Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 10:40
 

* Jean-Michel Henric, conseiller municipal de Perpignan :

 

"Couleur d'août" de Paloma Pedrero, auteure contemporaine espagnole, qu'un metteur en scène carcassonnais veut produire.

 

Les oeuvres et le travail (immense) de l'écrivain occitan Ives Roqueta, décédé en janvier dernier et à qui nous rendrons hommage en novembre prochain.

Je ne lis pas tout, je te rassure.......loin de là !!! D'abord, je ne trouve pas certains titres. Disons que je butine le meilleur nectar.

Enfin, j'ai relu avec plaisir, "l'incontournable" "la crue" de Michel Maurette, auteur paysan catalano-audois, objet d'une conférence donnée dernièrement dans notre village par Jean Esparbié.

Voila, cela reste en fait, de la lecture dans le cadre d'un "travail-plaisir".

 

Amitiés.

Jean Michel Henric.

 

- - -Dominique SISTACH, sociologue, politologue, professeur d'université :

 

***J'ai lu plusieurs livres depuis le début de l'été. Notamment, « Shakespeare n'a jamais fait ça », de Charles Bukowski. C'est une sorte de carnet de bord de la tournée promotionnelle européenne qu'entreprennent l'auteur et sa compagne de l'époque en 1978. Le tout est illustré de photographies prises par Bukowski et son entourage. 

Le texte est vif, comme à l'accoutumée, entre lâcher-prise total et amertume récurrente. Le célèbre épisode de l'émission Apostrophes n'est qu'une des multiples péripéties que vit le couple dans sa traversée du vieux continent (Bukowski est tellement saoul que c'est sa compagne, Linda Lee, qui lui raconte ses frasques sur le plateau de la chaîne publique française). 

Très plaisant à lire, l'itinéraire de voyage, est aussi un périple familial. Un improbable voyage à Nice, dans le Sud de la France, à la rencontre de parents de Linda Lee, s'achève en eau-de-boudin. Un long périple en Allemagne ramène Bukowski sur ses propres traces (Il y est né alors que son père était militaire dans l'US Army). 

La pudeur domine chez un auteur que l'on critique souvent pour son déballage intime. Tout est dérision, rien ne permet de déployer de la grandeur et de l'estime. Bukowski n'est pas homme sans valeur ; il est bien trop malin. 

Tel le boxeur calamiteux qu'il fut, il esquive tout ce qui pourrait constituer chez lui quelque chose de bien. Je crois, et notre époque ne fait que renforcer ma conviction, que c'est ce qu'il a de plus estimable.

 

- - - 

 

 

****Eric FORCADA, historien, professeur d'université, commissaire d'expositions :

 

…Cap problema... mais c'est très ringard... et plutôt utilitariste car je suis dans l'écriture du texte biographique sur Josep Narro après avoir bouclé "Perpignan libéré" qui sera présenté le 19 août prochain... tu me dis...

 

Ce soir je dine avec Bruno Giner (fils et petit-fils) et je viens de finir son ouvrage qu'il présente demain matin dans le cadre du festival Casals:

 

 http://www.berg-international.fr/accueil_histoires.php

 

BERG INTERNATIONAL ÉDITEURS : histoire des mentalités : LES MUSIQUES PENDANT LA GUERRE...

 

LES MUSIQUES PENDANT LA GUERRE D'ESPAGNE, Les enjeux culturels et musicaux sont dune importance capitale pour la jeune république espagnole de 1931. Vecteur éducatif essentiel, la musique permet déduquer un peuple encore très analphabète et offre aussi à lEspagne, par lintermédiaire dune nouvel…

berg-international.fr

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Giner

 

 

****Germinal REBULL, architecte, fils de la chanteuse catalane Teresa Rebull :

 

10641098_274827786061105_1765948132530120769_n.jpg

En général la saison n'est pas un critère de choix dans mes lectures. Je relis "la castration mentale" de Bernard Noël , tout  à fait d'actualité. J'ai fini "la stratégie du choc" de Naomi Klein. Plus littéraire j'ai beaucoup beaucoup aimé "Karoo" de Steve tesich. Et ces dernière soirées je me régalais de "rencontres" de I. Calvino.* Mais comme je suis patient j'ai entamé pour la quatrième fois Don Quichotte de Cevantès , mais en Espanol ancien...lenteur et patience sont de rigueur pour saisir toutes les beautés de ce monument. Comme l'ancien espagnol devient accessible, je prépare un petit commentaire sur "El  gran teatro del mundo" de Caldéron de la Barca, là aussi d'actualité.

 

Les saisons politiques sont des critères de choix, et si c'est pendant l'été que le politique s'implique plus fortement, alors mes lectures sont de l'été... Ainsi achevant « La stratégie du Choc » de Naomi Klein j'ai pu entrevoir la suite de la situation grecque comme le prochain laboratoire de l'école de Chicago et de l'érosion de la démocratie.

 Mais comme il n'y a pas que le collectif, la re-lecture de « La castration Mentale » de Noël Bernard permettait de mieux comprendre les « chocs » de niveau individuel. Et surtout ce chapitre jubilatoire que celui sur l'art et les artistes. Remarque : le mot « art » au sens beaux-arts, des choses belles que nous consommons dans les musées et qui fait florès, tout le monde étant artiste, (quoi Zlatan n'est-il pas un artiste du ballon rond ?), oui ce mot là date de 1740. Il y a donc un avant... 

Je m'étais promis de visiter la grotte Chauvet car comme « avant » c'est assez bien. Malheureusement le fait qu'il ne s'agira que d'un fac-similé, décrédibilise toute tentative de réflexion, c'est comme d'aller visiter un concept, alors je me contenterai de lire sur le sujet.. Bernard Noël parle de cet avant et de cet après...

 

Comme tout est politique et quand ce mot est envisagé selon sa plus belle noblesse, le Don Quichotte est une référence. En plus c'est divinement musical et surtout en castillan du XVème. Ne quittant pas le pays Ibère, le Calderon de la Barca (pas le Barça, ça va..) « El gran teatro del mundo » tombe à pic. Une adaptation contemporaine pourrait intéresser.

 Sur recommandation d'un écrivain très discret ou ignoré, Nicolas Morel, j'ai dévoré « Karoo » de S. Tesich, exploit de la description de l'espace intime de nos réflexions, celles qui ne s'arrêtent jamais dans la boîte crânienne. 

 

Sur le bord du lit il y a Calvino, « rencontres ». Calvino fait partie pour moi des chirurgiens, comme Musil. Ceux là font mal, c'est des lectures sans anesthésie.

 

*Je viens de reprendre la lecture de Calvino..et là, je regarde le titre du livre que je disais être "rencontres", or c'est  "Aventures". 

Erreur intéressante, car il s'agit d'une somme de" rencontres". J'ai osé corriger Calvino, quelques heures seulement...il ne m'en voudra pas.

Germinal

 

 

*****Nicolas LEBOURG, universitaire, historien, spécialiste des extrêmes-droites (du FN en particulier) :

 

Ah ça va être difficile ! Je suis sur la rédaction de "L'Europe des extrêmes droites" que nous publions au Seuil cet automne avec Jean-Yves Camus. résultat je n'ai absolument pas le temps de lire des romans ou même de nouveaux livres d'histoire : je passe d'un article de revue l'autre, d'un bouquin annoté à un autre, le tout en Anglais, en Italien, Portugais, Espagnol etc. : je suis une petite Europe à moi tout seul :)

 

 Le dernier bouquin lu est dans ce cadre, c'est le Marlène Laruelle dir., Eurasianism and european far right : reshaping the Europe-Russia relationship, Lexington books, Lanham, 2015, qui vient de sortir et auquel j'ai collaboré (j'ai fait le chapitre sur l'Espagne) quant aux réseaux néo-eurasistes entre la Russie et les extrêmes droites d'Europe occidentale ; on y trouve plein de choses passionantes mais je crains que ce ne soit globalement jugé un peu délicat pour l'amener à la plage. 

 

Ah j'ai commencé dans le train un livre reçu (voir ici http://www.editionslibertalia.com/charles-martel-et-la-bataille-de-poitiers) c'est une excellente initiative : un historien médiéviste et un contemporanéiste font l'histoire de Charles Martel de sa vie... à nos jours, avec toutes les modifications des représentations. très belle initiative, et ça se lit très plaisamment. Voilà, désolé de ne pas avoir un chouette roman à conseiller mais je suis trop pris par le manuscrit en cours !!! (mais je regarderai quels bouquins tu conseilles)

 

Charles Martel et la bataille de Poitiers (W. Blanc & C. Naudin) // Les éditions Libertalia

Préface de Philippe Joutard Ceux d'en bas n° 4 328 pages — 17 € + Cahier couleurs 16 pages Parution : 16 avril 2015 ISBN : 9782918059608 De (...)

editionslibertalia.com

 

 

*****Henri LHERITIER, écrivain, blagueur, vigneron à Rivesaltes :

 

Je partage mes lectures entre Le Journal Littéraire de Léautaud, la guerre d'Espagne de Hugh Thomas et les romans de Hubert Haddad, le lauréat des Vendanges Littéraires.

 

533503_107701999401314_72515317_n.jpg

Puisque tu veux aussi un peu de littérature osée, Les Onze mille verges d'Apollinaire, mais à petites doses, sans secousses, il fait déjà si chaud.

 

Nicolas Lebourg, Eric Forcada présente l'expo Pau Casals
Nicolas Lebourg, Eric Forcada présente l'expo Pau Casals

Nicolas Lebourg, Eric Forcada présente l'expo Pau Casals

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Il ne s'agit pas de "rencontre" mais "Aventures" de Calvino, bien que ce soit une suite de rencontres.
Répondre
R
J'aurai pu me relire.... Coquilles d'été je dis...
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens