Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 10:12
Nouveau musée d'art contemporain de Sérignan (agrandi) : photo JPB - Téléthon à Banyuls
Nouveau musée d'art contemporain de Sérignan (agrandi) : photo JPB - Téléthon à Banyuls

Nouveau musée d'art contemporain de Sérignan (agrandi) : photo JPB - Téléthon à Banyuls

 

 

***Le Journal Catalan

 

http://www.le-journal-catalan.com/conference-chemins-de-walter-benjamin-francine-kaplan-ryan-2-decembre-a-banyuls/36950

 

Conférence « Sur les chemins de Walter Benjamin » par Francine Kaplan-Ryan le 2 décembre à Banyuls

 

 

Vendredi 2 décembre, à 18h30, la salle Jaurès de Banyuls-sur-Mer accueille une conférence de Francine Kaplan sur le thème des Lumières, sur sa famille et un destin parallèle à celui de Walter Benjamin.

Retraitée de l’enseignement, agrégée de l’Université, Francine est venue avec son mari irlandais vivre au soleil de Banyuls-sur-mer en 2007. Le voyage qu’elle nous propose à travers le paysage mouvementé de son histoire familiale, des années 1930 à aujourd’hui, est un voyage de la vie vers la vie, pour la vie… la vie est notre bien commun et la poursuite d’une clarté, d’une compréhension et d’une quiétude possibles n’est-elle pas aussi notre projet commun ?

 

Il s’agit d’un itinéraire à la recherche du temps perdu, de la clarté, de la compréhension mutuelle : y voir plus clair, mieux comprendre pour mieux aimer et tenter d’accepter ce qu’on ne peut comprendre. Cette quête est à faire en compagnie de son prochain, à la lumière de ses lumières, mais aussi dans l’ombre de ses doutes, de ses angoisses.

Quand on découvre ce « prochain », Walter Benjamin, philosophe en sa tour d’ivoire ou vagabond sur les chemins de l’exil, savant austère ou amoureux fervent, on touche au bonheur d’aimer l’Autre et de se connaître un peu soi-même…

Le vendredi 2 décembre 2016, à 18h30, salle J.Jaurès (rez-de-chaussée de la mairie de Banyuls, entrée par la place Dina Vierny) – Entrée libre.

 

- - -

 

**TELETHON

 

Chaque jour est un marathon
Où, seul dans ta chaise roulante,
Tu regardes fuir les moutons
Dans le pré bleu que tu inventes.
Tu sais qu'il avance à tâtons,
Le Téléthon.

 

Tu parles sur le même ton
De princesses que tu enchantes,
Sans crainte du qu'en-dira-t-on
Des elfes qui, dans les soupentes,
Surveillent le long feuilleton
Du Téléthon.

 

Tous les musiciens du canton,
Livrés à leurs fêtes galantes,
Dans leurs flûteaux, leurs mirlitons,
Soufflent aux lendemains qui chantent :
"Mais quand donc le gagnera-t-on,
Le Téléthon?"

 

Les danseuses, de leurs petons,
T'offrent une ronde incessante,
Des roses plantées en boutons
Dans leur chevelure enivrante,
Leurs rires dans le peloton
Du Téléthon.

 

Jean Iglesis

 

- - -

 

***Un monde neuf

 

Ce matin, je suis fatigué de nager : un coup de vent a emporté mon quotidien. Je tente de le récupérer : hélas, il roule vite, il court sur le sable !

 Il court plus vite que le temps ! Et il coule : ces pages pleines, toutes ces nouvelles, ce papier rempli de malheurs...Je rêve de lancer une revue : elle s'intitulerait, avec orgueil, "Le bonheur"...

 

Ce n'est plus rien, ce n'est plus qu'une chose dans l'eau : un chiffon, une éponge, à la dérive !

Je suis doublement las : pour revenir à la plage, face à la tramontane, j'ai l'impression de perdre la respiration...

 

Trop de temps entre moi et le présent, et pourtant, presque rien. Comme un songe est passé : certitude de n'avoir pas vécu. Ou bien dans un tunnel...

 

Oui, c'est bien vrai, à la fin, tu es fatigué de ce monde ancien. Comme écrivait l'autre, le poète d'entre deux siècles ! 

 

Vieux, archaïque, suranné. Immoral, surtout, ou inutile, dirent d'autres. Il fut long comme tous les autres, mais avec celui-ci, ce fut le comble ! 

Un siècle bourré de guerres, de désastres, d'exterminations, d'holocaustes, de catastrophes, de camps, de ghettos, d'accidents tragiques de tous ordres. Il faudrait à l'innocente jeunesse, et aux autres, les lâches, les silencieux, les qui auraient  pu résister, faudrait des pages ou des mémoires d'ordinateurs... Pour tout dire mille dictionnaires pour trouver le mot juste. Impossible à moi de fabriquer ce nouveau dico du siècle vingt-et-un ! Que vous en dit la chandelle..?

 

Lassitude, en effet, identique à celle gueulée en 1912. Mais c'est faible, un euphémisme. Crevé, vanné, éreinté, à bout, je devrais crier ! Nous devrions !

 

C'est vrai : que reste-t-il des rêves de trente-six, des utopies de quarante-cinq, des plages de soixante-huit..? Des airs, des slogans, des chansonnettes..?

Que faire de ces amas de textes théoriques, philosophiques, empilés telles feuilles dans l'automne de la pensée... Et l'hiver de nos coeurs ! Plus d'idéologies, plus de valeurs, rien de l'idiotie ! 

 

Je mets deux points serrés. A écraser les vermines, racisme, exclusion, égoïsme extrême, extrême brutalité de la cervelle des nostalgiques de viva la muerte..!

 

Puis la vie. Elle posée là. 

Il y a le sang qui court, aussi vite que le temps ! La vie : tu oses y penser pour oublier de réfléchir à la société et tu te retrouves face à cet homme, que tu ne reconnais plus. Il a vieilli. Tant ! Usé d'avoir travaillé, marché, bu et mangé. Il n'aurait pas dû s'user... Mais l'homme est ainsi : le plaisir et la nécessité !

Il continue à vivre, car famille, femme, fille... Et d'autres proches, dont il sera question plus tard... Pour l'instant, il vit et en ce début de fin du monde, il a décidé de trouver. 

Quoi ?

Non pas l'éternité. Elle n'existe pas. Pour l'Homme, peut-être et sa longue histoire !

En tout cas pas pour l'homme commun qui vit son temps de vie.

 

Nous avons décidé de trouver, non, d'inventer, un monde nouveau : le bonheur !

 

Collectif ? Egoïste..? A vous de choisir !!!

 

J.P.Bonnel

 

 

***PARIS,  06/12/2016

 

L’Andorre panoramique au Centre d’études catalanes pour la XIVa journée de la principauté

 

Organisée par l’Ambassade de la Principauté d’Andorre, l’exposition Estatges / Instatges réunit une soixantaine de photographies panoramiques des paysages andorrans prises par Jordi Pantebre, accompagnées par des poèmes d’Andreu Escales. 

+ info >>

 

SILLÉ-LE-GUILLAUME ET ANCINNES,  17/12/2016

 

Les aventures marines de Zipit Company au Mômo Festival

 

La compagnie catalane de théâtre de marionnettes Zipit Company présente son spectacle Jai le marin à la 10e édition du festival de jeune public du Pays de la Haute Sarthe. Itinérance du 15 au 17 décembre entre Sillé-le-Guillaume et Ancinnes.

+ info >>

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens