Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 07:13
Shirley JAFFE - Vitraux de la Funeraria de Perpignan
Shirley JAFFE - Vitraux de la Funeraria de Perpignan

Shirley JAFFE - Vitraux de la Funeraria de Perpignan

 

 

Le peintre américain Shirley JAFFE vient de mourir à Paris. Issue d'une famille de juifs émigrés de Russie, elle a passé son enfance à Brooklyn avant de faire des études d'art à New York et Washinton. Influencée par Kandinsky, sa peinture était géométrique nventa une abstraction toute en mouvements.

 

Elle était fascinée par les architectures de la ville : face à des immeubles ou maisons en démolition, la destruction la conduisait à découvrir les structures internes des bâtiments. Elle serait heureuse à Perpignan, cité en chantier, du Cassanyes à la cathédrale, où elle travailla, en 1999, pour insaller ses viraux colorés à la funeraria...

 

En effet, la municipalité de J.Paul Alduy eut la bonne idée d'inviter cette artiste expressionniste très inventive qui honora, dans la petite chapelle de l'ensemble Saint-Jean, une de ses cinq commandes publiques : neuf vitraux lumineux. Il faut noter encore que la présence de l'artiste se manifesta à la Fondation du Château de Jau grâce à la perspicacité du critique Yves Michaux...

 

Espérons que la municipalité actuelle rendra un hommage sincère à S. Jaffe, ce qui permettra d'oublier la promesse, non tenue, des affaires culturelles d'organiser une "nuit blanche" à Perpignan, ce qui eut lieu à Paris, samedi dernier...

 

JPBonnel (4 octobre 2016)

 

*La Funéraria est une petite chapelle en plein centre de Perpignan, dans le Campo-Santo. Ce dernier jouxte la Cathédrale.

         

FUNERARIA - Hommage au maître-verrier Jean MAURET

FunerariaV1.jpg

La Funéraria fait partie de l'ensemble collégial de Perpignan comprenant le cloître-cimetière Campo Santo, l'église St Jean le Vieux, la Cathédrale St Jean-Baptiste, la chapelle Funéraria, la chapelle du Dévot-Christ et l'hôpital St Jean.

 

Histoire de la chapelle

 

La chapelle St Jean l'Evangéliste, dite Funéraria, est une chapelle de l'ensemble St Jean de Perpignan. Comme son nom l'indique, il s'agit d'une chapelle funéraire à mettre en relation avec le cimetière du Campo-Santo.

Construite à proximité de la cathédrale à la fin du XIVe siècle, c'est à dire vers la fin des travaux de la cathédrale, elle fut financée initialement sur fonds privés, puis à partir de 1383 essentiellement par un membre de la bourgeoisie de Perpignan. Au XVe siècle elle devient une salle de cours, puis en 1601 elle est à nouveau transformée en salle capitulaire du chapitre d'Elne.

Désaffectée à la révolution française suite à la fermeture des édifices non paroissiaux, la chapelle est récupérée par la commune de Perpignan qui y installe les Archives départementales. En 1985 les Archives reçoivent un nouveau bâtiment à Perpignan Sud, et St Jean l'Evangéliste redevient un lieu de culte.

 

Architecture

Il s'agit d'une chapelle classique à nef unique. Deux travées voûtées sous croisées d'ogives se distinguent. Son chœur en plan carré au sol devient polygonal sur la partie haute par le biais de deux trompes d'angle caractéristiques de

l'architecture majorquine. On retrouve une telle architecture dans la chapelle du palais des rois de Majorque ainsi que

dans la forme du choeur de la cathédrale de Majorque, aux Baléares.

FunerariaV2.jpg

A l'époque moderne la chapelle fut restaurée et la municipalité y installa en 1999 neuf vitraux de l'artiste américaine Shirley Jaffe et du maître verrier Jean Mauret.

 

**

Administration

Adresse:

CHAPELLE SAINT-JEAN L'EVANGÉLISTE DITE "FUNÉRARIA"

66000 Perpignan

France

Languedoc-Roussillon - 66

Téléphone administration:

04 68 66 30 30

Site internet:

http://mairie-perpignan.fr

  •  
     
    CHAPELLE SAINT-JEAN L'EVANGÉLISTE DITE "FUNÉRARIA" 
  • Petite chapelle funéraire de style gothique construite dans le "cloître", cimetière Saint-Jean, dotée de vitraux contemporains réalisés par Shirley Jaffe et Jean Mauret, maître-verriers.

Lieu d'accueil public

Adresse:

CHAPELLE SAINT-JEAN L'EVANGÉLISTE DITE "FUNÉRARIA"

Téléphone Renseignement: 04 68 66 30 30

Site internet: http://mairie-perpignan.fr

 

 

 

 

 

**Cette relation quasi architecturale à l’espace a peut-être servi d’argument à cette proposition de vitraux réalisée par Shirley Jaffe pour la chapelle Saint-Jean-l’Evangéliste de Perpignan. Les deux verrières dont elle a conçu les cartons ont été pensées avec le souci de respecter et de mettre en valeur l’identité architecturale du bâtiment. Structure et construction sont bien deux paramètres communs à l’oeuvre du peintre et aux contraintes du vitrail.
Depuis plus de cinquante ans, l’artiste poursuit sa création sur ce fil ténu  où figuration et abstraction maintenus en balance assurent l’ équilibre d’une oeuvre rare.

 

- - - - 

 

De quelques bords du Nil

 

Je reste émerveillée

De cet amour

Ardent

Qui ne craint

Ni le torrent du temps

Ni l’hécatombe

Des jours accumulés

 

Dans mon miroir

Défraîchi

Je me souris encore

Je reste émerveillée

Rien n’y fait

L’amour s’est implanté

Une fois

Pour toutes.

De cet amour ardent je reste émerveillée.

 

Je crois

que s'il existait un savoir humain

un bien spirituel

une certitude

une supériorité de l'esprit

sur le précarité des choses

qu'on pourrait obtenir et conserver

 

cela ressemblerait aux étoiles

à leur rayonnement fraternel

et froid

et tranquille

leur réconfort frissonnant

leur air d'éternité

un brin ironique.

 

Andrée CHEDID

 

 

- - -

L'axe et la boule

 

 

Où va la boule lorsque son épine dorsale traficote la faim, tricote la famine, lorsque les minarets deviennent des miradors, quand la farine cache des fusils, les cendres encore chaudes de la puanteur des bombes,               les herbes odorantes du thym empoisonné et le ventre des femmes des fœtus déjà prêts pour le combat.

 

 Cette façon qu’ont les radicaux de vouloir la mort des autres ne peut conduire qu’à la perte de la chose digne !  Cette façon de croire à la science dénuée de morale, cette obsession pour le pétrole et la technologie ne peuvent conduire qu’à la faim. 

L’objection commerciale qu’il oppose à ses rêves fait de l’homme un esclave. Cette façon de croire aux dieux, à l’argent, aux négoces, à l’accumulation inutile des choses ne peut qu’inventer des frontières et séparer les hommes. 

 

Dans un peuple de délateurs, nous en sommes venus à craindre le regard de l’autre. Il ne suffira plus de déféquer dans un cul de sac, de pomper du sang dans un charnier, de faire du paraître un vêtement de vie, mais de trouver une âme à notre humanité perdue.

Quand un enfant s’immole par le feu, il ne s’éteint jamais. Il a perdu son cœur au fond d’un porte-monnaie. 

 

Dans ce siècle hygiénique, il faut apprendre à se salir les mains, porter le placenta jusqu’au vent des abîmes. On ne pardonne pas les doutes et les angoisses. Je m’en fais une peau et des ailes d’oiseau. 

Attendant de rejoindre la camarde où logent René Char, Prévert, Guillevic, Orveillon et Hugo..   

   

                j’offre au ventre affamé les syllabes du pain frais. 

 Il n’y a pas de gésine dans le monde des quasars. L’homme armé y tue déjà ce qu’il est. Ce ne sont que des larmes dans la rosée des barbelés, des colchiques amers dans les pâturages du malheur, des tendresses blessées dans les faubourgs du sang. 

 

Quand on ne sert pas la vie, c’est à la mort qui se sert. 

Quand il ne restera plus qu’un verre d’eau se partageant la soif, il faudra bien trouver la source neuve, remodeler la boule, chercher dans l’ombre profonde quelques lumières.

Pourtant, la terre est bien ronde...seul l'axe est foutrement tordu !

 

 

Guy*più  -  Guy Jacquet

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans peinture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens