Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 août 2016 2 16 /08 /août /2016 11:09
René Pous - Salle d'exposition d'Auterive - affiche des fêtes 2016
René Pous - Salle d'exposition d'Auterive - affiche des fêtes 2016
René Pous - Salle d'exposition d'Auterive - affiche des fêtes 2016

René Pous - Salle d'exposition d'Auterive - affiche des fêtes 2016

 

Fernand Roux - La fondation René POUS

 

Collioure : si les fêtes, en raison du contexte dramatique, n'ont pas eu l'éclat (la lumière des feux!) d'antan, il reste la méoire de la peinture, grâce à la famille Pous et des "Templiers...

 

 

Je faisais récemment le compte-rendu du livre insolite de F.Roux "Matisse et son coiffeur".

 

Je reprends les informations concernant la mémoire de René POUS, ami de Matisse et Picasso, propriétaire des "Templiers" à Collioure, en regrettant que la fondation qui lui est consacrée soit si discrète et si mal connue ici, en Catalogne et ailleurs...

 

 

* J'écrivais, le 10 mars 2013, dans le "blogabonnel":

 

(En hommage à Jojo POUS * décédé le 27.2.2013)

 

"La Fondation RENE POUS a pour vocation de perpétuer la mémoire du grand mécène que fut René POUS en présentant au public les œuvres de maîtres de sa magnifique collection de peintures, dessins, gravures, affiches et sculptures, de diffuser la connaissance artistique et d’apporter son soutien à la création contemporaine.

 

Elle a son siège depuis juillet 1989 à AUTERIVE, dans les locaux de grande dimension construits dans la tradition régionale.

La famille POUS, propriétaire de l’Hostellerie Les Templiers à Collioure a toujours abrité et protégé les artistes de cette capitale de l’Art où sont passés ou ont demeuré les peintures, compositeurs, écrivains, les plus célèbres du monde entier."

 

Fernand Roux - 05.61.08.34.03

FONDATION RENÉ POUS 

"Les Escloupiès"

Route de Grépiac

31190 Auterive

05.61.08.34.03

contact@fondationpous.org

http://www.fondationpous.org

Un musée aux champs

 

 

Entre Auterive et Grépiac, si le cœur vous en dit, la Fondation René Pous, située au lieu dit »les Escloupiès »vous accueille pour une visite, au fil des cimaises. Dans ce musée, tout près des champs, vous découvrirez une partie de la très belle collection particulière de la famille Pous de Collioure. Elle a reçu, dans son hostellerie, au début du siècle dernier, des peintres , qui, à l’époque, peu fortunés, lui laissaient en guise de remerciements pour son accueil, des peintures. Se sont ainsi succédés Matisse, Dali, Picasso, Giner, Mucha, Perrot et bien d’autres…Leurs dons ainsi que l’achat par la famille de nombreuses toiles lui ont ainsi permis d’être, par la suite, à la tête d’une collection de renom. Si vous passez par Collioure, l’Hôtellerie des templiers est actuellement tenue par Jo Pous, le fils du célèbre mécène et par sa fille Mané. Fernand Roux, le créateur de la fondation René Pous, ami aussi de la famille , a ainsi délocalisé une partie de la collection, en accord avec la famille, collection que vous pouvez admirer désormais à la Fondation. 

 

**Cher Artiste,

La Fondation René POUS organise du 19 nov. au 17 déc. 2016, son XXVIème SALON D’AUTOMNE ouvert aux artistes régionaux, nationaux, internationaux.
Cet événement encourage tout particulièrement la jeune création qui se verra décerner un prix
"Spécial Jeune Talent " réservé aux moins de 20 ans.
Comme à l’accoutumée une très large diffusion médiatique: journaux, radios, revues spécialisées accompagnera cette manifestation qui regroupe chaque année des dizaines d’artistes, exposant chacun de
1 à 3 œuvres.
Afin de matérialiser votre participation à ce grand événement annuel, vous trouverez, ci-joint le règlement, et ci- dessous la fiche d’inscription, documents disponibles également sur notre site Internet:
http://www.fondationpous.org

 

*** Des visites gratuites et commentées

 

Les visites sont gratuites et commentées, sur rendez-vous. Marie-Odile Peter, muse de l’artiste peintre Fernand Roux vous guidera au fil des salles et au fil des toiles, agrémentant la visite de savoureuses anecdotes. Cette fondation, ouverte toute l’année, reçoit des groupes et des particuliers, des écoliers, des ateliers d’art, des touristes… Chaque mois, se succèdent des activités parallèles aux visites : expositions personnelles ou de groupes, conférences, visites de musées, voyages et de mi-novembre à mi-décembre la Fondation organise un Salon d’Automne ouvert aux peintres, sculpteurs, français et étrangers ainsi qu’aux jeunes artistes désireux de se faire connaître.

 

 

Historique

" Loin des feux de la grande ville, il est très étonnant de trouver sur une petite route des bords de I'Ariège, un haut lieu culturel de la peinture : le musée de la fondation René-Pous.

Voulez-vous savourer un Don Quichotte de Dali ? La pureté d'un profil de Cocteau ? Retrouver Dufy, Brayer ? Il y a les beaux portraits de Grandidier. Matisse aux côtés de Balbino Giner ou Carzou qui côtoie René Aspe. La liste est vraiment très longue. Mais pas avant de dire que ce lieu a une Ame : celle de Fernand Roux. Ici fut sa demeure. Ici vit la fondation René-Pous. Normal alors de rencontrer aux détours de la visite, de nombreuses oeuvres de ce grand peintre : nus, en sanguines, au dessin linéaire où I'on sent qu'il fut I'ami de Matisse. Paysages, en peintures vigoureuses, construites et éclairées, corridas très présentes, en différentes manières."

Elfie DESSORT.

"L'Hostellerie des Templiers à Collioure est une véritable institution, connue pour avoir hébergé les peintres, compositeurs et écrivains qui venaient chercher l'inspiration dans ce charmant petit port catalan (en particulier durant la guerre d'Espagne).

Propriétaire de l'hôtel, René POUS les a bien connus et, en mécène autodidacte, a collectionné plus de deux mille toiles parmi lesquelles on relève les plus grands noms de l'art moderne (Dali, Derain, Maillol, Cocteau, Chagall, Picasso, Matisse, etc.)."

Les Guides de Charmes

 

René Pous à la terrasse de l'Hostellerie des Templiers

 

Fernand ROUX, élève et ami de Henri MATISSE, a habité

Collioure quelques années, séduit par la couleur des paysages de ce petit port de pêche. Il a naturellement fréquenté la famille POUS, qui est devenu son ami. Revenu plus tard dans la région toulousaine, Fernand ROUX lui a proposé de créer et d'héberger une Fondation de peinture qui serait le prolongement de l'hostellerie des Templiers. Aujourd'hui, c'est Marie-Odile PETER la compagne du peintre durant 30 ans, qui perpétue leur mémoire en faisant visiter cette fondation (gratuitement, mais, sur rendez-vous).

COLLIOURE, rendez-vous des artistes

Pourquoi tant d'artistes se sont retrouvés à Collioure?

COLLIOURE a représenté pour les artistes peintres et les sculpteurs, durant la première moitié du XXème siècle, ce qu'a été dans les années 1960-1980 Saint TROPEZ pour les artistes de cinéma et le show business. Il fallait s'y faire voir, et y être reconnu.

Collioure est situé tout près de la frontière espagnole, et durant la guerre d'Espagne, beaucoup d'artistes catalans y ont trouvé refuge, lorsque la "guardia civil" se faisait trop pressante.

Enfin Collioure possède aux dires de tous des artistes, une "couleur" inimitable.

Peu avant 1900, la famille POUS acquiert et exploite un café bordant le Douy, face au château des Templiers (actuel Château Royal à Collioure)

Ce café s'appelait le "Café des Sports".

 

 

En 1905, Matisse s'installe avec sa famille à l'auberge de Rosette, près de la gare et y travaille jusqu'en 1914. Derain est déjà sur place et Maillol est à Banyuls où il vient de quitter la tapisserie pour la sculpture.

 

Pendant que Mme Matisse et Mme Maillol font de la couture ensemble, Maillol présente Matisse et Derain à Monfreid.

De son côté, le jeune René POUS va à l'école avec le fils Matisse.

 

 

Maillol

Monfreid

 

 

En 1910, Henri-Jean-Guillaume MARTIN, toulousain, connu pour ses œuvres exposées au Capitole, habitait à Collioure la première maison de la rue Bellevue, la dernière étant celle du peintre Henri Marre (montalbanais d'origine)

Leurs œuvres se situant entre l'impressionnisme et le pointillisme.

Collioure par H. MARTIN

Henri MARRE

 

derain andré.jpg

Braque Georges.jpg

André DERAIN

Georges BRAQUE

 

En 1925, René POUS reprend le café des Sports.

En 1942, Fernand ROUX s'installe sur le port avec Sita, son épouse qui est la 3ème sœur des célèbres "Sœurs CARITA " qui ont tenu l'un des plus célèbre salon de coiffure parisien de l'époque.

Toujours en 1910, Picasso va travailler l'été à Cadaquès avec DERAIN et l'année suivante à Céret avec Georges BRAQUE (cubisme analytique).

Dans les mêmes années, Albert Marquet, l'ami fidèle de Matisse, habite lui aussi Collioure.

 

Albert MARQUET

 

En 1948, Dufy est également à Collioure.

A la fin de la 2ème guerre mondiale,

Le café des Sports devenu Hostellerie des Templiers fait également restaurant.

Tous les artistes de l'époque s'y retrouvent régulièrement.

De 1950 à 1952, Picasso installe sa famille à la Miranda, annexe de l'Hostellerie des Templiers.

 

 

De 1953 à 1957 Salvador DALI se rend fréquemment à Collioure où il retrouve l'ambiance de "fêtes" qu'il adore.

 

 

En 1950, Fernand Roux séjourne à Nice où vit son oncle, le coiffeur de Matisse.

Matisse (jusqu'à sa mort, en 1954) devint le mentor de Fernand ROUX durant toutes les dernières années de sa vie.

Henri MATISSE

 

 

"Les Escloupiès"

Route de Grépiac

31190 AUTERIVE

 

Tél. : 05.61.08.34.03

 

Visite sur rendez-vous

- - -

 

 

*Joseph Pous, dit « Jojo », est décédé mercredi soir, à son domicile, à Collioure, entouré des siens et de Michel Moly (PS), maire de Collioure et 1er vice-président du Conseil général des Pyrénées-Orientales, l’Ami de toujours, avec lequel, avant de s’endormir pour l’Eternité, il avait pu échanger quelques bons mots et précieuses anecdotes autour du rugby, de Collioure bien sûr, des Templiers (l’un des hôtels-restaurants les plus réputés autour du bassin méditerranée dans la famille Pous depuis toujours) évidemment, des joueurs de cartes… « Collioure est orphelin ! », nous a confié Michel Moly, le coeur gros. Jojo Pous avait 86 ans.

 

Car en effet, avec la disparition de Jojo, c’est peut-être l’âme de Collioure qui s’en est allée.  Collioure, célèbre certes pour son clocher, ses parties de cartes légendaires face à la barque-catalane-comptoir des Templiers, célèbre pour ses fêtes inoubliables autour du 16 août et de la plage Saint-Vincent, célèbre pour son rugby, ses vins, ses anchoix, son hameau du Rimbau, son ermitage de Consolation, célèbre pour sa galerie de personnages incomparables et indéfinissables à la fois, dont Jojo Pous était justement le plus célèbre parmi ses contemporains !

 

Grâce à lui, avec lui, sa modestie dût en souffrir, Collioure et LE Livre d’or de l’auberge des Templiers étaient (re)connus dans le monde entier… Dans une lettre adressée à Vlaminck, et reproduite dans ce fameux Livre d’or, l’artiste-peintre Derain, par ailleurs l’un des chefs-de-file du fauvisme, célébrait la beauté de Collioure en ces termes : « Un village serré dans ses remparts, dressant entre la mer et la montagne une harmonie de formes denses et de tons purs, l’animation du port avec ses voiles blanches et ses barques multicolores, le caractère des gens, le pittoresque des costumes et des fêtes populaires, la qualité et surtout la lumière. Une lumière blonde, dorée, qui supprime les ombres (…) ».

 

Cette longue phrase, on peut la retrouver dans le livre paru aux Editions Equinoxe, en 2009, écrit à quatre mains : celles de Jojo Pous, pour les légendes, et Michel Descossy, peintre et photographe de talent(s), pour les illustrations.

C’est à Collioure, en 1905, que Matisse et Derain se sont rencontrés pour vivre un été fauve qui donnera naissance à la peinture moderne… Un été flamboyant qui fera de « Collioure, le bonheur des peintres ! » (Déclaration de Henri Matisse, 1950). Autre déclaration d’amour à Collioure, elle est signée cette fois-ci de Camille Descossy (1976) : « Collioure fait partie de nôtre patrimoine artistique, de notre patrimoine national. C’est un admirable morceau de France. C’est un des joyaux de la couronne de lumière qui ceint la Méditerranée. C’est la plus radieuse raison d’orgueil dont se justifie notre fierté de Catalans Français ».

 

© Ouillade du 28 février 2013

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens