès alimentée par une source : là venaient souvent passer leur après-midi les grands-parents de Laetitia, jamais las d'admirer le vert vignoble et l'alignement harmonieux des murettes…

 

 

 

* Laetitia Piétri-Clara représente la cinquième génération de vignerons sur ce domaine de 16 hectares situé à Collioure; elle emploie trois ouvriers à l'année et une vendeuse pour la cave particulière située rue Pasteur. Elle produit toute la gamme des Collioure et des Banyuls, les rouges, rosés et blancs en AOC et les vins doux naturels en tous genres. Laetitia Piétri a un projet de restructuration du vignoble sur le chemin de Consolation…

 

Installée depuis dix-sept ans, elle a fini de payer le foncier; elle modernise peu à peu le vignoble; sans recours à la mécanisation, elle procède à la taille, au désherbage, aux traitements divers avec l'aide de ses trois employés et a recours à 15 personnes durant la période des vendanges...

 

 

Jean-Pierre Bonnel

 

 

(article envoyé au journal L'Indépendant il y a plus d'un mois - non publié)

 

 

 

COLLIOURE - Association "In vino" - chantiers du patrimoine viticole

 

L’association « In Vino Création Côte Vermeille » qui œuvre pour le maintien et la valorisation du patrimoine viticole et artistique du canton de la Côte Vermeille, lance en Juin 2015 son 1er chantier de reconstruction dans une vigne de Collioure. Ces travaux sont financés par les dons et les recettes des ventes aux enchères des œuvres réalisées par les artistes adhérents de l’association.

Juin 2015, une partie d’« agulle » d’environ 35 mètres linéaires, fortement endommagée par le temps et les incidents climatiques, sera refaite. La moitié de l’ouvrage ayant déjà été reconstruite par la propriétaire.
Le chantier est confié à « Pierre en Paysage », une entreprise d’insertion domiciliée à Banyuls-sur-Mer et bien implantée sur la Côte Vermeille. L’entreprise « Pierre en Paysage » qui emploie environ 10 personnes en insertion, est spécialisée dans la création paysagère et les travaux en pierres sèches.

 

Conformément à ce qui a été décidé en assemblée générale, le propriétaire de la parcelle participera à la hauteur de 20% minimum des travaux.

Un premier rendez-vous à ne pas manquer :

Lundi 22 juin 2015, les adhérents de l’association sont invités à découvrir le chantier et à s’initier au travail de la pierre sèche. Un casse-croûte vigneron clôturera la matinée.

 

Calendrier des prochains évènements :

Samedi 19 septembre 2015, dans le cadre des Journées du Patrimoine au Château Royal de Collioure, découverte des vins de la Côte Vermeille (AOC Banyuls Collioure, IGP Côte Vermeille), vente aux enchères des œuvres réalisées par les artistes adhérents de l’association sur le thème « Une bouteille à la mer ».

Octobre 2015, 2ème chantier de réparation d’ouvrages en pierres sèches à Banyuls- Sur-Mer.


Lundi 19 octobre 2015, 4 heures de formation au travail de la pierre sèche proposées aux adhérents de l’association. Une grillade clôturera la matinée.

PRESIDENTE DE L’ASSOCIATION

Laetitia Piétri-Clara

Tél : 06 10 23 67 44 - invinocreationcv@gmail.com

 

Les bénévoles de l'association "In vino" - Letitia Pietri - Nadia et André, Association "Pierres sèches". La murette à reconstruire.
Les bénévoles de l'association "In vino" - Letitia Pietri - Nadia et André, Association "Pierres sèches". La murette à reconstruire.
Les bénévoles de l'association "In vino" - Letitia Pietri - Nadia et André, Association "Pierres sèches". La murette à reconstruire.

Les bénévoles de l'association "In vino" - Letitia Pietri - Nadia et André, Association "Pierres sèches". La murette à reconstruire.

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens