Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 08:58
La crise fabriquée, analyse de Joseph E. Stiglitz : le triomphe de la cupidité

Joseph E. Stiglitz

 est un économiste américain né le 9 février 1943. Il a reçu en 2001 le « prix Nobel » d’économie, pour un travail commun avec George Akerlof et Michael Spence.

 

​ Dans La Grande Désillusion écrit en 2002, Stiglitz affirmait que le FMI faitsait passer l’intérêt de son « principal actionnaire», les USA, avant ceux des nations les moins favorisées qu’il a pourtant pour objectif de servir.

 

Stiglitz soutient que les politiques préconisées par le FMI ont souvent aggravé les problèmes dont il avait à s'occuper, entraînant des conséquences sociales dévastatrices et un accroissement de la pauvreté.

Le titre français de ce livre a été choisi dans la volonté de le présenter comme une réponse ironique à l'ouvrage La Grande Illusion d' Alain MINC.

 

* Je viens de lire  Le triomphe de la cupidité * et on ne ressort pas indemne de cette longue traversée du cynisme décrit à chaque page !

 

"La fabrique de la crise" venue des USA, est causée par les taux d'intérêts faibles et les réglementations laxistes qui ont gonflé la bulle de l'immobilier (page 41).

 

"Quand la bulle a crevé, le choc a été amplifiéndu fait que les banques avaient fondé sur les prêts hupothécaires de nouveaux produits financiers complexes...

Pendant ces années dynamiques d'argent bon marché, Wall Street n'apas élaboré de bon produit hypothécaire...

Bref les marchés financiers n'avaient pas rempli leurs fonctios sociales essentielles : gérer le risque, bien orienter les capitaux et miobiliser l'épargne, en maintenant les coputs de transaction à un bas niveau..."

 

 

*Publié en français en 2010 (réédition en poche chez Actes-Sud, janvier 2011, 10,50 euros), Le Triomphe de la cupidité, de l'économiste américain  effectue une analyse de la crise économique jusqu'à la bulle des supprimes, en 2008, aux États-Unis. 

 

L'auteur propose ensuite des réponses alternatives à la crise et des solutions durables pour assainir le capitalisme financier.

 

  • Dans un premier temps, le livre détaille avec minutie les mécanismes qui ont conduit à la crise. Ce sont le marché roi, l'obsession du cort terme, les déréglementations, la libre circulation des capitaux qui sont les principaux responsables.

​Pour lui, la crise n'est pas uniquemant financière; il s'agit surtout de la faillite d'un système conjuguée à une crise morale.

  • Puis il évoque ce qu'il aurait fallu faire face à la crise, avec des recettes néo-keynésiennes. 
  • Enfin, il évoque des solutions plus radicales à long terme pour réformer le système capitaliste et prévenir l'apparition de nouvelles crises financières.

-La conclusion est tournée vers un certain optimisme, si l'Homme arrive à se hisser hors du mur de l'argent, à se débarrasser de sa cupidité :

" Les caractères du mot chinois qui veut dire "crise signifient "danger" et "bonne occasion". Nous avons vu le danger. Saisirons-nous l'occasion de retrouver notre équilibre entre le marché et l'Etat, entre l'individuel et le collectif, entre l'homme et la nature, entre les iyens et les fins..?"

 

JPB

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans économie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens