Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 09:40
La crèche de la mairie de Perpignan (photo JPB - 6/1/2017) - la crèche en cage
La crèche de la mairie de Perpignan (photo JPB - 6/1/2017) - la crèche en cage

La crèche de la mairie de Perpignan (photo JPB - 6/1/2017) - la crèche en cage

 

Profitant de l'ambiguïté de la décision du Conseil d'Etat (crèche = tradition, fête populaire, oeuvre d'art...)*, les maires "radicaux" du Midi de la France, louant les racines chrétiennes de la civilisation française, ont installé, sans débat avec la population, une crèche en leur mairie (ce n'est plus la nôtre: nous ne nous reconnaissons pas dans ce lieu qui devrait être à tous, lieu laïque, ouvert à tous les cotoyens...)

Perpignan, Saint-Cyprien, Béziers, les maires pathos installent une crèche dans "leur" mairie…Celle-ci devrait appartenir à tous les citoyens, au-delà des convictions politiques,sans signe ostentatoire religieux…

 

* La crèche de Noël

 

- A l'instar de R. Ménard, le maire de Saint-Cyprien, dans le 66, fait installer une crèche en sa mairie. Il argumente :

 

"...il y a un problème ou d'identité ou de mémoire au sein même de notre nation. Il est important de savoir quelles sont nos traditions pour savoir ce que nous sommes et où nous voulons aller."

"C'est culturel, pas cultuel"

 Thierry Del Poso, estime ne pas être en contradiction avec le principe de laïcité qui proscrit les signes religieux dans les établissements publics. "Ca n'est pas du religieux, ça n'est pas cultuel, c'est culturel. Ce qui est grave c'est qu'aujourd'hui on se pose la question de savoir si on peut le faire où pas."  

 

Il y a quelques jours, l'Association de maires de France présidé par François Baroin a recommandé aux élus de ne pas installer de crèches dans les mairies. l'AMF estime que c'est contraire à la loi de 1905. Pourtant plusieurs maires FN et LR (dont Xavier Bertrand) ont choisi cette année d'accueillir le petit Jésus dans leur mairie le 25 décembre prochain...

 

Ce maire, petit-fils de Républicains espagnols, est un élu "Les Républicains" (les mots ont plusieurs sens ! Voir "socialiste" hitlérien et socialiste français); ce Républicain vire de plus en plus vers la droite extrême : c'est le sens de l'Histoire et ça peut rapporter gros : être élu, en ces temps de confusion identitaire !

 

Or, il me semble que la crèche est un signe religieux : mise en scène de la nativité, présence de Jésus Christ...récit chrétien. 

Or, une mairie est un espace public et la laïcité, qui a pour tache de défendre toutes les religions, nous dit que seuls des espaces  publics d'ordre privé (commerce, église, musée...) peuvent montrer ces signes religieux. 

Or les mairies et autres édifices édifices officiels sont des espaces publics, des maisons du peuple, où la neutralité doit régner. On n'admet pas des prières musulmanes ou juives dans les rues, à la vue et aux oreilles de tous… Donc pas de crèche, avec la tête auréolée du bébé Christ, symbolisant l'incarnation divine...

 

Revenons sur l'argument : c'est notre culture, notre tradition.

 

 Sans doute, la France vit-elle au rythme des fêtes catholiques; ce n'est pas une raison pour que j'accepte, même si j'ai été élevé dans le rite catho ( que je rejette à présent car devenu non-croyant et scandalisé par de nombreuses actions humaines menées au nom de la religion !) : en brandissant le mot culture (comme devant des mosquées) on cache l'existence d'un culte : c'est un prétexte, lié à une conception  subjective de la culture qui est assimilée à une tradition, à une habitude ancestrale : confusion entre culte et culture, entre art et culte : on détourne la loi laïque du 9 décembre 1905 (article 28) pour exhiber l'objet cultuel ou le transformer en oeuvre d'art, grâce à la signature d'un artiste. Hypocrisie confusion, trouble chez  nos concitoyens, pour oublier et ne pas respecter la séparation de l'église et de l'Etat. 

 

Une crèche est avant tout un emblème religieux.

 

A moins que les politiciens démagogues ne considèrent qu'une crèche n'est plus qu'un objet commercial, dénué de sens, une chose vénale, comme on en trouve beaucoup à Lourdes, Rome ou Lisieux... Si la crèche n'a plus de sens cultuel, alors c'est grave et ces maires ne respectent pas leur religion qui doit être pratiquée dans des lieux destinés à la méditation mystique et à la réflexion sur la solidarité humaine !

 

J.P.B. (30.11.2015)

 

- - -

***La mairie de Perpignan a décoré son entrée et son patio de façon abstraite, pour que l'on ne dise pas qu'il s'agit d'une crèche...Mais c'est une crèche virtuelle, un pas vers la tentation bitéroise... La décoration est dans le plus pur goût traditionnel : du blanc, des sapins, des boules, de la neige. Le goût le plus pompier qui s'accorde aux traditions les plus anciennes et vidées de leurs significations... Fête laïque ou religieuse..? Décoration popu ou provocation voulue..? Rien de tout ça, sans doute, c'est vide tel le projet municipal... 

 

Abstraction de la crèche, épure à l'entrée, puis, plus loin, au coeur du patio, encore une fois on a masqué la statue de Maillol, on l'a décorée, affublée des signes rituels de Noël...Et tout au long de l'année, Aristide est moqué : non, Perpignan n'est pas la ville de Maillol ! Allons le voir à Banyuls !

 

JPB. 25 déc 2015

 

- - -

 

*Le Conseil d'Etat autorise, sous conditions, les crèches de Noël dans les bâtiments publics La plus haute juridiction administrative française autorise les crèches à condition que leur installation présente un caractère "culturel, artistique ou festif" et ne relève pas d'un prosélytisme religieux.

Le Conseil d'Etat a autorisé, mercredi 9 novembre, l'installation de crèches de Noël dans les bâtiments publics, à des conditions strictes. Dans une décision prudente, la plus haute juridiction administrative a jugé que "dans les bâtiments publics, sièges d'une collectivité publique ou d'un service public, une crèche de Noël ne peut pas être installée, sauf si des circonstances particulières montrent que cette installation présente un caractère culturel, artistique ou festif". Dans son texte, le Conseil d'Etat annule une décision rendue par le tribunal administratif de Melun, en 2014, autorisant le maintien d'une crèche dans les jardins de l'hôtel de ville de cette ville de Seine-et-Marne. "Cette installation ne résultait d'aucun usage local", écrit le Conseil d'Etat, qui relève "qu'aucun élément ne marque l'installation de la crèche dans un environnement artistique, culturel ou festif".

Deux arrêts cassés

A l'inverse, le Conseil d'Etat indique qu'il casse un arrêt de la cour administrative d’appel de Paris, qui avait jugé que le principe de neutralité interdisait toute installation de crèche de Noël. Il casse aussi un arrêt de la cour administrative d'appel de Nantes, "qui n’avait pas examiné si l’installation de la crèche en cause devant elle résultait d’un usage local ou si des circonstances particulières permettaient de lui reconnaître un caractère culturel, artistique ou festif".

Le 21 octobre, le rapporteur public du Conseil d'Etat avait déjà recommandé une autorisation sous conditions. Il avançait que la loi"n'interdit pas d'installer des crèches sur le domaine public", sauf quand une"intention religieuse" préside à une telle manifestation. Une crèche devait donc, selon cet avis, avoir un caractère temporaire, festif et ne pas relever d'un prosélytisme religieux.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens