Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2018 7 04 /03 /mars /2018 10:09
Dali inédits - Expo aux Abattoirs, Toulouse : l'artiste et ses doubles - Joan Ponç, rétrospective à Céret
Dali inédits - Expo aux Abattoirs, Toulouse : l'artiste et ses doubles - Joan Ponç, rétrospective à Céret
Dali inédits - Expo aux Abattoirs, Toulouse : l'artiste et ses doubles - Joan Ponç, rétrospective à Céret
Dali inédits - Expo aux Abattoirs, Toulouse : l'artiste et ses doubles - Joan Ponç, rétrospective à Céret
Dali inédits - Expo aux Abattoirs, Toulouse : l'artiste et ses doubles - Joan Ponç, rétrospective à Céret

Dali inédits - Expo aux Abattoirs, Toulouse : l'artiste et ses doubles - Joan Ponç, rétrospective à Céret

Les couvertures artistiques du journal L'Indépendant

 

Il ne nous avait pas habitués à ces covers consacrées à l'art : samedi 3 et et dimanche 4 mars, une pleine page sur la nouvelle expo de la galerie "à centremètresducentredumonde", et sur Joan Ponç, à Céret : la directrice du musée, Nathalie Galissot elle-même, au vernissage a exprimé sa surprise et...son contentement !

 

Le quotidien catalan aurait-il changé de politique éditoriale..? En fait, non : si vous prenez la peine d'ouvrir le journal, vous constatez que la page sur Céret est modeste, peu documentée normal, l'expo vient de Barcelone, fondation La Pedrera (on connaît peu et y a-t-il un chroniqueur qualifié, désormais, à Céret, ou ailleurs, depuis qu'on s'est débarrassé de ce "diabolo" de J.Michel Collet ?), alors que les faits divers envahissent encore les premières pages !

 

Vous allez dire: c'est pas mal : ainsi je lis Détective, Ola et Paris-Match en un seul coup. Avec L'Indép, j'économise, et puis, les crimes, de la gare, ou d'ailleurs, sont locaux ! On reste au pays ! 

 

OK, il est pas toujours gai, ce pays, mais ces viols et ces assassinats, c'est plaisant, ça fait passer le temps ! D'ailleurs, dans le journal des Catalans, je lis que ça, et les infos des villages ! Sans ça, il serait déjà mort, le "4 pages et rien dedans", comme disent les langues mauvaises, car les analyses et les dossiers écos ou cults, on s'en moque :  on sait que c'est superficiel, et peu objectif…

 

Et les pages finales sur le national et l'international, ce sont des dépêches AFP, qui viennent d'où sait où…Quant à la culture et aux livres, ils parlent pas d'auteurs d'ici, le Litout-d'où,ou la Zoé, de Paris ! Ou  alors, par hasard, un articulet sur un  scribouilleur du 66, par copinage ou parce que c'est un journaliste…

 

Mais deux numéros sur l'art, alors chapeau ! Si on recommençait !! Bravo cet Indép-là !!!

 

JPB


 

Céret, 3 mars 2018, exposition Joan Ponç : Pilar PARCERISAS, commissaire - -

Le blogabonnel


Joan Ponç - Musée d'art moderne de Céret - Pilar Parcerisas (photos de J.P.Bonnel) - Conférence de Pilar…
LEBLOGABONNEL.OVER-BLOG.COM

- - -

 
Mardi 6 Mars à partir de 18h00
Vernissage de l'exposition
LA PEINTURE VIENT DE L'INTERIEUR
Exposition de Florence MAMMRIA

Mardi 13 Mars à partir de 18h00 soirée débat
Art, art brut, art autre, artistes...qui arbitre?
Soirée animée par Clotilde Ripoull,
avec Serge Bonnery et Jean-Pierre Bonnel
 
 

 

 

Un Dalí inédit !!!

 

 

C’est un Dalí que l’on ne connaissait pas. Un grand mât rouge qui s’avance vers nous par le vide d’une fenêtre percée dans un mur de briques. Cette œuvre récemment identifiée sera bientôt exposée à New York, dans la galerie Heather James Fine Art.

 

Salvator Dalí, Sans titre (1932). Courtesy Heather James Fine Art New York.

Sans contrefaçon

Elle daterait de 1932 et dormait dans une collection privée depuis plus de 75 ans.

L’œuvre a récemment été identifiée par Nicolas Descharnes, spécialiste de l’artiste : « Avec une contrefaçon, il y a toujours une erreur que l’on peut repérer quelque part. Ici, aucune erreur » a déclaré celui qui en 2014 avait déjà aidé à l’authentification de La Naissance intra-utérine de Salvador Dalí, œuvre de jeunesse du peintre.

« Il y a toujours deux niveaux d’identification. Le premier est technique, et des experts m’aideront en ce domaine, le deuxième relève de la pure connaissance », a déclaré Descharnes.

Cette identification a donc été établie au terme de neuf mois de tests incluant la photographie infra-rouge, l’analyse de la signature et des pigments, et la recherche de documents d’archives.

Le tableau ne portant pas de titre, Nicolas Descharnes n’a pu établir avec certitude l’histoire muséographique de l’œuvre. Il recherchera si elle a pu figurer dans une des expositions de l’artiste organisées par la galerie parisienne Pierre Colle au début des années 1930.

 

Salvador Dalí, Echo morphologique (1934–36). Courtesy du Salvador Dalí Museum, St. Petersburg, Floride.

1932 à Port Lligat

La toile est signée « Gala Salvador Dalí » comme un hommage à la femme de l’artiste. Gala venait d’épouser Salvador Dalí et allait vivre avec lui pendant cinquante années à Port Lligat, en Espagne.

Les pigments du tableau sont similaires à ceux qu’utilise Dalí au début des années 1930. Des motifs récurrents dans l’œuvre du peintre à cette époque figurent aussi sur le tableau : une fenêtre vue de l’extérieur et un mât qui fait saillie.

Cette vue aurait été inspirée à l’artiste par les maisons et les bateaux de pêche du village portuaire de Port Lligat. Les analyses ont à cet égard révélé l’origine espagnole du châssis.

Le long mât projetant son ombre sur une flaque murale verte et bleue pourrait être une étude, comme le suppose Nicolas Descharnes. On retrouve effectivement ce fragment tendu sur le ciel de la composition Echo morphologique (1934-1936). Au milieu du vide, le morceau perd ses troubles effets de surface.

L’œuvre n’a pas été reconnue par la Fondation Gala-Salvador Dalí, mais a déjà été enregistrée dans les archives Dalí gérées par Nicolas Descharnes. Elle sera prochainement exposée dans la galerie new-yorkaise Heather James Fine Art.

Anne Malary • 28 février 2018 

 

 

- - -

**Bret

02/03/2018 14:47

Réponse  au blogabonnel

 

Les propos nationalistes témoignent d’une incompréhension du monde et d’une fascination pour l’identité Vécue comme excluant tout ce qui est Différent 

Attention danger 

Regardez où mène le Brexit et ce qu’ont été obligées de faire les entreprises et banques catalanes pour espérer survivre après l’independance 

Se croire fort pour l’argent et faible pour la culture entraine dans l’impasse...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens