Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2017 6 23 /12 /décembre /2017 09:34
Phryné Pigenet : La Catalogne a le droit de décider de son destin - L'indépendantisme affaibli après les élections

Phryné Pigenet : "La Catalogne a le droit de décider de son destin" - L'indépendantisme affaibli après les élections

 

Phryné Pigenet vient de publier Catalans malgré tout 

(histoire et mémoire, Trabucaire editorial, 2017) 

et un point de vue "La Catalogne a le droit de décider de son destin", dans le journal Le Monde daté  du 22 décembre 2017.

L'historienne, venue à Perpignan pour présenter son livre sur l'exil catalan a  XX° siècle, s'oppose au discours dominants des indépendantistes : "Certes, l'Espagne d'aujourd'hui n'est plus celle de Franco...", tout en jugeant sévèrement la violence et la répression de Madrid à l'égard des pacifistes catalans...

Elle résume la marche de la Catalogne vers l'autonomie, la République, l'Indépendance, comme l'avait fait magistralement et de façon plus détaillé le chercheur américain Paxton.

 

L'auteure rappelle les différents "catalanismes" : le culturel, l'affectif, le conservateur, "qui n'effrayait guère l'Etat espagnol". Puis  ce catalnisme bourgeois, disqualifié par la dictature de Primo de Rivera en 1924, fut suivi par le catalanisme républicain et plus à gauche : Francesc Macia proclame ainsi, en 1931, la "République catalane". La Catalogne obtient ensuite un authentique statut d'autonomie en 1932. 

On connaît la suite : la guerre civile, la guerre entre les factions républicaines, les communistes guidés par Staline éliminant les anarchistes - on a frémi en voyant le documentaire de P. Rothman diffusé récemment par Arte :  l'enthousiasme des Républicains et des Brigades internationales balayés par l'absence d'ordre, de cohérence, d'expérience, de haine de l'autre, de trahison du PCE..! 

 

P. Pigenet souhaite  que le catalanisme "plus culturel et patriotico-républicain" que nationaliste" soit ouvert, à l'écoute des autres Catalans. Pas de séparatisme mais un catalanisme capable de solidarité en Espagne et en Europe, se souciant des "Catalans espagnols" qui travaillent dans la province, ouvriers andalous traités comme un prolétariat utile mais souvent méprisé…

Ce sont là quelques erreurs des indépendantistes, par manque de préparation, de conscience du rapport des forces favorable à l'Etat central, naïfs car croyant en la bienveillance de l'Europe, qui ne veut pas de cette force centrifuge susceptible de la déchirer un peu plus encore. 

Avec des dirigeants disposant de peu d'aura et de culture politique, avec des partis hétéroclite (imaginons le Modem avec le NPA !), mêlant la droite centriste corrompue (J.Pujol, la banquier plaçant sa fortune en Andorre, Artur  Herras…) de Puigdemont (il ne suffit pas de dire que le Parti populaire est très corrompu, ce qui est vrai), avec les gauchistes anti-européens de la CUP…

La rhétorique permanente des partis indépendantistes (le fascisme du PP, le franquisme de Rajoy), les injures (les écrivains et intellectuels s'opposant au séparatisme sont méprisés), le recours à l'attitude victimaire (l'Europe et les médias contre nous, le Monde étant critiqué alors qu'il a donné la parole dans ses colonnes à des partisans de l'indépendance, tels L. Llach, J.Savall…)

 

Les trois composantes de l'indépendantisme sortent affaiblis des élections pour ces raisons; ensuite en raison d'un score en baisse (47,6% et 2 députés de moins, malgré une participation très large (82%, 7 points de plus qu'en 2015).

 

Isolés (exil, prison, unité de l'Europe pour Madrid, fatigue de la population, mécontentement des milieux économiques…), les indépendantistes sont affaiblis, et Rajoy l'est aussi.

 

Il reste à espérer un dirigeant ouvert pour la Generalitat, respectueux de la Constitution, même si elle est injuste, capable de la réformer, avec d'autres (Podemos, le mouvement de la maire de Barcelone, le Parti socialiste..?) pour plus de démocratie, de solidarité fiscale, d'identité catalane, loin des discours de haine, des tentations populistes causées par une Europe prise dans la mondialisation libérale des échanges,  au mépris des identités et histoires locales et régionales…

JPB

**Les Catalans espagnols en France au XXème siècle : exil et identités à l’épreuve du temps

par Phryné Pigenet (Sagui)

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

 

Sous la direction de Marie-Claude Blanc-Chaléard.

Soutenue le 15-09-2014

à Paris 10 , dans le cadre de Ecole doctorale Economie, organisations, société (Nanterre) , en partenariat avec IDHE laboratoire UMR 8533 (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Rygiel.

Le jury était composé de Marie-Claude Blanc-Chaléard, Philippe Rygiel, Pilar González Bernaldo de Quirós, Francesc Vilanova i Vila-Abadal, Stéphane Dufoix, Anne Dulphy, Marie-Claire Zimmermann.

Les rapporteurs étaient Pilar González Bernaldo de Quirós, Francesc Vilanova i Vila-Abadal.


  • Résumé : L’étude saisit comment les Catalans réfugiés en France ont pu maintenir, entre 1939 et 1977, une identité politique et culturelle forte, en dépit d’une position minoritaire au sein de l’exil républicain espagnol. Contribution à l’analyse des dynamiques identitaires des exils, la recherche repose sur l’exploitation de sources variées : françaises et catalanes, publiques, privées ou orales. Elle s’organise selon un plan chronologique en trois parties. La première s’attache aux héritages politiques et culturels d’une immigration assez cohérente pour poser les jalons d’une identité républicano-catalaniste auxquels les exilés de 1939 seront redevables. La seconde partie traite de la période 1939-1945, terrible en termes d’expériences et décisive dans la mise à l’épreuve d’une identité républicaine, elle relègue au second plan la singularité strictement catalane et relativise la portée du contentieux catalane-castillan. Le double traumatisme de la défaite et d’u11 accueil hostile marque pour longtemps les exilés et leur représentation de la France. La troisième partie examine comment, avec le retour à la paix et en dépit de la dissipation rapide des espoirs de retour victorieux au pays, l’exil populaire catalan, délesté de sa frange intellectuelle partie en Amérique ou revenue en Espagne, traverse l’épreuve du temps, engagé dans un processus complexe de recomposition identitaire sur fond d’intégration.

Phryné Pigenet

diffusées sur Cairn.info ou sur un portail partenaire

Articles de revues

 Espagne ou les mémoires interdites

Entretien avec Montse Armengou, Barcelone, 20 mai 2005

Avec Michel Pigenet et Danielle Tartakowsky

Dans Sociétés & Représentations 2006/2 (n° 22)

Résumé Version HTML Version PDF

 

 Pablo Casals ou les modalités et les significations de l'engagement d'un musicien

 

Dans Le Mouvement Social 2004/3 (no 208)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens