Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2018 4 15 /03 /mars /2018 09:14
M. PUJOL, l'actuel maire de Perpignan, vient tancer JPB, qui se lance dans la campagne des municipales et va capter 20% des voix !

M. PUJOL, l'actuel maire de Perpignan, vient tancer JPB, qui se lance dans la campagne des municipales et va capter 20% des voix !

Pour un maire de proximité !

 

On ne veut pas d'un maire qui reste dans son bureau, sa tour d'ivoire, parmi ses conseillers...

Rencontrer les habitants à l'occasion de réunions dans des cafés ou pour présenter ses voeux : peu de citoyens se déplacent ou ce sont ceux qui se croient obligés ou ceux, salariés, agents communaux..., qui sont "invités" à venir...

Il s'agit d'innover, d'inventer d'autres façons de dialoguer avec les citoyens : pas à travers une revue municipale qui ne sert à rien, sinon à vanter les actions entreprises !

 

On ne veut plus d'une réunion où c'est l'élu qui monopolise la parole... Voir le maire dans sa ville, et pouvoir lui parler dans la rue, dans les quartiers les plus populaires et difficiles... Avoir la possibilité de l'interpeller... Dans les limites, bien sûr, de la politesse et de la convivialité...

Organiser un vaste rassemblement citoyen (parc des expositions) pour échanger : annoncer que chacun pourra prendre la parole librement.

 

Ne pas attirer par des apéros ou autres séductions inutiles (vernissages, réceptions...économisons !) Non, l'intérêt de toute manifestation (artistique, politique...) réside dans la possibilité d'échanger, d'apprendre, d'être informé...

 

On m'accuse de critiquer souvent sans savoir, sans connaître vraiment l'info... Si la mairie informait, expliquait...la critique serait plus constructive et nuancée. Informer, dire le vrai, expliquer un projet, montrer la cohérence de la politique de la ville (fac de droit en ville, conséquences sur l'urbanisme, etc...), c'est cela, surtout, la proximité !

 

JP.Bonnel,

candidat aux Municipales 2020

Pour un maire rassembleur 

 

Pour le patron de la presque défunte UMP, Les Républicains, « c’est le bon mot, car la République, c’est ce qui rassemble le plus », c’est un concept « un peu sacré ». D’ailleurs, Julien Aubert, cofondateur de l’agence ASAP qui a déposé la nouvelle marque, approuve : « Les Républicains, ça exprime l’idée de collectif, la notion de famille, un rassemblement assez large pour réunir toutes les couleurs. » Un grand fourre-tout, quoi !

 

Mais c’est vrai, ça, dans la grande famille des Républicains, on retrouve ceux qui défendent et imposent l’Europe, la mondialisation, l’immigration de masse. Ceux qui prônent le multiculturalisme, le « métissage obligatoire ». Il y a ceux qui ont fait voter le mariage unisexe et ceux qui étaient contre mais qui ne reviendront pas sur la loi.

 

La grande famille des Républicains est celle qui détient tout pouvoir sur l’Éducation nationale dont on peut dire qu’elle en met, du cœur à l’ouvrage, pour enseigner les « valeurs républicaines » responsables de l’effondrement du niveau scolaire.

Un autre point commun à ces élus républicains-là, c’est de dépenser sans compter, quand l’État qu’ils sont censés servir consacre 57 % du PIB à l’entretien de leur train de vie.

 

Mais se rendent-ils compte, les Nicolas Sarkozy, les Juppé, les Hollande, les Valls, les Taubira, qu’en martelant compulsivement ces « valeurs républicaines », ils excluent implicitement les valeurs « démocratiques » et la notion de « peuple » censées les représenter ? Qu’ils ôtent du champ de pensée la réalité charnelle de la France, et le fait d’être Français, comme si nous répondions, dans leur pays, « Je suis Républicain », à la question d’un Anglais ou d’un Allemand sur notre nationalité !

 

Et puis, surtout, République et démocratique, parfois, ça fait deux. Démocratique, la République populaire de Chine, celle de Corée du Nord ? Démocrate, la République démocratique du Congo, la République socialiste du Sri Lanka ? Et démocratiques, les Républiques islamiques ?

A contrario, parce qu’elles ne prônent pas de « valeurs républicaines », les monarchies néerlandaise, anglaise, danoise, suédoise, norvégienne, etc., bafouent-elles les valeurs démocratiques ?

 

« Les Républicains », pour remplacer l’Union pour un mouvement populaire, n’auguraient déjà rien de bon pour l’avenir du peuple, mais le pire est à venir. Nicolas Sarkozy, en homme de convictions, nous avoue que le Président qu’il fut s’est gouré de combat en parlant, en 2009, d’« identité nationale » plutôt que de « valeurs républicaines ».

 

 » […] À force de cultiver la haine de soi, nous avons fermé les portes de l’avenir. On ne bâtit rien sur (…) la détestation de son propre pays. (…) Voilà pourquoi nous devons parler d’identité nationale. Ce n’est pas dangereux, c’est nécessaire. Ce qui serait dangereux, ce serait de ne pas en parler […] »

 

Le danger, pour le peuple de France ? Ne plus entendre, chez les politiques, les mots peuple, souveraineté, France, démocratie, nation. « Les Républicains » veulent rassembler ? Ce n’est pas gagné…

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens