Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 08:29
Expo St-André, déco, tableau sur le corps original : lillypariz@yahoo.fr / 06.17.09.35.66 / Serge BARBA et JPB à Banyuls, 11 mars 2016
Expo St-André, déco, tableau sur le corps original : lillypariz@yahoo.fr / 06.17.09.35.66 / Serge BARBA et JPB à Banyuls, 11 mars 2016

Expo St-André, déco, tableau sur le corps original : lillypariz@yahoo.fr / 06.17.09.35.66 / Serge BARBA et JPB à Banyuls, 11 mars 2016

 

Le dernier rendez-vous culturel de la saison organisé par l’association Les Rendez-Vous de Saint Estève est un C.E.P.S. (Cours d’Éducation Populaire Stéphanois).

Les chemins de la Retirada, conférence de Serge Barba, parrainée par Alizé Beauté.

Lundi 13 juin, à 18h 30, au Théâtre de l’Étang, à Saint Estève.

 

 

Espagne, janvier 1939. Après que Barcelona est tombée aux mains des Franquistes, poussés par la mitraille, les vaincus (les Républicains), militaires et civils fuient vers la frontière pour se réfugier en France. Début février 1939, sonne l’heure de la Retirada, (la retraite), l’exil pour un demi-million de personnes que les autorités françaises de l’époque choisissent de concentrer dans des camps pour éviter la dispersion.

 

Retraité de l’enseignement, Serge Barba a présidé pendant sept ans l’Association Fils et Filles de Républicains Espagnols et Enfants de l’Exode. Il a publié « De la Frontière aux barbelés, Les chemins de la Retirada, 1939 ». Son lieu de naissance, la Maternité suisse d’Elne, est en grande partie à la source de l’intérêt qu’il porte à l’exil des Républicains espagnols.

          

Entrée libre et gratuite.

Pour tous renseignements : Les Rendez-Vous de Saint Estève   Mel : rdvse@rdvse.fr   Tel : 06 72 80 39 86

 

- - -

 

Poésie, Jo Falieu:

 

 

 

Sur les chemins d'exil

 

 

 

Ils ont traversé des zones de fureur

                Ils ont fui des villes en flammes

                            ont vu mourir leurs femmes et leurs enfants

 

Ceux     en proie à quelque dictature

                devenus ennemis sans trop savoir pourquoi

                                                         assaillis sans répit         toujours sous la menace

        épris de liberté          

                    partis           pour rompre leur silence

 

          D'autres                    partis sans rien                              pour seulement fuir la misère   

                         traversent des déserts d'ingratitude  

 

Les voilà en chemin      sans but,     sans port d'attache

                           avec cet idéal qui leur ronge le cœur        

                       cherchant la main tendue qui toujours se dérobe    

                devenir l'étranger      

              inspirer la peur      l'indifférence        souvent la haine  

 

 

 Ceux        fuyant leur propre désespoir 

                    famille décimée           dans les terreurs des guerres

    Avec leurs yeux qui dessinent l' espoir

                ils allument des fenêtres sur la vie

                                que nul ne voit s'ouvrir

 

 

Seuls des camps de la honte viennent ouvrir leur porte

                            et ne leur offrent qu'un mince répit

                        les rejetant au large de leur solitude

 

Même la mer      leur fait offense

                ballotés sur des rafiots d'infortune

                            leur vie clapote comme un hasard

 

        cramponnés à leur peur      ils en oublient le sens du vivre

 

savent-ils encore               ni d'où ils viennent    

                          ni où ils vont ?

 

                  Il ne leur reste que la saveur de quelqu'amour perdu

                                                comme une trace dans le cœur

                           de leur terrible oubli

 

 

                                             Jo  Falieu

                        

                                            05  04  2016 

- - -

 

 

 Chemins  d'exil   

 

Zones de fureur

           flammes sur la ville             enfants errants        femmes meurtries    

    

   la guerre      porte d'exil                    prendre la route            sans but

 

         sans objectif           la peur vissée au ventre         la faim 

                                       comme un cauchemar    

        chemins d'ingratitude              aux courbes des déserts      

                         ballot qu'on traine 

                               comme un sac de secrets inavouables

 

       l'implacable rejet         avec ses yeux surpris de tant de haine

                                   être partout l'étranger          l'intrus

 

    alors que dans ses yeux       se dessine l'espoir

                                     que s'allument des fenêtres sur la vie    

            en attente d'un sourire

                de quelque furtive compassion

                                                                      d'un moment de tendresse

    Fuite sans pardon aux portes des déserts

                                ballotés sur des esquifs d'incertitude

 

        même la mer leur fait offense

                            leur vie clapote comme un hasard

              cramponnés à leur angoisse

                                    chercher du sens

          Transis de souvenirs terribles

                         hantés de rêves           où se coagulent les désirs

         Etre dans cette éternelle attente d'une porte ouverte sur l'avenir

    Mais                   les camps                 

                     les camps de la honte            les camps du mépris

                                                     foule de solitudes

                  Il ne leur reste 

                 que la saveur de quelqu'amour perdu

                            comme une trace dans le cœur

                       d'un impossible oubli

                                                

 

                                                 Jo  Falieu                                                       05  04  2016

       

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens