Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 09:32
Marie-Christine Huyghe (conférence sur La sophrologie) - Photo pour le texte de G.Jacquet
Marie-Christine Huyghe (conférence sur La sophrologie) - Photo pour le texte de G.Jacquet

Marie-Christine Huyghe (conférence sur La sophrologie) - Photo pour le texte de G.Jacquet



** Après le SPOT de Cantem Jordi, le jeudi 28 janvier, le prochain rendez-culturel est la conférence de Marie-Christine Huyghe sur La sophrologie.


Lundi 1 février, à 18h 30, au Théâtre de l’Étang, à Saint Estève.
Un C.E.P.S. (Cours d’Éducation Populaire Stéphanois) organisé par l’association Les Rendez-Vous de Saint Estève  avec le parrainage d’Alyzé Beauté.
 


Titulaire d’un master en spécialité sophrologie caycédienne, maîtrisant les 12 degrés de cette discipline, pratiquant l’hypnose Ericksonienne, référente Bien-Être pour les manifestations organisées par le groupe AG2R La Mondiale et PREMALLIANCE, Marie-Christine Huyghe nous expliquera comment un entraînement du corps et de l’esprit peut développer sérénité et bien-être.
 
La sophrologie a été développée dans les années 60 par le docteur Alfonso Caycedo. Son approche résolument médicale et scientifique vise alors à apporter à ses patients une amélioration de leur qualité de vie. La sophrologie caycédienne est une discipline qui aide chacun à développer une conscience sereine au moyen d’un entraînement personnel basé sur des techniques de relaxation et d’activation du corps et de l’esprit. Elle se fonde sur l’observation et l’étude de la conscience, de la perception corporelle et de la relation corps-esprit, ainsi que leur influence sur le mode de vie. Son objectif est d’aider à renforcer les attitudes et valeurs positives au quotidien, dans le champ professionnel comme personnel, ainsi que de développer les capacités de gestion active du stress et des émotions négatives. La pratique régulière de la sophrologie caycédienne permet d’optimiser ses propres capacités au quotidien, de façon autonome et dans le respect de la personnalité de chacun.
Entrée libre et gratuite.


Prochains CEPS :
Lundi 7 mars, Histoire du royaume de Majorque par Jean Villanove.
Lundi 4 avril, L’ultime chemin de Walter Benjamin par Jean-Pierre Bonnel.
Lundi 9 mai, Les catastrophes naturelles en Méditerranée par Henri Got.
Lundi 13 juin, Les chemins de la Retirada par Serge Barba.


Pour tous renseignements : Les Rendez-Vous de Saint Estève   Mel : rdvse@rdvse.fr   Tel : 06 72 80 39 86




- - - Gérard Jacquet:


J'écris surtout la nuit, 

à la lueur de la lune, avec du vrai papier, avec du sang bouillant, de la sueur et de l'encre.
Chaque phrase est comme un creux du lit, un coin d'oreiller mouillé de fièvre où une poupée de porcelaine est assises à poil. 
Où vont-ils ceux qui n'arrêtent jamais?
Tous les aéroports se ressemblent, tous les hôtels de luxe, et les bus à clim glacées des tous les voyages organisés tout inclus. 
Ils se perdent de tarmac en tarmac.
Je préfère un ticket vers l'imaginaire, un nord sans boussole, une plage de sable sans fille à aimer.
Le bruit du cœur quand il aime enterre le bruit des balles.
 
Il y a quelque chose dans les yeux qui fait qu'on monte ou qu'on descend d'un manège de travers.
Il y a du bruit dans les oreilles qui trinque sa musique.
Il y a des gestes dans les mains qui sont toujours en amour.
Il y a des mots sur du papier qui rejoignent les arbres.
Sous le blanc seing du monde, la pointe d'un stylo excrète encore du songe. 
Que reste-t-il du vieux chemin que les cocoricos prolongent en rêve? 
peut-être le chœur désaccordé des heures prétentieuses qui s'éveillent, 
et le petit cœur d'enfant qui fait battre le mien?
De mes plumes perdues dans un combat de coq me reste celle qui écrit et mon rêve d'enfant.
Dans le passé recomposé, les fantômes ont une pioche. 
Ils creusent la mémoire et je m'enfonce dans les trous.
Les mots sont des troll . Ils sortent quand ils veulent. 
Ils pleurent où je veux rire, 
sautent à la corde avec Tamara, mettent du rouge aux joues de Lucas, 
à cause d'une claque sur le cul ou d'un baiser dans le sommeil.
Ils parlent de mon père qui s'est toujours moqué des médailles. 
Faut-il abattre les chênes pour vivre.. disait-il ?
Il a dit non et a préféré aimer ma mère. 
Par eux j'ai toujours su que la guerre était nulle. Pas seulement conne, mais vaine !
Ils ne me trompaient pas. 
Ils étaient plus près des enfants que je ne le serais des miens...aussi bien !
Dans la rue un vieux pochtron  chante le blues comme un blanc de banlieue.
C'est atroce !
Qui suis-je pour juger? 
Un Blanc n'est jamais Noir sur une ligne de montage. 
Quand on parle d'un Saint Galmier aviné sans se laver les mains...on la boucle !
Les miennes sont tachées des peines de l'homme .


G*più


- - - - - 

       

Marie SIRERA, conférence-débat sur le FENG SHUI (ZEN)

Marie SIRERA, conférence-débat sur le FENG SHUI (ZEN)

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens