Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 08:00
Création d'une association des artistes de Collioure (LADC)

Création d'une association des artistes de Collioure (LADC)

Collioure au MOMA de N.Y. (Derain)
Collioure au MOMA de N.Y. (Derain)

Collioure, cité des peintres ?

Plus d’un siècle déjà que la cité et les peintres entretiennent un rapport particulier. Depuis 1887 où Paul Signac fit un séjour de quelques mois, conseillant ensuite à Matisse de s'y rendre. On le sait, ce fut le début d'une aventure, la naissance du Fauvisme et d'une période très riche de créations pour Matisse, Derain et beaucoup de leurs camarades.

Grâce au soutien et à l'amitié de quelques familles dont la famille Pous et des Templiers, le village est devenu à l'époque un rendez-vous d'artistes.

On connaît la suite. Mais la connaît-on vraiment ? Bien sûr, les peintres payant leur ardoise en tableaux, les peintres sur le Boramar, les portraitistes, les peintres locaux, les premiers ateliers... Et les années fastes.

Combien de peintres et d’artistes amateurs ou professionnels se sont installés ou ont séjourné plus ou moins longtemps ? Escale ou tremplin pour les uns, moyen de survie ou source d'inspiration pour d'autres, amour ou fascination pour la beauté du site...

Personne ne le sait. Hormis certaines périodes précises et quelques notoriétés se trouvant dans les collections du Musée, de la Mairie ou chez des particuliers, aucun répertoire ou inventaire n'existe pour la mémoire de cette dite « cité des peintres » si ce n'est des mémoires individuelles.

Le fait qu'un mouvement ou un groupe ou une école n'ait pu voir le jour malgré quelques initiatives ou projets ponctuels, n'a pas arrangé les choses. Collioure est représentée partout dans le monde sans qu'on puisse l'assimiler à un mouvement de peinture depuis le Fauvisme, ce qui est dommage et suscite une image de « carte postale ».

Les années passant, beaucoup de peintres ou d'artistes ont disparu et, vu le prix excessif des locaux, bien des ateliers ont fait place à des boutiques diverses et variées. Et si on n'y prend garde les produits importés (peinture « Taiwan », reproductions, objets, sculptures) feront illusion de vie artistique.

Malgré tout, un foyer de créateurs et d'artistes subsiste. On vend cette image dans les dépliants touristiques mais concrètement il n'y a pas de projets d'envergure.

La situation économique ne facilite pas cette expansion. D'un côté, les pouvoirs publics ont d'autres priorités de gestion et, d'un autre côté, le public n'achète de l'art qu'après les dépenses dites nécessaires.

Au vu de ces difficultés, plusieurs artistes et créateurs ont pris l'initiative de fonder une association (Union des artistes et créateurs de Collioure) qui verra le jour très bientôt. Une première réunion a eu lieu pour fixer ses objectifs. Avoir une meilleure visibilité, organiser un salon des arts, créer un « label », avoir un suivi des activités de chacun par les réseaux sociaux, favoriser un meilleur dialogue avec l'Office de Tourisme (promotion) et avec la Mairie (communication, occupation de l'espace public, taxes, locaux d'expos, aide aux projets, etc.).

Des partenariats avec l'UCAC – dont les commerçants viennent d'élire les nouveaux administrateurs – seront envisagés. Mais pour éviter toute confusion ou assimilation de la part de certains membres des pouvoirs publics, les artistes dans leur grande majorité tiennent à avoir leur propre représentation afin de rappeler que leur statut, leur fonctionnement et leur rôle sont différents de ceux des commerçants. Bien sûr, depuis tout temps, ils cherchent à vendre et à vivre de ce qu'ils créent, mais on est loin des règles de gestion commerciale.

Enfin, cette association rassemblera bien entendu les artistes travaillant en extérieur et les artistes étant en atelier.

Beaucoup est à faire pour revaloriser une corporation qui participe largement à la vie du village et qui attire la curiosité touristique. Beaucoup est à faire aussi pour valoriser le patrimoine artistique et préserver l'âme de ce village qui devrait « réellement » être la cité des peintres.

Marc GILMANT

Brigitte Bourgognon
Brigitte Bourgognon

* Le théâtre de la Rencontre est en deuil

Le Théâtre de la Rencontre est dans un immense chagrin d'avoir perdu Brigitte (Marie) Bourgognon, compagne depuis 20 ans de Guy Jacquet, actuel directeur du théâtre.


De fait, elle participa aux premières destinées de la Salle des Romarins.
Maquilleuse, visagiste et parfois habilleuse, Brigitte (notre Pépette,,,!) a toujours été un éclat de vie radieux lors de toutes les expériences auxquelles elle fit don de ses compétences et de sa joie créatrice.


Elle apporta également sa contribution aux acteurs des Estivales qu'animait Marie-Pierre Baux durant des années.


Par ailleurs, praticienne très appréciée de soins alternatifs doux, (sur les bases énergétiques chinoises), Brigitte conférait à sa pratique une générosité et un désintéressement admirables, qui furent si souvent bénéfiques aux acteurs !.
Excellente nageuse, (elle pratiquait la plongée avec son compagnon), c'est pourtant l'eau d'une très mauvaise mer qui l'a vaincue le week-end dernier, alors qu'elle se baignait prés d'un bateau de plaisance, au large de Puerto de la Selva.


Malgré le courage et la résistance d'un équipier qui sauta dans les vagues et resta près d'elle plus d'une heure pour la soutenir, l'épuisement l'a emporté avant l'arrivée des secours. Toute autre tentative a été vaine.


La troupe du Théâtre de la Rencontre tient à remercier particulièrement cet homme d'équipage qui a tout tenté pour sauver Brigitte avec une résistance admirable.
Par ailleurs nous nous rassemblons, plus que jamais, pour nous associer à la douleur de Guy Jacquet (compagnon de troupe et de vie de Brigitte,,,) en l'entourant de ce qu'une troupe peut donner de plus chaleureux dans son amitié émue.

La Rencontre

- - - Meurtre à Perpignan :

*Perpignan : le corps d'une jeune fille retrouvé

Le corps d'une jeune fille de 17 ans égorgée et atteinte de plusieurs coups de couteau a été découvert aujourd'hui en fin d'après-midi dans le parc attenant au lycée Maillol à Perpignan, selon une source proche du dossier.

La découverte du corps en contrebas d'un ruisseau a été effectuée par un joggeur vers 17h, a-t-on indiqué plusieurs témoins. L'accès à la zone est bouclée par d'importantes forces de police. La police scientifique, le maire Jean-Marc Pujol, la préfete des Pyrénées Orientales Josiane Chevalier sont sur place.

Personne n'a vu le corps, ont rapporté des témoins du quartier venus en masse, en particulier nombre de mères. Il ne semble pas qu'une jeune fille de ce quartier résidentiel du nord de la ville ait disparu. De source proche du dossier, on n'a pas non plus fait état, pour l'heure, d'une disparition de personne.

La ville du sud-ouest catalan a été secouée ces dernières années par l'affaire des "disparues de Perpignan". Un homme, Jacques Rançon, a finalement avoué deux meurtres dans l'affaire des trois disparitions, dont le second en juin dernier, soit presque deux décennies après les faits. Il a aussi été reconnu par une jeune femme qui avait survécu à une tentative de meurtre.

© Le Figaro.fr avec AFP - Mis à jour le 25/08/2015 à 21:32

- - -

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans peinture
commenter cet article

commentaires

Karin Briller 27/08/2015 22:20

Votre blog est toujours tres interessant. Merci.

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens