Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 09:30
Photos : le maire et son adjoint à la ville
Photos : le maire et son adjoint à la ville

Photos : le maire et son adjoint à la ville

Le maire de Perpignan éliminé par un rival Les Républicains : Olivier Amiel et Jean-Marc Pujol - Entre rumeur et vérité

 

 

Un journaliste russe critique tué à Kiev : le quotidien Le Monde a été trompé en publiant "à la une" la photo de celui qui est bien vivant : le journal  a été trompé par un fake, une fausse nouvelle, une rumeur qui avait l'apparence de la vérité...

 

A Perpignan, pour les municipales 2020, la guerre des rumeurs et la ronde des poignards dans le dos a commencé. C'est l'avocat Olivier Amiel, adjoint à la politique de la ville et au logement, trésorier des Républicains, qui a annoncé, le premier, sa candidature.

Le gaulliste qui avait rejoint J.P.Chevènement comme délégué à la culture, a adhéré ensuite au parti de droite en entrant à la mairie dirigée par J.M.Pujol. 

 

Pour contrer ce jeune et ambitieux concurrent, sous les feux médiatiques du journal local en raison de son implication dans la restructuration urbaine du coeur de ville, le maire, que l'on pensait prêt à quitter la politique, aspiré par "la tentation de Marakech", change de stratégie...

 

D'idéologie de droite radicale, il tente de gommer sa nostalgérie et son extrémisme en adoptant un discours "républicain" (voir ce blog, exposition à La Jonquera). Il se rapproche de Macron et va constituer une liste municipale avec la République en marche; il va s'éloigner de Wauquiez, de qui Amiel se rapproche pour obtenir l'investiture des Républicains.

Concurrencé sur sa droite par un adjoint du même parti, M. Pujol est aussi menacé sur sa "gauche", par Romain Grau, ancien 1er adjoint chargé des finances de la ville, ancien socialiste, ancien…même s'il est jeune, et de la promotion de Macron !

 

La stratégie du maire de Perpignan, pour conserver la ville est de s'allier avec La REM : une grande liste d'union mais sans accord programmatique. M. Pujol conservera l'étiquette LR (O. Amiel ne sera pas retenu par les instances du parti) tout en obtenant le soutien de la majorité présidentielle.

 

Ce soutien, il l'aura en mettant R.Grau en deuxième position. Un plan secret a été conclu, inspiré des "coups d'état" et d'éclat de la famille Alduy : au bout de deux ans, M. Pujol abandonnera la mairie à M. L'Ancien (d'EAS…) : à M.Grau, le "jeune-ancien" sera maire, mais avec obligation de donner des responsabilités à Fatima Dahine, conseillère municipale, régionale, déléguée aux sports, jeune femme dynamique et compagne du maire actuel…

 

Pour M. Pujol, à plus long terme, "Perpignan la Catalane" doit devenir "Perpignan la Maghrébine"…

 

Pourquoi pas ? Et si tout cela n'était pas un fake..??

 

JPB

candidat pour "Perpignan 2020, En Avant !"

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens