Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 08:56
Georges Duhamel

Georges Duhamel

Civilisation française

 

Révolution - Insurrection - Colonisation - République de Macron...

 

Nuit debout puis couché, je dois lire ou écrire pour retrouver le tunnel du sommeil...

J'ai le choix, pour écrire ma petite chronique blogueuse, entre deux livres, que tout semble opposer.

 

J'ai acheté le brûlot théorique de MAINTENANT, du groupe anar de Tarnac, qui a publié auparavant L'insurrection qui vient (2007) et A nos amis (2014)...Manuel de la "guerilla des bocages", en référence à la ZAD de Notre-dame des Landes, réflexion autour des manifestations contre la loi travail, le livre s'attaque à la société de cour, à cette maladie "culturelle" qui ronge la France.

Livre rouge de l'émeute, de la généralisation de l'insurrection, du fracassage des vitrines de banques, "Maintenant", hic et nunc, veut détruire le libéralisme, euphémisme qui cache le visage barbare du capitalisme, exploiteur des peuples de la planète, pour l'enrichissement d'une minorité...

 

J'ai pourtant pris le livre de Duhamel, édition originale de 1944, publiée par Hachette : Civilisation française. A l'heure où l'on s'interroge sur l'identité française (depuis le maudit ministère de Sarko jusqu'à l'identité heureuse de Juppé), issue, prétendent les réacts de la religion et du passé "judéo-chrétien" de la France, alors que je me définis d'abord par les valeurs de la république et non par la croyance, je donne la définition de l'auteur :

"Ensemble de recettes, de méthodes, de croyances, de doctrines, de coutumes, de traditions, de monuments et d'ouvrages qui concourent à la subsistance et au développement de l'espèce."(page 4), et plus poins :"Cette civilisation, je l'appelle occidentale parce qu'elle a pris naissance à l'occident du vieux monde, l'Egypte, les pays du levant, la Grèce, l'Italie et l'Afrique du Nord…civilisations différentes qui se sont fondues en une seule civilisation…"

Le texte est écrit avant les décolonisations et l'Afrique du Nord n'est plus aujourd'hui assimilable à l'Occident, mais subit les révolutions et les Etats forts musulmans… En outre, pour Duhamel, la colonisation est une affaire de civilisation : "L'oeuvre colonisatrice de la France tient essentiellement au courage des médecins, à la présence des instituteurs…L'empire colonial français n'est pas une création de banquiers et de trafiquants, c'est une entreprise de missionnaires, de pédagogues et de guérisseurs."

 

On est loin des termes de barbarie ou de crime contre l'humanité utilisés par E. Macron, ne voulant pas stigmatiser les individus modestes, Républicain chassé d'Espagne ou simple Français de Métropole désirant trouver un métier, mais la minorité paternaliste, voire xénophobe et esclavagiste qui obsédait la majeure partie de l'Algérie, ou de la Tunisie…

 

La civilisation française, c'est surtout, depuis le 17° siècle, le cartésianisme : "bien conduire son esprit pour progresser dans la science." C'est aussi la mesure, la modération, "midi le juste", une sorte de centile politique qu'i-on retrouve dans l'esprit d'union nationales de "La République en marche"… La France ossète des paysages "modérés", sa civilisation l'est aussi, mais attention, parfois les montagne des Alpes et des Pyrénées peuvent engendrer l'insurrection, la "Révolution", titre du livre-programme du président Macron…

L'esprit occidental, c'est encore la "polyphonie" : comprendre des pensées et musiques divers; être, en fait, tolérant, républicain…

 

L'esprit français, sa marque dans la civilisation européenne, c'est le génie encyclopédie et l'on retrouve là Diderot et les philosophes des Lumières, luttant contre la censure et l'autorité oligarchique, diffusant les techniques, mettant en oeuvre le doute systématique cartésien…

 

Après des décennies de luttes religieuses fanatiques et barbares, la France aurait l'esprit irréligieux: l'athéisme, le matérialisme et la laïcité définirait désormais la nation française, en proie, comme d'autres nations occidentales, à la nouvelle barbarie religieuse islamiste…

 

La civilisation, ce serai croire au progrès, mais il 'agit de se méfier de cette idéologie qui serait contestable, apportant l'amélioration technologique, mais pas l'ouverture d'esprit, l'humanisme étant une valeur à toujours défendre, face à la propagande médiatique et politique des guerres :les Français est indiscipliné et c'est bien ainsi: ne plus se laisser endoctriner par l'idéologie de la nouvelle boucherie annoncée, comme en 14…

 

Les valeurs de liberté, égalité, fraternité, et plus d'équité sont à défendre jusqu'au sang et Duhamel s'est battu pour ces valeurs, au risque de mourir alors que ses problèmes de vue lui avaient permis d'être exempté d'armée, et donc de guerre !

 

Etre civilisé, ce serait tout cela, luttant contre l'excès intellectualiste mais allant vers la philosophie spiritualiste...

 

Pour un pays civilisé, la clé, c'est la langue, qui assure cohérence et force d'une nation: la garder riche, loin des réformes laxistes et paresseuses, la conserver belle avec ses mots, son rythme, ses difficultés qui n'en sont pas si on explique bien les sources de la langue

Pour Duhamel, enfin, la vigueur de la civilisation française, c'est surtout le courage physique : sortant des deux guerres, on comprend qu'il puisse exalter (lionnes trahisons de Pétain, à Montoire pu au Vél d'Hiver) : "Une civilisation qui s'appuie sur de tels lévites -soldats calmes dans la tourmente, simples et fiers devant la mort, patients, résolus, capables d'abnégation, de dévouement, de grandeur d'âme" (dernière page)…

 

JPB

 

- - -

...Engagé volontaireen 1914/18...

Rendu à la vie civile, Georges Duhamel se consacre désormais entièrement aux lettres et à la défense d’une civilisation à visage humain. En 1919, il découvre en Seine-et-Oise la vallée du Sausseron et Valmondois, où il passera tous ses étés faisant l'acquisition en 1925 de la « maison neuve » ou « maison blanche » au lieu-dit de La Naze. Il écrit alors en 1920, Confession de minuit, qui deviendra le premier tome de son premier cycle romanesque Vie et aventures de Salavin (1920-1932), considéré par de nombreux critiques littéraires comme précurseur des questions existentialistes que développeront plus de quinze ans plus tard Camus dans La Chute (1956) et Sartre dansLa Nausée (1938).

C’est au début des années 1930 qu’il entame sa Chronique des Pasquier qui le rendra célèbre, selon le principe du roman-fleuve, œuvre qui est parfois comparée auxRougon-Macquart d'Émile Zola ou aux contemporains Thibault de Roger Martin du Gard

Entre 1930 et 1940, il accomplit de nombreux voyages en France et à l’étranger, défendant par de brillantes conférences la langue et la culture françaises ainsi que l’idée d’une civilisation construite sur le cœur de l’homme et non uniquement sur les progrès techniques de la mécanisation envers lesquels il est le plus souvent critique, le classant comme un écrivain de gauche. Articles et conférences sont rassemblés sous divers titres, et la période de l'entre-deux-guerres constitue celle de son plus grand succès auprès du public. Il devient alors membre du jury du prix Jeunesse, dont il prendra plus tard la présidence, en 1945.

Années sombres de la guerre : un académicien en résistance

Au début des hostilités de la Seconde Guerre mondiale, Georges Duhamel redevient chirurgien-militaire à l'arrière, opérant les blessés civils à l'hôpital de Pontchaillou àRennes. Après la défaite, il voit dès l'été 1940 une partie de son œuvre interdite par les Allemands qui mettent sur la liste Bernhard des ouvrages interdits par la Gestapotrois de ses livresnotes . Quelques mois plus tard, c'est l'ensemble de son œuvre qui est inscrite sur la liste Otto, se voyant de plus interdit de toute publication en 1942. Durant toute cette période sombre, durant laquelle il reste volontairement à Paris et ne fait que quelques séjours dans sa maison de campagne de Seine-et-Oise, il tient tête ouvertement à la pression de l'occupant et à la fraction pétainiste de l’Académie française — notamment en décembre 1940 lorsque, allié à Paul Valéry, il empêche le vote d'une lettre de soutien au maréchal après l'entrevue de Montoire —, institution au sein de laquelle il est durant cette période volontairement très présent et actif à « visage découvert ». Il explique cette attitude dans une lettre à son ami François Mauriac indiquant :

« Mon catéchisme depuis le début, a tenu en quatre petites phrases : ne pas se tuer, ne pas s'enfuir, ne pas se cacher et travailler. »

— Lettre de Duhamel à Mauriac du 13 janvier 1941

À cette fin et à la suite de la mort d'André Bellesort, Georges Duhamel se fait élire le  comme secrétaire perpétuel de l'Académie à titre provisoire pour « tenir en respect les forces maléfiques ». Avec Mauriac, Gillet et Valéry, ils vont être « pratiquement maîtres de l'Académie » et s'attachent en 1942 à ne remettre les prix de l'institution qu'à des écrivains engagés secrètement dans la résistance ou réputés prochesnotes 6,31,28. En conséquence, il est l'objet de virulentes attaques dans Je suis partout durant cette période31.

Son positionnement et ses engagements durant la période du gouvernement de Vichy sont reconnus à la Libération de Paris par le général de Gaulle qui le rencontre lors d'un déjeuner le  à Paris et reconnaitra publiquement son action dans ses Mémoires de guerre (Le Salut, 1959) dans lesquels il qualifie Duhamel de « secrétaire perpétuel, illustre et courageux » Il l'aide alors dans sa démarche d'après-guerre pour conforter l'Académie dans son rôle malgré les vives attaques qu'elle subit.

En octobre 1944, Georges Duhamel est élu cette fois-ci définitivement secrétaire perpétuel de l'Académie, pour mener à bien ce renouveau, mais il démissionne de son poste dès 19463 en raison de ce qu'il considère comme un basculement du centre de gravité politique de la compagnie vers la droite dont il ne se sent pas le représentant.

Georges Duhamel est également nommé au Comité national des écrivains en 1944 mais en démissionne également en 1946 pour protester contre les excès de l'épuration3.... (C) wikipedia

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens