Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2018 5 04 /05 /mai /2018 08:08
C'est l'heure ! - Terrus par Maillol à Elne - N.Garcia, O.Traby, F.Delaris-Rossignol - Livre de JP.Barou sur Terrus
C'est l'heure ! - Terrus par Maillol à Elne - N.Garcia, O.Traby, F.Delaris-Rossignol - Livre de JP.Barou sur Terrus
C'est l'heure ! - Terrus par Maillol à Elne - N.Garcia, O.Traby, F.Delaris-Rossignol - Livre de JP.Barou sur Terrus
C'est l'heure ! - Terrus par Maillol à Elne - N.Garcia, O.Traby, F.Delaris-Rossignol - Livre de JP.Barou sur Terrus

C'est l'heure ! - Terrus par Maillol à Elne - N.Garcia, O.Traby, F.Delaris-Rossignol - Livre de JP.Barou sur Terrus

Surréalistes résistants tués par les nazis : le cas RIUS

 

*** Poètes surréalistes en résistance

Publié le 30/04/2018 à 11:30 par leblogcultureldyl

 

En décembre 1944, on découvrait en forêt de Fontainebleau les fosses contenant les corps de résistants abattus par les nazis, ceux entre autres d’une vingtaine de résistants exécutés le 21 juillet 1944 dans la plaine de Chanfroy, sur la commune d’Arbonne-la-Forêt, où les nazis avaient fait creuser au bulldozer une vaste fosse pour enfouir les cadavres des martyrs. Dans ce groupe de résistants cachés alors dans une grotte de la forêt se trouvaient deux amis liés au groupe surréaliste et proches d’André Breton : Jean Simonpoli et Robert Rius. L’un était corse, l’autre perpignanais. 


Après de longues années d’oubli un film relatant la vie et le destin de résistant de Jean Simonpoli a été réalisé et une association pour la mémoire de Robert Rius s’est créée à Collioure.

Le samedi 28 avril 2018, cette dernière a tenu son assemblée générale et organisé dans l’après-midi une rencontre en hommage aux deux amis que furent Jean Simonpoli et Robert Rius. Avec le concours du Ciné-Club de Collioure il y eut tout d’abord la projection du film  sur Jean Simonpoli "Ghjuva est mort" de Gérôme Bouda. Puis l’historien André Balent relata la vie, l'œuvre et l’action de résistant de Robert Rius. Et grâce aux poèmes lus par Serge Bonnery nous fîmes plus amplement connaissance avec l’infinie beauté évocatrice des mots de Robert Rius, poète surréaliste dès sa prime jeunesse, poète engagé pour qui la poésie fit que sous l’occupation, selon les mots de Grégory Hosteins « les lumières jaillis­saient de l’obscurité même des réseaux clandestins ».

 

Le film « Ghuva est mort »

Le film suit depuis les montagnes corses de son enfance, en Tunisie où son père avait été muté et à Paris où sa vocation l’attira, l’itinéraire de Jean Simonpoli. Témoignages émouvants des membres de sa famille, souvenirs de ses travaux sur les dialectes corses mais surtout son engagement dans la poésie surréaliste, son rôle à la Bibliothèque Nationale où il travailla avec son épouse et ses liens avec Robert Rius dont il partagea le destin tragique à la suite d’une longue activité de résistance poétique clandestine. Simonpoli créa et dirigea en 1941 Les Cahiers de poésie dont trois numéros furent publiés.

 
Simonpoli et Rius en résistance

En 1941, alors qu'André Breton et de nombreux surréalistes sont en exil en Amérique, Rius rentre à Paris rejoignant une poignée de jeunes gens qui  ont décidé de se réunir dans le but de maintenir le surréalisme en France occupée. En référence au vers de Rimbaud «  La Main à plume vaut la main à charrue  », le groupe se baptise La Main à plume et affiche sa volonté d’insoumission aux pouvoirs en place.

Serge Bonnery écrit à ce sujet « Editorial militant, textes en prose, poèmes, illustrations : La Main à Plume offre un large panorama de l’activité poétique et artistique de Résistance qui se développe à Paris, dans la clandestinité. Une trentaine de plaquettes individuelles, cinq plaquettes collectives : en tout, entre mai 1941 et juin 1944, sortiront des presses de La Main à Plume une quarantaine de publications - dont les Pages Libres de La Main à Plume, une petite collection purement surréaliste - qui constituent l’un des corpus les plus originaux de la littérature de Résistance. Le poème Liberté de Paul Eluard a été publié pour la première fois par La Main à Plume en 1942. »

 Y.L. (merci à Yvette LUCAS) : n'ayant pu assister à cette rencontre, je livre le compte-rendu de la camarade Y.L...

 

- - -à BANYULS : littérature et philosophie :

  1. 4ème rencontre avec les écrivains à Banyuls-sur-mer - YouTube - Banyuls infos -
    www.youtube.com

     

**Café philo : vendredi 4 mai, café "Les 9 Caves", à Banyuls (entrée libre, 1er étage), par l'Association W. BEBJAMIN sans frontières (06 31 69 09 32) :

 

"Les Surréalistes, un cercle d'hommes étroitement unis font éclater du dedans le domaine de la littérature en poussant "la vie littéraire "jusqu'aux limites extrêmes du possible...

..pour soudainement se confondre avec celui de la pratique politique."

"Gagner à la révolution la force de l'ivresse, c'est ce à quoi tend le surréalisme dans tous ses livres et toutes ses entreprises."

Voilà comment W. B. (prop)pose ce  premier point de vue dans son article en 1929 :

LE SURREALISME,  LE dernier instantané de l'intelligence européenne.

 

En 1934, dans L'ECRIVAIN FRANCAIS, article panoramique trés documenté sur les auteurs contemporains, il cite Louis Aragon :

"Les écrivains  révolutionnaires, lorsqu ils sont de provenance bourgeoise,apparaissent essentiellement  comme des traîtres à leur classe d'origine..."

ils deviennent, ajoute W.Benjamin, des militants politiques...et savent d'expérience pourquoi la création littéraire est chose dangereuse."

Dans "Une histoire d'amitié", Gerschom Scholem dira, à propos de son ami : "…cette réaction vis à vis du surréalisme fut assez semblable à ce qui s' est passé à la suite de son engagement avec ce qu'il appelait le "communisme radical"

Bien qu'il se tînt à l'écart de tous les cénacles littéraires, W.B. tenta, en vain, d être intégré dans le groupe des surréalistes.....!

iI ne pouvait être indifférent, avec quelques réserves, à ce "mouvement dialectique" initié et maintenu par André Breton, avec 

des partenaire,parfois difficiles : Soupault, Aragon, Peret, Eluard, Desnos, Artaud, Duchamp, Ernst, Miro, Masson, PIcabia...........

"Exprimer la pensée en termes historiques ne signifie pas la reconnaître telle qu'elle a été", remarque W.B. 

Ainsi nous essaierons de nous demander aussi comment concilier un engagement dans la structure d'un parti révolutionnaire et une soif absolue de liberté ??

 

André ROGER

TERRUS…en 2015…Dans le blogabonnel :

19 SEPTEMBRE 2015

PATRIMOINE : ETIENNE TERRUS, À ELNE - ART ET VIN À COLLIOURE - LE MAS PALÉGRY -

ELNE / TERRUS : Les Amis du Musée Terrus et les Amis d’Illibéris - 

SOUSCRIPTION ETIENNE TERRUS (1857 – 1922)

Proche de Maillol, Terrus était apprécié des grands peintres de son époque : Luce, ami de longue date, Matisse (dès 1905), Manguin, Camoin, Marquet, Derain ...

 

Il s’est isolé à Elne par choix, mais il va régulièrement à Paris, où il participe au Salon des Indépendants jusqu’en 1914, voit les expositions, se tient au courant des dernières tendances. Il correspond régulièrement avec ses amis, les reçoit à Elne. Quelle que soit la période, la lumière, la couleur, la construction, la poésie, l’émotion, la sérénité habitent ses toiles et ses aquarelles. Certes il fait siennes toutes les tendances de cette période si florissante de l’histoire de l’art, mais il les a interprétées, gardant sa propre écriture, ce qui donne charme et intérêt à son œuvre.

Depuis 1994 la ville d’Elne a créé un musée qui lui est dédié et qui présente une collection unique de ce peintre.
Les Amis d’Illibéris et les Amis du Musée Étienne Terrus vous proposent de les aider à enrichir cette collection en apportant votre contribution à la souscription qu’ils lancent pour acquérir des huiles, des aquarelles, des dessins provenant de trois collections et visibles sur les cimaises de la galerie l’IF.

L’IF, 4, Boulevard de la Liberté. ELNE Ville Haute Les samedis et dimanches après-midi, sur rendez-vous au 04 68 22 18 78, de septembre 2015 à mars 2016.

 souscription pour acquérir des œuvres de Terrus appartenant à des collections privées qui sont proposées à la vente, soit une quarantaine de tableaux.

les dons si petits soient-ils seront bien entendu les bienvenus.

Les tableaux seront exposés à Elne à la Galerie de l’IF à la ville haute près de la Porte Balaguer pour les journées du patrimoine tous les après-midi ainsi que les samedis et dimanches jusqu’en Mars 2016.

En dehors de ces journées sur RV au 04 68 22 18 78

 

…Sur le site La CLAU :

L'artiste d'Elne, disparu en 1922, est encore un célèbre inconnu

Vers la renaissance du peintre Etienne Terrus (Jeudi 17.12.2015. 22:00h)

 

L'oeuvre du peintre Etienne Terrus, trop éparpillée, fait l'objet d'une politique de rapatriement. Les particuliers et marchands d'art disposant de l'artiste d'Elne son invités à enrichir les collections du musée qui porte son nom.

Autant la figure et le parcours du sculpteur Aristide Maillolsont solidement installés dans l'histoire de l'art, autant Etienne Terrus reste un célèbre inconnu. Cet autre artiste catalan, né à Elne en 1857, mort dans la même ville en 1922, était ami de Maillol et de Matisse, mais encore de Derain et de Manguin. Préférant le rythme de vie du Roussillon aux ébullitions parisiennes, il a payé le prix de la marginalité et esquivé la reconnaissance, Paris étant alors la capitale du goût. Les toiles et aquarelles d'Etienne Terrus, élève du peintre académique Alexandre Cabanel, épousent les tendances de sa ligne de vie, selon une écriture propre. Il évitera toujours le plagia, travaillera sur la couleur et la lumière et jugulera le violet, l'ocre et le vert.

Financement participatif

Tantôt influencé par les impressionnistes et le mouvement nabi, parfois identifié comme inventeur d'un pré-fauvisme, mais avant tout lui-même, Terrus demande à renaître. Vers 2022, année du centenaire de sa disparition, la mairie d'Elne active le rapatriement d'oeuvres de l'artiste vers le musée qui porte son nom. Ce lieu inauguré en 1994 a reçu  «Paysage aux rochers mauves», le 9 décembre. Cette composition de pastel et de gouache intègre les collections via un prêt de particulier, sous convention de dépôt. Sur cette lancée, les collectionneurs privés et marchands d'art sont invités étoffer le fonds Terrus du musée. Ce plan d’acquisitions est soumis à l'expertise des associations des Amis du Musée Terrus et des Amis d’Illibéris. Une vingtaine d'oeuvres déjà rassemblées est à acquérir, moyennant un financement participatif, accessible jusqu’en décembre 2016. L'objectif est de cesser l'éparpillement d'une oeuvre singulière et d'éviter l'oubli.

 

…Dans l'Indépendant, en 2011 : Mis à jour le 20/07/2011 06:00 - 120 oeuvres de Terrus aux cimaises ELNE

Odette Traby, commissaire de l'exposition et directrice artistique du musée Terrus, a inauguré la superbe exposition d'actualisation des connaissances, relative à Etienne Terrus, peintre local, en présence du maire Nicolas Garcia, des responsables du pôle culture et d'élus. L'occasion d'acquérir le dernier catalogue de l'exposition, préfacé par le maire, illustré et commenté par Odette Traby, Floriane Delaris-Rossignol, étudiante en arts et Jean-Pierre Barou. 120 oeuvres, dont 50 prêtées par le musée Rigaud ou des possédants privés, ont été admirées par un public curieux et nombreux, parmi lesquels Michel Guisset, président des Amis d'Illibéris et Joan Lluis Mas, secrétaire de Terra dels Avis. Les hôtesses du musée guidaient l'assistance avide d'explications. L'agencement des toiles, le sens de la visite, les regroupements thématiques créaient une progression, où se comprenaient les audaces successives du peintre.

M.-T. B.-G. 

 

- - - Matisse et Terrus, par Jean-Pierre Barou - 2002 -

Matisse, Terrus (1905-1917)

Jean-Pierre Barou (Commissaire d’exposition)

Éditeur : INDIGENE (25/08/2002)

 

Cartes postales, photos, lettres: une correspondance, qui avait échappé à l'histoire, entre Henri Matisse et Étienne Terrus, peintre catalan (1858-1922), éclaire d'un jour nouveau la naissance du Fauvisme et ses développements. Les deux hommes se rencontrent dès mai 1905, alors que Matisse découvre Collioure, y loue à l'année un atelier et fait venir femme et enfants. Derain, puis les anciens de l'École des beaux-arts, Camoin, Manguin, Marquet, suivent et se lient aussi avec ce peintre dont le sculpteur Maillot a pu dire que ses couleurs sont " comme des notes de Mozart ".Terrus se révèle à la fois comme un maître de la couleur expressive et le confident privilégié des crises morales de Matisse, si secret, en ces années décisives. " Vous ne pouviez me faire un plus grand plaisir qu'en m'annonçant ces deux bonnes nouvelles : votre crise de volonté finie et Marguerite en train de guérir de la gorge ", lui écrit Terrus en 1910.

 

- - -« TERRUS » : Exposition au Musée Terrus - Elne (66) - 9 juillet- 2 novembre 2011.  -  Commissaire d’exposition : Odette Traby

Étienne Terrus (1857-1922) - œuvres présentées : 70 aquarelles, huiles, dessins.

Vernissage le 9 juillet 2011 à 11h

Contact presse : Floriane Delaris Rossignol 

 "mailto:flodel66@hotmail.fr" flodel66@hotmail.fr 06-09-24-03-27

 

Dans les multiples compilations où Terrus apparaît, sont consignés les mêmes poncifs : un ours acariâtre qui n’a jamais voulu quitter « son » Elne et qui a peint de belles aquarelles des paysages catalans.

L’exposition 2011 du Musée Terrus se donne pour but de présenter les différentes facettes  de ce peintre hors du commun qui consacre sa vie  à ses recherches picturales et à ses amis (peintres, musiciens, poètes, écrivains)

Dès ses premières études, il « interprète les œuvres des peintres connus de cette fin du XIXe siècle en leur donnant une connotation personnelle qui présage  de ses futures œuvres. Il évoluera  du classicisme d’un Cabanel dont il fut l’élève, à l’amorce d’un expressionnisme (sensible dans ses dernières aquarelles), tout en conservant une « écriture » personnelle  incontestable. Il appréhendera  différentes influences (en particulier celle de Monet puis celle des Fauves) sans jamais tomber dans le plagia, poursuivant inlassablement  ses recherches sur la couleur  et la lumière. Trois couleurs l’ont suivi toute sa vie : violet, ocre et vert, tel un leitmotiv qui marque ses créations. La composition restera une constante dans son œuvre bien qu’elle ne soit jamais visible au premier abord.

Fidèle en amitié, il fut apprécié de tous ceux qui l’ont côtoyé. Tous parlent affectueusement de ses côtés « ours et anarchiste », mais lui témoignent  un profond respect. C’est Maillol qui veillera  fidèlement sur ses derniers jours.

 

Le musée Terrus, créé en l’honneur de son grand peintre catalan Étienne Terrus né et mort à Elne (1857-1922), lui rend cet été un hommage exceptionnel. La présentation de dessins, aquarelles, huiles, permettra  d’avoir une idée d’ensemble de l’œuvre de cet artiste. 

 

Le catalogue 2011 permet une actualisation des connaissances sur l’artiste et sur son art au travers des articles suivants :

Préface de Nicolas Garcia, Maire d’Elne

. « Itinéraire artistique d’Étienne TERRUS » par Floriane Delaris Rossignol, doctorante en histoire de l’art

. « TERRUS, homme de contrastes, anarchiste, bon vivant, et la poésie au bout du pinceau » par Odette Traby, directrice artistique du Musée

. « De l’élève copiste au peintre confirmé (1874-1905) » par Floriane Delaris Rossignol

. « Créer, c’est résister» par Jean-Pierre Barou, historien d’art

. « De technique et de couleur» par  Odette Traby

Il réunit 50 reproductions de peintures et aquarelles.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens