Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 07:57
Sainte-Marie - Claude Parent à Serrabonna - Nuits d'EUS -
Sainte-Marie - Claude Parent à Serrabonna - Nuits d'EUS -
Sainte-Marie - Claude Parent à Serrabonna - Nuits d'EUS -
Sainte-Marie - Claude Parent à Serrabonna - Nuits d'EUS -
Sainte-Marie - Claude Parent à Serrabonna - Nuits d'EUS -

Sainte-Marie - Claude Parent à Serrabonna - Nuits d'EUS -

 

***ELNE (Pays catalan) :

Découverte d'une cathédrale primitive à Elne

 

La ville d'Elne, la plus ancienne cité du Roussillon, cache toujours des trésors. Cette fois, il s'agit d'une grande cathédrale, aussi imposante que l'actuelle: la cathédrale primitive.

A l'emplacement de la chapelle de Saint-Etienne, petite chapelle qui faisait partie de l'ensemble de la cathédrale d'époque romane et détruite après la Révolution Française, des murs puissants ont été mis à jour durant une fouille entreprise en 2015 par le Département des Pyrénées-Orientales.

 

 Le chantier, réalisé aux abords de la cathédrale d'Elne, sur le plateau des Garaffes, a permis aux archéologues de dévoiler ce bâtiment monumental. La cathédrale primitive possède un diamètre plus grand que l'actuelle, avec un chevet de 11 m de diamètre (contre 8,60 m) et une nef large de plus de 16.

"C'est la première fois qu'on a une cathédrale, un monument de cette envergure ici sur le territoire. C'est vraiment une découverte majeure du point de vue patrimonial, mais aussi d'ailleurs du point de vue scientifique" affirme Hermeline Malherbe, présidente du Conseil Général des Pyrénées-Orientales.

Les experts estiment que l'édifice a été construit entre le VIe siècle et le IX siècle. Aujourd'hui seul les fondations sont conservées: étant construite trop près de la pente, une grande partie du coeur de la cathédrale se serait effondrée dans la falaise.

Cette fin tragique aurait entraîné la construction d'une autre cathédrale plus en retrait, à savoir, la cathédrale actuelle.

 "C'est une découverte assez exceptionnelle (...) qui éclaire de façon importante l'histoire d'Elne mais aussi l'histoire du Département, l'histoire du diocèse... durant une période où on ne connait pas grande chose, tout simplement, parce qu'il y a très peu de documents, peu de textes écrits et qu'en fait, seule l'archéologie est en capacité d'écrire cette partie de l'histoire", se réjouit Olivier Passarius, archéologue responsable des fouilles.

Le chantier, réalisé aux abords de la cathédrale d'Elne, sur le plateau des Garaffes, a permis aux archéologues de dévoiler ce bâtiment monumental. La cathédrale primitive possède un diamètre plus grand que l'actuelle, avec un chevet de 11 m de diamètre (contre 8,60 m) et une nef large de plus de 16.

"C'est la première fois qu'on a une cathédrale, un monument de cette envergure ici sur le territoire. C'est vraiment une découverte majeure du point de vue patrimonial, mais aussi d'ailleurs du point de vue scientifique" affirme Hermeline Malherbe, présidente du Conseil Général des Pyrénées-Orientales.

Les experts estiment que l'édifice a été construit entre le VIe siècle et le IX siècle. Aujourd'hui seul les fondations sont conservées: étant construite trop près de la pente, une grande partie du coeur de la cathédrale se serait effondrée dans la falaise.

Cette fin tragique aurait entraîné la construction d'une autre cathédrale plus en retrait, à savoir, la cathédrale actuelle.

 La mise au jour de ce bâtiment a permis à plusieurs domaines d'effectuer des recherches, notamment médicales, avec la découverte de plusieurs sépultures d'urgence, liées probablement à un épisode de peste qui a frappé la région au XVIIe siècle. De l'ADN bactérien pourrait être conservé dans les ossements.

La fouille travaille en collaboration avec la Direction régionale des affaires culturelles mais aussi avec l'Université d'Elne et l'Université de Perpignan.

"Sur ce chantier, au-delà de faire des fouilles, on a aussi décidé que ce soit finalement au service des jeunes qui apprennent, et donc on a une quinzaine d'étudiants qui viennent depuis 2014-2015 chaque année finalement sur des vraies fouilles, sur un vrai chantier de fouille se former. Il est important que ce site puisse aussi servir à former des jeunes dans leur discipline", ajoute la présidente du Conseil Général des Pyrénées-Orientales.

Regardez l'interview réalisée à Olivier Passarius, archéologue responsable des fouilles.

 

Jean IGLESIS

 

- - - 

Festival Les Nits d'Eus

Publié le 15/07/2017 à 17:53 par leblogcultureldyl

 

 

(photo, de gauche à droite : Gisela Bellsolà, Denis Campini, Michel Maldonado (debout), Julien Ascencio, Francis Balzamo.).

 

Sous un ciel enchanté et enchanteur, les Nits d’Eus.

Dédiées à Ursula et à Monsieur D’dée

 

« Trente-huit années de création dans des horizons artistiques multiples » annonce Michel Maldonado. Multiples et singuliers, car c’est bien le caractère original de chaque soirée qui préside au choix des organisateurs. Avec des interprètes de qualité, habitués ou nouveaux venus, des mises en relations inattendues, des découvertes en terre lointaine. En d’autres mots, il s’agit de présenter à Eus et en quelques autres lieux, des soirées qu’il est impossible de trouver ailleurs, chacune, sauf rarissime exception, ne se produisant qu’une fois. L’aventure se décline de début août à mi-septembre au rythme d’environ deux soirées par semaine, la plupart du temps à Eus à la Maison du temps libre, exceptionnellement à l’église, et cette année avec trois rencontres délocalisées (Le Soler, Prieuré de Marcevol et Banyuls sur Mer – 25, 26 et 27 août).

 

Onze soirées du 3 août au 16 septembre.

 

Le 3 août, Ouverture poétique Verlaine - Gabriel Fauré, Reynaldo Hahn, Debussy par Charles Gonzalez récitant, Vincent Malgrange, violoncelle, Alice Ader, piano, Raphaël Dumas, ambiance sonore, Gérard Meloux, guitares, mandolines et Michel Maldonado, contrebasse. Le 9 août Maria Barcona et Gisela Bellsolà jouent un texte écrit pour elles Les Bruixes se pentinen, mise en scène Monique Bellsolà, suivi de Llamp te frigui, chanson catalane d’auteur par Franck Sala et Philippe Dourou. Le 12 août c’est la Quatrième symphonie de Gustav Malher, jamais donnée en France – transcription pour clarinette, violon, violoncelle et piano d’Elder Beeftink.

 

Des moments particulièrement sensibles

 

 Le 17 août, élégie à la mère disparue, L’éternité peut-être, spectacle musical conçu par Miluc Blanc autour des poèmes inédits, « des petites choses » disait-elle, de sa mère Yvette Joubert. Avec Milus, guitariste et chanteur qui écrit et compose notamment pour Cachitos et La Tuna, et des interprètes bien connus à Eus ou à proximité : Pau Marcos gambiste, David Codina Bosch, pianiste, accordéoniste et sculpteur de sons, Arne Wernink, trompettiste et Michel Maldonado, contrebassiste.

 

Journée faste le 19 août : à 18h Voyage musical dans la Grande Grèce à partir de manuscrits trouvés en Sicile, révélation du patrimoine musical gréco-byzantin des colonies italo-albanaises de Sicile et du Sud de l’Italie dite la Grande Grèce, des chants que les habitants de ces contrées chantent toujours. Pour l’interprétation, les chanteurs Iléana Ortiz Rodriguez, Eleni Bratsou, Gisela Bellsola, Jean-Christophe Candau, Raphaël Robin et Frédéric Tavernier Vellas. A 21h le même jour Jazz Mediterranéeréunira le guitariste catalan Denis Campini, Francis Balsamo, contrebasse, Julien Ascencio, piano (voir photo) et le batteur d’origine sénégalaise Sega Seck.

Durant les concerts décentralisés le guitariste Philippe Mouratoglou et la Fidelissima joueront le Concerto pour guitare de Mauro Giuliani, réorchestré pour quatuor à cordes par le compositeur lui-même, suivi de la Folia (Vivaldi, Purcell). En septembre un concert Alice Ader au piano (le 2 septembre) – Chopin, Scriabine, Mompou - ; puis le Quatuor Machaut, saxophonistes à la fois interprètes, improvisateurs, compositeurs, arrangeurs –découvertes en perspective (3 septembre) ; Lunes, cantate jazz, création Guillaume de Chassy  qui sera au piano, direction Joël Suhubiette, avec le chœur de l’Archipel de Toulouse et Pierre Gayraud aux percussions (10 septembre), et le 16 septembre, pour terminer en beauté Rêves d’oiseaux, suite pour triopar le nouvel ensemble duguitariste Philippe Mouratoglou, avec Bruno Chevillon, contrebasse et Ramon Lopez, batterie. Les Nits attendent de pied ferme les habitués et les nouveaux venus.

 

Yvette Lucas

 

Infos pratiques : tarif normal 14€. Carte Nits (nominative) 8€ pour entrées à 10€. Carte de soutien aux Nits (nominative) – tous les spectacles 65€ ou plus. Gratuit pour les – 12 ans. Billets en vente à l’entrée de la salle et sur la billetterie en ligne. Concerts délocalisés : achat à l'entrée. www.lesnitsdeus.org

 

(blog d'Yvette LUCAS) Merci à Yvette L : ça repose de "copier-coller" les autres …. Il suffit de le dire ! JPierre B.

- - -

***Première édition du festival 20/20

 

 

Sainte-Marie (Pays catalan)

Festival 20/20

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer la première édition du Festival 20/20 qui se déroulera du 20 juillet au 20 août au Jardin d’Ariane à Sainte-Marie-la-Mer. 

Pluridisciplinaire, ce nouveau rendez-vous est une vitrine des cultures musicales, culinaires et patrimoniales du territoire Nord-Catalan. L’évènement, a été créé et pensé comme un disque en prenant la forme subtile d’une compilation de luxe, regroupant des coups de cœur, des personnalités atypiques et les artistes singuliers. Un grand mix au sein d’un lieu et d’un dispositif technique et humain hors du commun.

20/20 propose un concentré de Méditerranée avec une programmation qui rassemble des musiciens, des disc-jockeys, des acteurs, des plasticiens, des cuisiniers, des œnologues, des petits producteurs et des grands créatifs. Uniquement des passionnés dont le but est de partager leurs passions et leurs savoirs faire.

 

La programmation est donc inédite avec 32 jours de concerts (jazz, DJ set, Jam Sessions, Radio-shows...) avec des styles musicaux allant de la musique classique à l’electro, en passant par le Jazz ou encore la Rumba, le Reggae ou la soul. 20/20 c’est aussi des brocantes vintage nocturnes, des grillades aux sarments, des sardinades, des paëllas, arossos et tapas, des activités pour enfants (contes, labyrinthe géant, karting à pédales...), des expositions éphémères, des dégustations de vins, des ateliers autour de l’œnologie, des siestes sonores, ou pas , du ciné chaises longues, une color party, la fête du rosé, la fête du cava, le championnat du monde d’aïoli , des concours de pétanque etc...

De l’inédit pour un mois complet dans un jardin, à 800m de la plage, afin de fêter l'été ensemble avec du bon son, du bon vin et de la bonne cuisine

 

Vous pouvez télécharger le dossier de presse ici

Retrouvez l’intégralité du festival, jour par jour ici Contact presse : Raph Dumas 06.14.03.72.96 vingtsurvingtfestival@gmail.com

- - -

 

EXPO de Lumières d'encre à CERET :

 

Prochaine exposition du 22 juillet au 2 septembre 2017 :

 

  " Ce que voit mon ombre"

 

Ymy Nigris

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens