Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2018 4 08 /02 /février /2018 09:36
Perpignan : les oppositions à l'équipe municipale de M. J.M. PUJOL- Etat des lieux

Perpignan : les oppositions à l'équipe municipale de M. J.M. PUJOL- Etat des lieux

 

Le tout récent conseil municipal (7/2/2017) a eu lieu un mercredi soir au lieu du jeudi : en effet, le jeudi à 10h, un avion décolle de Perpignan pour Marrakech et l'on sait que le maire actuel a une grande activité diplomatique en direction de l'Afrique du Nord...

 

En tout cas, ce conseil sur la situation économique et budgétaire de la ville ("Tous les clignotants sont au vert !", déclara M. Pujol, écolo de circonstance), permit de confirmer ce que tout citoyen sait : l'opposition de droite radicale (FN ? Mais L. Aliot n'endosse plus cette étiquette dans sa course à la mairie...) gesticule pour des indemnités ou le calendrier municipal, mais vote comme un seul homme le budget… Une alliance est ainsi possible, sur le terrain et grâce à l'orientation de M. Wauquiez, chef des Républicains, pour les élections de 2020…

 

Une élection de M.Aliot est possible, grâce à une alliance stratégique, avec le ralliement des "Patriotes", de "Debout la France" et de la frange la plus droitière de LR (M. Parrat, militant sécuritaire chez De Villiers, pourrait s'allier au compagnon de Marine Le Pen): M. Aliot avait obtenu 45 % des voix au second tour en 2014; une petite frange des Républicains assurerait la victoire. 

 

L'autre frange de LR, parti en pleine déconfiture (les élections partielles récentes ne sont pas éclairantes car l'abstention est autour de 80% des inscrits !) aurait son candidat (pas M. Pujol qui, malgré sa présence médiatique, les grands travaux de voirie et l'affaire de la fac de droit, n'est apprécié ni par la population ni par ses alliés) avec Olivier Amiel ou M. Llorente, mais en vain.

 

En effet, si la Rép en marche arrive à se tirer des problèmes sociaux et à faire oublier les cadeaux aux riches et aux entreprises, le candidat naturel du parti de Macron sera Romain Grau, ami personnel du Président. "Parti sans parti" et sans étiquette, E. Macron a structuré fortement son mouvement car il a compris que les Français ne veulent plus des partis anciens, dépassés, responsables de leurs malheurs, mais veulent bien d'un parti nouveau, dirigé par des hommes jeunes et séducteurs…

 

R. Grau bénéficiera donc d'un large consensus, des socialistes dépourvus de candidat à Perpignan (retrait de J. Cresta, et silence de Ségolène Neuville, partisans du vieux PS, actifs au plan départemental mais sans prétention sur la ville) à la droite modéré en passant par les centristes de l'UDI et du PRG…

 

La gauche classique, devenue marginale, a donné naissance aux Insoumis, mais la fracture entre le Front de gauche (rupture ente le Parti de Gauche et le PCF  (Nicolas Garcia très actif dans les mouvements sociaux) et le parti local mélanchonniste (représenté par P. Assens, très médiatique) pèse sur l'éventuel succès d'une gauche radicale, qui a toujours été très minoritaire, à Perpignan…

 

La seule parole dissidente, issue du centre libéral (mais classée divers droite, car venant de l'UDF ?), vient toujours de Clotilde Ripoull, qui veut rassembler les habitants opposés à l'action de M.Pujol, et les citoyens abstensionnistes, démobilisés, moroses, de gauche et de droite ou sans étiquette, désirant une politique municipale "équilibrée".  Ayant presque atteint les 10% en 2014, C. Ripoull devra réunir au moins 20% des voix pour peser pour le second tour; en effet, elle risque encore d'être le "troisième homme" (!!!) en position d'arbitre entre un FN à 35 % (34,19 des votants en 2014) et un R.Grau à 25% (30,67% pour M. Pujol en 2014, chiffe très faible pour un maire sortant, surtout qu'on on regarde les résultas par rapport aux inscrits : plus de 60 000 !)  Les partis de gauche, France insoumise, PCF, NPA, LO, nouveaux socialistes de Hamon…peuvent réunir 20 % des voix…

 

On ne doute pas de la volonté de C. Ripoull pour continuer à être le "poil-à-gratter" des politiciens locaux et à ses efforts pour rassembler. Cependant sans mouvement de masse, sans alliés connus, l'enjeu est risqué. Femme jeune, dynamique, honnête, elle aurait dû se rallier à Macron pour un poste de député; elle a refusé d'aller à la bonne soupe et sa probité, son absence d'arrivisme et de machiavélisme politique peut l'empêcher de devenir maire, mais le poste de première adjointe peut être négocié en cas d'alliance, contre L. Aliot,  au second tour…

 

JPBonnel

 

 

  • Maire sortant : Jean-Marc Pujol (UMP)
  • 55 sièges à pourvoir (population légale 2011 : 118 238 habitants)

Résultats de l'élection municipale des 23 et 30 mars 2014 à Perpignan5

Tête de liste

Liste

Premier tour

Second tour

Sièges

Voix

%

Voix

%

 

Louis Aliot

FN

12 949

34,19

17 744

44,89

12

Perpignan ensemble soutenue par le Rassemblement bleu Marine

 

Jean-Marc Pujol *

UMP-UDI

11 617

30,67

21 786

55,11

43

Perpignan pour tous

 

Jacques Cresta

PS-PCF

4 497

11,87

 

 

 

Liste des forces de gauche et citoyenne

 

Clotilde Ripoull

DVD

3 646

9,62

 

 

 

Perpignan équilibre

 

Jean Codognès

EELV

2 147

5,67

 

 

 

Jean Codognès, croire en Perpignan

 

Philippe Simon

CDC

1 067

2,82

 

 

 

Jeunes engagés, endavant Perpinya

 

Stéphanie Font

NPA

851

2,25

 

 

 

Perpignan à gauche vraiment

 

Axel Belliard

DVG

719

1,90

 

 

 

Place aux perpignanais(es) !

 

Liberto Plana

LO

384

1,01

 

 

 

Lutte ouvrière faire entendre le camp des travailleurs

 

Inscrits

68 813

100,00

 

100,00

 

Abstentions

29 599

43,01

 

 

Votants

39 214

56,99

 

 

Blancs et nuls

1 337

3,41

 

 

Exprimés

37 877

96,59

39 530

 

* Liste du maire sortant

Notes et références

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens