Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2018 6 16 /06 /juin /2018 08:09
Camille Ferrer, Louis Delfau, Kremègne...et les autres aux collections de Saint-Cyprien jusqu'au 30 sept. 2018
Camille Ferrer, Louis Delfau, Kremègne...et les autres aux collections de Saint-Cyprien jusqu'au 30 sept. 2018
Camille Ferrer, Louis Delfau, Kremègne...et les autres aux collections de Saint-Cyprien jusqu'au 30 sept. 2018
Camille Ferrer, Louis Delfau, Kremègne...et les autres aux collections de Saint-Cyprien jusqu'au 30 sept. 2018

Camille Ferrer, Louis Delfau, Kremègne...et les autres aux collections de Saint-Cyprien jusqu'au 30 sept. 2018

EXPOS-GUIMAUVES en Pays catalan:

Côte vermeille, Lumières du Roussillon, Terrus à Elne - Des faux, des erreurs, des incompétences

 

Trois musées, ne travaillant pas en commun, ont eu, ces dernières semaines, la même inspiration : il s'agit sans doute de présenter des expos accessibles, plaisantes, pour la saison estivale. Avec tous ces paysages de Terrus, vrais ou faux à Elne, avec cette Côte vermeille (avec des faux sur le site de la mairie de Perpignan) au musée Rigaud, avec ces Lumières du Roussillon, présentées hier soir, vendredi 15 juin 2018, aux collections Desnoyer de Saint-Cyprien, on flatte le public : on lui montre ce qu'il veut, ce qui le rassure, qui lui montre un pays/paysage beau, lumineux, loin des problèmes sociaux et du bétonnage organisé depuis 50 ans. L'expo devient une guimauve, et d'ailleurs, on en distribue beaucoup, de ces sucreries, qui n'invitent pas à l'érection, ni à celle du sexe, ni à celle de l'esprit, lors du cocktail de Saint-Cyprien...

 

 

Il s'agit de la représentation idyllique du pays catalan, avec les fleurs de Bausil, les Collioure de Camille Ferrer (les moins beaux choisis à St-Cyprien !), le Canigou de Terrus (un faux ? En effet, la toile est loin des teintes du peintre d'Elne), Le Racou d'Henri Escarra (mauvais choix, là aussi), sans parler du déroutant Krémègne (noté Kremegene sur le cartel obscur du musée Desnoyer de Saint-Cyprien), abstraction insolite dans cet ensemble de tableaux réalistes (on l'aurait bien vu au musée d'art contemporain de cette ville, mais le beau mas a été détruit pour faire du vide, ou un parking..? Barbarie, inculture et incompétence n'ont pas de limites dans ce village autrefois dirigé par un maire esthète, connaisseur, présent aux vernissages, faisant un discours sensé, mais il aimait trop l'art, le docteur Bouille..!

 

 

Le Roussillon a pourtant de bons petits maîtres, tels Gony d'Estagel que Stéphanie Misme a eu raison, aux collections de Saint-Cyp, de sortir de l'ombre pour le plonger dans une salle d'un noir digne d'un train fantôme…

 

L. Bausil, bien sûr, avec ce Paysage de Cerdagne, et Willy Mucha, of course, et Louis Delfau, avec ces oblongues toiles décoratives pour le restau-crêperie du parking Arago, mais ces JARDINS Saint-Jacques si colorés : l'artiste s'est trompé sur la tour de l'église !!?

 

Quant à Louis Alies (Fourques), Jacques Soisson, René Seyssaud et les deux C. Ferrer, ils n'ont pas convaincu…Il faudra montrer le vrai Terrus, monter une rétrospective Bausil : il faut se rendre à Céret pour trouver un conseil scientifique, les moyens de dresser une belle expo et de publier un catalogue pointu…

 

Il faut cependant noter, au premier étage, la belle salle consacrée à Martin-VIVES (paysages, autoportait) et il faut encore remercier Jacqueline Vivès pour ce prêt, permettant de goûter encore tout le talent de ce peintre délicat !

 

Cependant ces expositions estivales sont agréables et ne choquent pas le promeneur : on s'attend à cette quiétude pour l'exposition DUFY au musée Rigaud. Elle ne fera pas de vagues et le public, face à un monde de l'art prisonnier de la finance, face à la vacuité de nombreuses installations, face aux provocations d'un Manzoni, d'un Damien Hirst, plaçant des veaux dans le formol,, le regarder trouve la "beauté" avec ces fresques paysagères d'un autre temps, le ramenant à l'utopie, à un âge d'or, au monde paysan englouti…

 

Ces trois expositions, comme celle de Dufy ne choqueront pas le bourgeois, car elles sont concoctés par des bourgeois.

 

De toute manière, ce n'est pas le "prolo" qui vient à la peinture, c'est la classe moyenne ou supérieure, ou l'intello-bobo… Et dans ce monde pictural où l'on ne sait plus ce qui est vrai ou faux, on pense que même un faux Bausil est plus "vrai" (plus chargé de sens et de valeur humaine) qu'un vrai Jef Koons, symbole actuel de la bêtise exaltée par le marché de l'art et les milliardaires !

 

JPBonnel

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Bravo! Tout est dit!
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens