Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 08:44
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -

Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -

Perpignan  visite du musée H. RIGAU(D), entre flagornerie et critique systématique négative : "C'est beau" ou "Just à Rigau...lo !"..?

 

 

Puisque je ne suis pas journaliste, je dirai la vérité.

Je n'ai aucun intérêt à défendre, suis pas complice des autorités municipales ! Les journaux, oui, liés par des intérêts (abonnements, publicités de la part de la mairie et autres institutions)...

 

60 journaux ont rédigé un critique positive ! 2 seulement ont été négatifs ! Pourquoi ? On ne leur a pas payé des encarts publicitaires; on ne leur a pas réglé des numéros spéciaux : la revue Connaissance des Arts n'est pas là pour critiquer mais pour vendre, donc faut dire que c'est beau...

 

Moi, je dirai que c'est beau, oui, en gros : c'est un musée spacieux, lumineux, où il est agréable de flâner, où l'accrochage est à hauteur d'hommes...

 

Même si on a réuni deux hôtels particuliers pour faire un "grand Rigaud", on aurait aimé des salles annexes : de réunion, des ateliers pour les scolaires, un auditorium, un espace pour boire et se reposer : le petit jardin encombré d'une laide et inutile pergola, derrière laquelle une statue maillolesque -L'été sans bras, achat de 2004- est perdue, servirait bien de pause-café…Si on installe un arbre car le soleil donne à cet endroit...

 

On aurait pu aussi y rendre hommage, à ce jardinet de Paule, à la dernière habitante du lieu, la Comtesse de Lazerme ! Mais elle a duré 103 ans, a coûté bien de l'argent à la mairie, avant de mourir et de voir (?) l'appartement qu'elle a donné, transformé en musée...

 

Je m'y suis rendu avec ma fille (diplômée de l'Ecole du Louvre, ayant travaillé durant 5 ans au usée Picasso du Marais avec Anne Baldassari, en ce moment au musée d'art contemporain de Sérignan) : elle a trouvé le musée beau.

La beauté, c'est une notion qui ne veut plus rien dire dans l'art actuel, mais, on peut dire qu'est beau ce qui est harmonieux, agréable aux yeux, bien dans l'ordre des choses : et c'est vrai, ce musée ne va pas révolutionner la scénographie, car conforme à ce que le visiteur attend d'un tel lieu : peintures propres, gros volumes, épure des salles, accrochage rationnel…

 

Alors, je ne vais pas résumer tous les articles méchants publiés dans ce blog : non respect du secteur sauvegardé, de l'hôtel particulier…défiguration de plusieurs salles...la chambre "rose" de Picasso, en particulier... (1)

 

Le manque de signalétique : horaires, la porte à demi-fermé quand j'y passe le dimanche 16 juillet dernier, l'entrée habituelle rue de l'Ange fermée sans explication (bien ouverte depuis, note du 27 juillet) : il faudrait un itinéraire fléché avec des statues en carton de Picasso et Rigaud, par exemple, au centre-ville…

 

Donc me voici dans le musée le 12 juillet, où l'on est bien accueilli par un personnel sympathique; pourtant largement recruté pour la seule saison estivale : le personnel, c'est essentiel, il faut le respecter, il faut le former pour qu'il soit capable d'éclairer le visiteur !

 

 Beaucoup de documents, et des photos (mais sans légendes); de même pas de cartels, absence du plan ancien pour les tableaux miniatures de la collection de M° Rey

En outre, d'autres cartels sont un peu niais...

 

La salle Brune et Herbin nous rappelle Céret, où la présence de Picasso (et de Braque) a marqué l'histoire de la peinture (le Cubisme) alors que Perpignan ne fut qu'un lieu de passage, de vacance…

 

La salle Gauguin de la famille Fayet et GD de Monfreid est intéressante : souvenir de Matisse à collioure, puis se rendant à St-Clément (Vernet-les-Bains) pour découvrir les Gauguin, conduisant au fauvisme…

 

On a une vue sur le patio de l'ancienne entrée : plus de lectures de midi ou de concerts de minuit à cet endroit..? La salle Maillol est éblouissante, comme avant les travaux : voici la Baigneuse drapée, achetée en 2008. Et les maillol en plein air de a Promenade ? Finie la belle idée..? On réintègre tout au musée alors que Maillol veut être dehors.. Allez donc à la métairie de Banyuls, de la vallée de la Rome…

 

Dans cette salle, les vis  des oeillets d'accrochage sont horribles, car visibles !

 

Belles vitrines et impressionnant bronze marron du Torse Debussy (prêt du musée Maillol de Paris, débaptisé Fondation Dina Vierny ! Ah les fils ingrats…)…mais on ne peut pas passer derrière la statue, en faire le tour ! Belle salle Maillol où l'ami Maurice Denis, du groupe des Nabis, bénéficie d'un juste accrochage, Dina doit être contente qui aimait ce Maurice !

Le local moins universel, terris, a un mur tout à lui, et ce montage est bien fait (photo) ! 

 

Ensuite un bel espace Rigaud !

Mais ne revenons pas sur la fosse où repose le Retable de la Trinité (1489): pas de mise en valeur, mais quelques marches pour le contempler par le bas ! Quant aux handicapés, ne pas tomber dans satrape !

 

Enfin, Picasso riche en photos et documents, souvenirs locaux qu'on ne connaissait pas et que le catalogue retrace. Notons la belle salle consacrée aux enfants, Claude, Maya, Paulo, Paloma, et Cathy, la fille de Jacqueline Roque…

 

Il faut y revenir, et le pass est une bonne initiative car le billet à 10 euros est au niveau des grands musées parisiens…

 

JPBonnel

 

(1) 

    •  
    • Stop à la destruction du patrimoine de Perpignan
    • 22 juillet, 01:06 · 
    •  
    • Le musée RIGAUD ???? Non ! FEU L’hôtel de Lazerme !
    • Dans les années 1970, Jacques de Lazerme, qui venait de vendre son hôtel particulier à la ville de Perpignan afin d’en faire le Musée Rigaud, pressentait que des changements auraient lieu qui modifieraient l’intérieur de sa demeure.
    • Combien de vieux hôtels particuliers de Perpignan avaient pu alors traverser tant de périodes, de la marquise de Blanes à 1973 en passant par la Révolution française, avec si peu d’encombres ? En conservant de façon aussi parfaite un décor d’intérieur, témoignage vivant de l'existence des perpignanais d’autrefois ?
    • Jacques de Lazerme fit réaliser une série de photographies qui montrent qu’en 1973, il y a à peine 44 ans, l’état de l’hôtel de Lazerme était excellent, et que tous les espoirs étaient permis. Ces photographies furent ensuite publiées en 1979 dans une brochure quasiment introuvable intitulée « L’hôtel de Lazerme. Musée Rigaud » et publiée sous le nom d’emprunt de « THOMAS FERRIOL »…
    • Pouvait-il imaginer, n’importe quelle personne pouvait-elle alors imaginer qu’à peine quelques années après les marteaux-piqueurs, les pioches et les masses allaient REDUIRE A NEANT l’ensemble du décor originel, l’un des plus beaux de la ville ?
    • Et qu’en 2017, sous prétexte de faire un « Grand Rigaud », qui n’a de grand que le nom, on ensevelirait A JAMAIS les derniers pauvres vestiges qui subsistaient ?
    • Même l’atelier de Picasso a été rayé de la carte… pour accueillir, entre quatre murs de béton….. une exposition Picasso !!!
    • Je gage qu’aucune personne qui aime un tant soit peu sa maison, et sa ville, ne cèderait un pouce de terrain pour faire de pareilles sottises.
    • Les Lazerme avaient adoré leur maison, l’avaient soignée et aimée pendant plus de deux-cents ans. Il a suffi de quelques années – et de quelques imbéciles – pour la rayer de la carte.

 

 

 

 

 

***ouverture de l'été avec la première du nouveau programme du trio..

Les rencontres culturelles de Riquer  2017 « sur les chemins de la voix »                               

 

 concert    à  la   Chapelle  du  Mas Riquer à   CATLLAR

 le mardi 25 juillet à 21h

               GayanéMovsisyan, mezzo

               Ariane Wohlhuter , soprano

                      Michel Capperon, piano

 

AU  PROGRAMME :

 Monteverdi, Mendelsshon, Debussy, Delibes,  Fauré…..

  Lieu de mémoire, foyer de création , le patrimoine revit par les artistes et pour vous.

            Il est prudent de réserver ou de confirmer votre présence au 06 15 43 50 60

                Participation : 12 euros  et 10 euros pour les adhérents

Duos sacrés et profanes

- Les compositeurs au service de l’âme et du coeur-

- Salve Regina Claudio Monteverdi « Nous te saluons, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur et notre espoir » (1567-1643)

- Qui tollis (extrait de la petite messe solennelle) Giacomo Rossini 

« Prends pitié de nous, qui avons tant péché » (1792-1868)

Romance sans paroles de F. Mendelssohn (1809-1847)

 

- Zion streckt ihre Hände aus (extraitd'Elias)             Félix  Mendelssohn

Sion élèvesesmains (1809-1847)

- O wie selig ist das Kind (extraitd'Athalie) F. Mendelssohn

Combienbéniestl'enfant

- Ich woll't, meine Lieb ergösse sich F.Mendelssohn 

Le vent emporterait vers toi un mot rempli d'amour

- Abschiedslied der Zuvögel F. Mendelssohn

Chanson d'adieu des oiseaux migrateurs

- Herbstlied F. Mendelssohn

Chanson de printemps

 

PAUSE 

Nocturne n°6 de Gabriel Fauré (1845-1847)

 

- Pie Jesu , extrait du Requiem Gabriel Fauré

« Jésus béni, qui enlèves le péché du monde, donne-leur le repos »

 

- Cantique de Jean Racine Gabriel Fauré

- Puisqu'ici-bas toute âme Gabriel Fauré 

 

- Le spectre de la rose Hector Berlioz

(1803-1869)

 

- Ave maris stella Léo Delibes 

« Salut, étoile des mers, auguste mère de Dieu » (1836-1891)

 

- Duo des fleurs Léo Delibes

 

- Pur ti miro (extrait d Couronnement de Poppée) Claudio Monteverdi

« Je te regarde…. Je ne meurs plus d’amour, ô ma vie, ô mon trésor »

 

- - -

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans patrimoine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens