Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 février 2018 5 23 /02 /février /2018 11:38
(C) JP.Bonne: L'entonnoir a bien résisté - L'artiste (à gauche), son avocat (à doite, J. Codognès) et son conseiller juridique pour la propriété intellectuelle
(C) JP.Bonne: L'entonnoir a bien résisté - L'artiste (à gauche), son avocat (à doite, J. Codognès) et son conseiller juridique pour la propriété intellectuelle

(C) JP.Bonne: L'entonnoir a bien résisté - L'artiste (à gauche), son avocat (à doite, J. Codognès) et son conseiller juridique pour la propriété intellectuelle

En direct, la destruction de l'oeuvre de MA2F (voir reportage sur Facebook)

 

A 8h45 devant le museum, portes closes, le quartier de Cassanyes est calme. Seul sur le trottoir : c'est fou le nombre de gens qui me demandent des renseignements !

à 9 h, les ouvriers arrivent avec leur camion. Arrivée aussi des parents de l'artiste, effondrés, puis  de J.Bernard Mathon, président de l'association pour la préservation du patrimoine, et Jean Codognès. L'avocat de MA2F restera longtemps sur le site, dans le hall du museum, plus d'une heure à discuter avec l'artiste et le journaliste de L'Indépendant, Julien Marion.

 J. Codognès fourbit ses arguments: facile face à la légèreté des explications de la mairie et de l'adjoint à la culture : l'oeuvre s'effrite...des bêtes nichent dedans... On rigole, c'est n'importe quoi !

Or les ouvriers ont bien vu que l'oeuvre en schiste a résisté et qu'aucune bête (cafard, rat ou araignée) n'est sortie...
L'avocat nous régale d'anecdotes et ironise : les bêtes ont fui dès que l'arrêté de la mairie a été placardé sur la porte ! Elles ont eu peur de l'arrivée de M. Pinel ou de Me Parra..!

En outre, si des araignées se trouvaient en ce lieu, ce serait bon signe, preuve que l'oeuvre n'est pas insalubre ! D'ailleurs, Marie Costa, ancienne directrice de la culture et à l'origine de l'érection de l'entonnoir réagit déjà sur les réseaux sociaux en écrivant que l'oeuvre n'est pas en aussi mauvais état que la mairie le prétend...

La mairie : personne... Les adjoints ont trop à faire ou ont peur d'être hués. Ils ont le courage des référés, de la tour d'ivoire de leurs bureaux, de l'épaisseur de leur bunker ! Ils ne veulent pas le contact avec les citoyens; d'ailleurs les habitants les ignorent et ne les connaissent pas !

La maman de Marc-André pleure. Le public est silencieux. Les autorités détruisent une oeuvre d'art. Elles s'en lavent les mains, mains occupées à d'autres corruptions ! On n'attend plus rien de cette municipalité. A l'agonie. En perte de cohérence. La censure existe, nous l'avons rencontrée… Surtout nous avons rencontré la bêtise, l'inculture, l'indifférence…

 

Le conservateur du museum (seul représentant obligé de l'autorité municipale) prend des photos : à la place de l'entonnoir, il réfléchit à une autre oeuvre, en relation avec le fonds du musée, une bête, des plantes, des suspensions... Il ne dira plus rien : c'est une décision juridique !

Et si c'était une décision politique...

On part. Marc-André me confie que son oeuvre a un avenir, reconstruite grâce à un mécène, en un lieu proche d'ici. On repart presque heureux...

J.P.Bonnel

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens