Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2016 5 20 /05 /mai /2016 10:15
Casser du flic ou rêver à l'utopie ? Libertaire ou nihiliste ? Les communautés libertaires, agricoles et artistiques dans le 66 : Jo Falieu, Paul Gérard, J.P.Bonnel

La violence

Nihistes

L'image est insoutenable, d'un policier agressé dans sa voiture, en marge d'une manifestation contre le gouvernement. Lâcheté et terrorisme : on ne peut excuser cette action, de la part d'un jeune "casseur" ou "révolutionnaire" masqué, casqué, désirant casser du flic et se battre contre la haine.

Je ne peux justifier les actions très minoritaires, coupées des masse, de ces "comités invisibles", du titre des livres publiés par les éditions La Fabrique "A nos amis" , 2014, 10 euros), issus du groupe de Tarnac, disculpé depuis...

Ces penseurs inspirés par les Situationnistes et les anarchistes nihilistes croient que la révolution est possible, à tout instant, comme l'insurrection :

"Elle peut éclater à tout moment, pour n'importe quel motif, dans n'importe quel pays; et mener n'importe où. Les dirigeants marchent parmi les gouffres. Leur ombre même paraît les menacer…" (page 11).

On apprécie le style, les formules, souvent poétiques, une inspiration subversive qui secoue le gris quotidien et les affaires sales de nos dirigeants, députés, maires et autres "responsables"...

Pourtant on ne peut justifier ces actions, même si la violence vient la plupart du temps du pouvoir : les guerres menées dans les anciennes colonies, au Proche-Orient…La vente d'armes à des dictatures (Egypte, Arabie Saoudite…). Le racisme des policiers dans les quartiers difficiles…

Le non-respect de la volonté du peuple : le "49-3" contre les manifestants, la gauche et même un nombre croissant de députés socialistes… Face aux promesses non tenues, aux injustices, au fossé entre riches et pauvres, il y a de quoi se révolter, et on peut comprendre des actions désespérées...

Cependant, c'est au peuple, du moins à une forte proportion des citoyens à agir et à décider, à subvertir par la grève générale et l'insurrection massive. L'idée d'avant-garde éclairée menant le peuple a fait long feu !

Libertaire

Moi qui ne l'étais pas, à l'époque étudiée (1970/2016), j'ai publié, avec des amis libertaires, un livre sur les communautés libertaires.

Il s'agissait de "collectifs" désirant changer la société, trouver d'autres relations d'existence, partageant la vie quotidienne, le travail, l'argent, l'éducation des enfants…

C'était pacifiste, en marge de la société violente, même si, dans ces années de dictature franquiste, certains communautaires ont pu héberger des Républicains, des anars recherchés en Catalogne et même participer à des actions "violentes". C'était la guerre, un contexte de lutte contre le fascisme voisin…

Et la violence est hélas souvent compréhensible, comme le terrorisme dans des cas extrêmes : attentats des Maquisards, des Résistants contre l'occupant nazi…

Mais nos petits insurgés face à l'Etat de droit et à la République, non…

JPB

 

***Vient de paraître :

 

Les communautés libertaires, agricoles et artistiques des P.O., de l'après Mai 68 au tournant du XXIème siècle - Trabucaire éditeur (15 euros en librairie - ou chez les auteurs : 06 31 69 09 32)

 

             Textes et témoignages recueillis par 

            Jean-Pierre Bonnel 

 

               Coordination de Paul Gérard 

 

 

    Suite à une rencontre, le 15 septembre 2012, à l'auberge Can Joan, dans les Albères, où quarante personnes se retrouvent (anciens des communautés ainsi que leurs amis d’alors), je fais la connaissance de Paul Gérard, qui me propose de réaliser un livre sur les communautés libertaires des années 1970-2001 dans les Pyrénées-Orientales, dans l'Aude et dans l’Ariège. 

 

    Au fil des entretiens et des rencontres, mon enquête dépassera le projet initial pour s’attacher aussi aux communautés artistiques, d’inspiration libertaire.

 

                                  Jean-Pierre Bonnel (septembre 2012- mars 2014)

 

 

            A ces amis rencontrés grâce au livre    

 

 

Ils ont trouvé leur havre, leur mas isolé, leur maison commune, à Maureillas, Opoul, Corsavy, Saint-Jean L’Albère, Villeneuve du Bosc, Saint-Hilaire, Caillat ou aux "Carbos". 

 

Ils s'appellent Alain, Paulo, Serge, Janine, Christian, Armelle, Daniel, Christine, Nando, Jaume, Richard, Annie, Enrique, Michel ou Colette…

 

Ils ont vingt ans en 68 ou trente en 1970. Hommes et femmes, couples nouveaux ou anciens, ils sont artistes ou prolétaires, cadres, enseignants ou étudiants…. 

 

Ils sont différents par l'origine, la culture, le physique, mais une même flamme brille dans leur cœur la volonté de vivre tout de suite une autre vie dans une autre société, sans attendre le grand soir et des lendemains qui chantent !

Dans leur tête habite un grand rêve de liberté, d'égalité, de révolution sociale, d'amélioration personnelle.

 

Ce livre tente de décrire la vie des communautés libertaires, agricoles et artistiques, dans les Pyrénées-Orientales, l’Aude et l’Ariège, de 1968 au début du XXI° siècle. 

 

Il présente les témoignages des acteurs de ces difficiles mais glorieuses et souvent heureuses décennies vécues dans un destin collectif.

 

Ce livre est le vôtre. Je n'ai voulu être qu'un passeur, que le scribe fidèle de ces moments intenses, que j'aurais voulu vivre avec vous et avec d'autres. Mais j’étais alors sur un autre chemin…

 

Aujourd'hui, ces instants uniques, je les vis par procuration, grâce à vos paroles, à vos récits, offerts désormais à l'Histoire et à de nouvelles générations de rêveurs éveillés et d'hommes libres... Radicalement libres !

                                         

***  Les Communautés Libertaires 

 

           en Catalogne Nord      dans les années 70          

                                 et leur devenir

 

 

       Mémoire et Interprétation : qu'en reste-t-il aujourd'hui ? Quel sens ?

 

Quelques pistes de réflexion :

 

–  besoin de revenir sur une époque d'engagements politiques solidaires : d'où la nécessité de réveiller la mémoire par des témoignages venant des différentes expériences ;  à la barre le tandem Jean-Pierre Bonnell, écrivain, et Paul Gérard des "Carbo" ;

après 68, naissait un grand désir de changer la vie, au quotidien, de remettre en question nos fonctionnements, changer nos habitudes de vie, affectives, relationnelles, citoyennes...

– besoin aussi d'une auto-critique ; ne pas se laisser aller à construire un légendaire factice ;

qu'a-t-on changé réellement, en soi et autour de soi ? Quelles valeurs, quelles nouveautés ont transpiré de cette période où l'on se complaisait à construire des simulacres d'utopie ?

Regards d'hommes et de femmes à la recherche d'un sens à cheval entre tendresse et cruauté...

–  importance de s'attarder sur la grande diversité des expériences communautaires à travers des luttes sociales , des engagements sociétaux où basculèrent les idéaux ; des témoignages sur le Bourdigou, le soutien à l'Espagne libertaire, le soutien aux insoumis de l'armée, la résistance au projet des mines d'uranium, tout un florilège d'actions qui habitait notre besoin d'en finir avec ce vieux monde plein d'incohérences, d'occlusions et d'inhumanité.

–  au vertige des illusions s'affronte la certitude d'être passé par des remises en question fondamentales qui interrogent l' Histoire elle-même à travers nos petites histoires ; cette manière de faire passer les idéaux dans des actes, en gardant de cette période une mémoire vive, tonifiante, comme le reliquat d'un art de vivre. Alors peut-être se dessine une certaine idée de l'utopie, non comme le non-réalisable à priori, mais comme un futur à modeler dans nos incertitudes, la mesure d'un espoir jouable, dans la vérité de nos dérisions.

 

                                Jo Falieu

 

---

 

- - -* Les Rendez-vous de J.Pierre BONNEL :

 

 

-Présentation du livre "Les Communautés libertaires, agricoles et artistiques" (éditions Trabucaire, 200 pages, documents, 15 euros)

le mercredi 1er juin, au siège de la CNT à Perpignan (HLM St-Mathieu) à 18 h. Entrée libre. Avec Paul Gérard, co-auteur.

 

 

-Vendredi 3 juin : présentation du musicien de Perpignan Fr. de Fossa, avec lectures de lettres par Hanna Fiedrich - chez Alain Gélis, 7 rue Foy, près de l'ancienne fontaine, rue Na Pincarda, à 18h 30, entrée : 5 euros. *

 

 

- samedi 4 juin : au salon du livre et des arts de St-André, stand derrière la mairie; à 15 heures : Présentation du livre "Les Communautés libertaires, agricoles et artistiques".

 

 

--dimanche 4 juin : à Mosset, au "Village des possibles" ; à 11 heures, Présentation du livre "Les Communautés libertaires, agricoles et artistiques". Entrée libre. Ave Jo Falieu, Annie Cathelin, Paul Gérard…débat.

 

 

-vendredi 10 juin, à 18h, à la librairie Torcatis, rue Mailly, Perpignan : Présentation du livre "Les Communautés libertaires, agricoles et artistiques", avec P. Gérard, Fr. Boutonnet… Entrée libre.

 

 

-samedi 11 juin, à 11 heures, au salon d'Amélie-les-Bains "Amélire", stand et débat sur "Les écrivains roussillonnais et la guerre d'Espagne", avec Hélène Legrais, Robert Triquère…Entrée libre.

 

 

 

Entrée libre. Contact 06 31 69 09 32

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens