Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 08:59
Le train jaune : un marqueur de l'identité des Pyrénes-orientales

Le train jaune : un marqueur de l'identité des Pyrénes-orientales

 

Identité catalane : le folklore et le déclin

 

L'hebdo La Semaine du Roussillon vient de publier un dossier intéressant sur l'identité catalane. Il vaudrait mieux parler d'entité ou de personnalité, car le mot "identité", dans le programme de partis extrémistes et populistes, et depuis la création d'un "ministère de l'identité" par Sarkozy, évoque le racisme, le rejet de l'autre, de l'Etranger, du migrant...

Comme le mot "nationalisme", le terme "identité" mène à la guerre, et les groupes, et sectes identitaires qui sont dans l'ombre du Front national et des radicaux, autour de F. Fillon, comme "Sens commun", font peur...

Plusieurs personnalités convoquées par le journal prônent d'ailleurs une identité ouverte, les Catalans, dans leur majorité, ne tombant pas dans le repli identitaire, dans l'enfermement des frontières. 

 

Tous disent que l'identité passe par la langue, mais, hélas, le catalan est très peu parlé par les jeunes, le département est composé de 60% de gens venus d'autres contrées, et les lycéens ou étudiants -environ 3000, qui apprennent la langue chaque année, ont peu de débouchés économiques en Catalogne...

 

Il n'y a guère que Gérard Jacquet pour s'opposer à l'évidence : déclin de la langue et à la pratique "folklorique" de la "culture" catalane, à travers la danse, la musique, la procession de la Sanch, la cargolade. ..

Les Catalanistes, les indépendantistes, les extrémistes sont très minoritaires et les habitants se sentent avant tout Français ou Européens : ils ont adopté, comme le dit Nicolas Berjoan, maître de conférence en histoire contemporaine, les traits appartenant à la culture française; les Catalans d'ici n'ont pas d'Etat-Nation propre, pas de structure économiques fortes...

Le peuple catalan du Roussillon a renoncé depuis longtemps, depuis l'enseignement de Jules Ferry, depuis les instituteurs de la République française, ces hussards interdisant aux enfants l'utilisation de la langue de leurs grands-parents...

 

Il est vrai que les élus et les institutions sont responsables : ils ont laissé "mourir la langue" (Hervé Pi); on n'apprend pas aux gens qui s'installent ici, l'histoire de ce pays: pas de culture catalane, mais des animations superficielles...

 

Le maire de Perpignan et la présidente de Région ont trahi le Pays catalan : J.Miquel Tourron a raison d'écrire : "D’un côté on invente un office de la langue et de l’autre on n’a jamais autant supprimé d’enseignement du catalan..."

L'Etat et le Conseil départemental ne créent plus de postes d'enseignants en catalan; de moins en moins de collèges et de lycées proposent des heures de catalan !

 

Décidément il n'y a que le chanteur G. Jacquet pour trouver qu'on parle beaucoup le catalan dans les P.O….pour estimer qu'il s'agit, en Roussillon, du même catalan qu'à Barcelone et qu'il se trouve deux écrivains catalans à Perpignan (Lluis LLuis et Bezsonoff) alors qu'il en existait bien d'autres, il y a quelques années...

JPB

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens