Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 09:37
Guilhem LLUIS, sculpteur sur marbre - Des HLM en Midi/Pyrénées: Languedoc/Roussillon oublié?

En me rendant chez Maria LLUIS (voir mon reportage récent sur sa peinture, les grenades, dans ce blog), j'ai eu la chance de dialoguer avec son petit-fils Guilhem, qui réunit en lui avec bonheur l'artiste et l'artisan.

 

Guilhem est sculpteur sur marbre, artiste surtout pour son plaisir; sans désir, pour l'instant de vivre de ses talents ni de trouver la renommée, mais...qui sait...

 

En ce moment il travaille sur la confection de couteaux, très originaux, constitués, pour le manche, de couches de papiers colorés et de tissus de jeans's...

 

Il travaille à l'unité, à la commande  le couteau peut être en bois de...palette, avec des matériaux pas chers; habillé de façon complète, avec le cutter et sa robe original, unique, l'objet coûte 80 euros. Etant donné l'aspect inédit et le temps consacré à l'oeuvre, le prix est correct.

 

En outre, G. LLUIS a créé les fonds baptismaux de l'église moderne Saint-Paul du Moulin à Vent, à Perpignan. Il me montre le cahier où il présente ses créations avec plans précis, photos…

Ainsi, il a confectionné des porte-revues avec un ramier, ou échiquier, posé dessus…Un encadrement de porte en arc taillé surbaissé… Une borne routière pour la commune de Junas, dans l'Aude…Son imagination semble éclectique et infinie…

 

On s'attend à bien des surprises de la part de cet esprit ingénieux et de ces mains habiles qui s'adjoignent l'aide de logiciels en trois dimensions !!!

 

(9 février 2016 - J.P.B.)

 

 

* Contact : site de Marie Luis et atelier 62 avenue Marcelin Albert, à Perpignan. Correspondance : 

posetesnews@hotmail.fr

HLM : la nouvelle région aidera-t-elle le L/R..?

Cette année, "on va donner 6 000 clés, alors que 65 000 familles sont en attente d'un logement social."

Pas de quoi décourager les acteurs du logement social en Languedoc-Roussillon à l'heure du bilan annuel 2015 et d'un changement historique de président. Denis Rey, directeur de l'Union régionale des organismes d'HLM du Languedoc-Roussillon, dit donc d'abord toute la difficulté, voire l'impossibilité, à inscrire la région dans les objectifs de la loi SRU (Solidarité et renouvellement urbains), qui impose aux communes de faire des efforts en terme de logements sociaux. En Languedoc-Roussillon, 33 communes ne sont pas dans les clous.

"Le taux de rotation d'un appartement dans la région est de 6 % à 7 % parce que les gens n'ont pas les moyens de quitter le logement qu'ils occupent." Une demande sur cinq date de deux ans, 59 % de moins d'un an. Sans compter qu'ici, le foncier est rare et cher.Un habitat social "de qualité"

Loi SRU : obligations et sanctions

Votée en décembre 2000, la loi SRU impose 20 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants à l’horizon 2020. Les communes qui ne respectent pas la loi sont dites "carencées".Elles sont “punies” d’amendes proportionnelles au nombre de logements sociaux manquants : Canet-en-Roussillon (Pyrénées-Orientales) a écopé d’une pénalité de 346 000 € en 2015.

Dans l’Hérault, à Saint-Georges- d’Orques, la sanction se chiffre à 184 415 €. À Villeneuve-lès-Béziers, 186 171€... Gruissan (Aude) a dû s’acquitter de 100 000 € en 2014, et autant en 2015. Le 24 septembre 2015, au congrès national des HLM, à Montpellier, François Hollande avait annoncé un durcissement de la loi pour renforcer les obligations aux communes. Le projet de loi du 23 décembre 2015 prévoit d’améliorer l’équité et la gouvernance territoriale des politiques d’attribution des logements sociaux.

"Contrairement aux idées reçues, l'habitat social est de qualité", insiste Denis Rey, qui sillonne le terrain à la rencontre des "élus locaux qui ont des réticences". L'habitat social en Languedoc-Roussillon, c'est un patrimoine de 130 000 logements locatifs, en très grande majorité collectif (84 %), et quasiment un logement sur dix (9,4 %). Un appartement sur cinq est situé en zone urbaine sensible. En 2016, l'objectif des 30 organismes HLM de la région est de construire 8 040 logements, un peu moins du tiers des mises en chantier globales (20 000 constructions), sur un territoire qui gagnera 27 000 habitants.

L'enjeu est social, avec plus d'un ménage sur deux qui bénéficie d'une aide au logement. Mais aussi économique : chaque année, 1,2 milliard d'euros sont investis dans la construction et la réhabilitation, soit, encore, 30 000 emplois.

"Dans la Grande Région, les textes prévoient que le pôle “logement social” sera à Montpellier, le “logement privé” à Toulouse", souligne Denis Rey. Un rappel en préambule, pour ceux qui annoncent la fusion des Unions régionales des organismes HLM de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées, et, au-delà, suggèrent la mainmise des Toulousains.

Sachant qu’en Languedoc-Roussillon, la Région finance le logement social : 10 M€/an depuis 2004, rappelle le directeur régional, qui s’interroge : "Carole Delga s’est engagée à maintenir l’effort, où ira l’argent ?"

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens