Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2018 5 27 /07 /juillet /2018 08:12
Festival CASALS de Predes

Festival CASALS de Predes

à la suite de mes articles (et du point de vue du pyrénéiste J.Ribas), trouvant que les croix sur les sommets des Pyrénées catalanes étaient déplacées, voici le point de vue officiel de l'instititution catholique :

 

Communiqué de l'Evêque de Perpignan-Elne sur la destruction des croix du Carlit et du Cambre d'Aze.

 

Absent de Perpignan pour quelques jours, j’ai été mis au courant par mes collaborateurs et par la presse locale de la gravité des faits qui se sont produits aux sommets du Carlit et du Cambre d'Aze où des individus n’ont rien trouvé de mieux que de scier ces croix plantées en 2015.

Ce sont les militaires du CNEC qui les avaient payées, qui avaient fourni tout le matériel pour leurs poses et obtenu les autorisations du Conseil Départemental, du Parc naturel et des municipalités concernées.

Certains, au nom du respect de la laïcité avaient déjà demandé que ces croix plantées sur les sommets de nos montagnes, soient retirées, en faisant appel à la puissance publique au moyen d’une pétition.

Si la république se sent offensée par ces croix, je lui en demande pardon. 
Mais qui va demander pardon aux catholiques et plus largement à tous les chrétiens qui reconnaissent dans la Croix le symbole de leur foi ? 
Je me demande si l’on est pas en train de se tromper de combat !

C’est une tradition très ancienne que des croix soient plantées au sommet de nos montagnes, pas seulement en pays catalan, mais ailleurs.

Ceux qui plantaient ces croix avant 1905 était dans la tradition. 
Et ce qui les plantent après ne le sont plus,  voire sont dans l’illégalité ? Comme si les lois de 1905 avait supprimé toute tradition.

Il y a dans ce département et dans d’autres des gestes naturels, spontanés, qui font partie de notre culture locale et qui sont posés, non par provocation, ni pour contrevenir à la loi, mais parce qu’ils sont reliés à notre propre histoire. Et, je tiens le préciser il y a des croyants mais aussi des incroyants qui s’associent à la pose de ces croix.

Je connais de fervents défenseurs de la laïcité qui n’hésitent pas pour la Saint Jean-Baptiste à apporter leurs fagots de bois à la Croix du Canigou plantée en 1943.
Sont-ils en contradiction avec leurs principes ? 
Je pense qu’ils ne se posent même pas la question, parce que c’est une tradition qui fait partie de leur culture. 

Quant aux auteurs de ce délit, je suis indigné est triste pour eux. 
Aujourd’hui les croix ne sont pas plantées que sur le sommet de nos montagnes mais dans la vie des migrants, des chômeurs, des malades, des handicapés, des gens de la rue, des familles sans ressources, des jeunes en grande précarité, des croyants persécutés, etc...
C’est pour ces croix-là qu’il nous faut mener le vrai combat afin de faire valoir leur dignité.

Monseigneur Norbert TURINI
Evêque de Perpignan-Elne

Les jeudis de Perpignan - Concurrence touristique entre Figueres et Perpignan

 

La ville de Figueras (nom castillan) a décidé d'affréter des bus gratuits pour aller chercher les touristes dans le 66. L'impact sera limité (deux jours par semaine, mardi et jeudi pendant l'été) mais c'est un signe que le tourisme est un marché énorme et surtout c'est la preuve que la rivalité et l'absence de dialogue existent entre le villes catalanes dynamiques et Perpignan "la catalane"...(la mairie de Perpi n'était pas au courant de cette initiative !!!)

Perpignan a mis en place un événement incontournable avec les jeudis. Ils sont inégaux : hier soir, il fallait attendre 22h pour assister à un spectacle de qualité (place Gambetta), les gens erraient dans le rues ou se réfugiaient dans les cafés et restaus : c'est l'objectif évident...

 

Malgré ses animations, malgré ses initiatives picturales (la restauration du musée Rigaud et l'expo Dufy qui n'attirent pas les Perpignanais ni les louanges de la critique), malgré l'installation de l'office de tourisme en un lieu historique, qui paraît bien grand et triste pour les offres (catalogues, productions locales) présentées…la ville pujolesque n'arrive pas à faire parler d'elle, alors que des villes plus petites -Sète, Arles, Carcassonne…- bénéficient d'une aura touristique et culturelle internationale…

 

C'est, hélas, avec la destruction du quartier gitan de Saint-Jacques/Sant Jaume, que Perpinyà va attirer les foules médiatiques, on en est convaincu…

 

JPBonnel

 

Un archet pour la paix. Festival Pablo Casals 2018

 

 Le festival Pablo Casals s’ouvrira le 26 juillet sur le thème Planète et paix et se déroulera jusqu’au 13 août pour célébrer Casals, l’archet de la paix.

 

Epris de musique, à laquelle il a consacré sa vie, Pablo Casals était tout autant épris de paix. Michel Lethiec, directeur artistique du festival Casals ne manque aucune occasion de le rappeler. Cette année, cinquante après le départ de Casals de Prades, où le festival a continué à attirer le mélomanes, le festival se déploie sous une bannière fidèle à l’esprit du maître : Un archet pour la paix. « Cette édition rendra particulièrement hommage à l’artiste exceptionnel tout autant qu’à l’homme de paix, infatigable Don Quichotte interpellant de son archet les grands de ce monde » écrit Michel Lethiec dans son éditorial. En suivant les concerts et les conférences nous suivrons aussi la colombe qui guide l’archet vers les lieux visités. Le festival Casals, s’il comporte des rituels, sait aussi se renouveler qu’il s’agisse des lieux, des musiciens-interprètes ou des compositeurs honorés.

 

Les lieux.Après avoir essaimé dans les villages du Conflent et mis en place l’hiver des concerts au loin, le festival depuis quelques années a gagné l’abbaye de Serrabone, Céret, Perpignan, Saint-Guilhem le Désert, Thuir, et cette année Elne où s’évoque la Trève de Dieu. Localement il n’oublie jamais Saint-Martin du Canigou et les grottes des Canalettes tout en conservant pour les soirées sa base intangible : l’abbaye Saint-Michel de Cuxa.  


Les interprètes. Une importante phalange de fidèles, interprètes individuels et quatuors, vient assidûment depuis des années et constitue le noyau dur du festival. De nouveaux invités les rejoignent, certain s’intégrant plus longuement au groupe, d’autres passant plus brièvement ou revenant à intervalles. Invité exceptionnel : Ivry Gitlis donnera une master class publique (9 août, 17h à Prades).Les très jeunes font leur apparition grâce aux concerts ciblés : les révélations classiques de l’Adami et Génération Spedidam qui accueillera cette année le pianiste Gaspard Dehaene déjà bien connu dans le département. Les jeunes sont aussi présents comme élèves de l’Académie et ont l’occasion au cours de leur séjour de se produire dans les villages du Conflent.

 

Le thème. Pendant trois semaines, Michel Lethiec et ses amistissent un programme liant d’un fil rouge l’engagement du Maître violoncellisteavec ceux de ses ainés et de ses contemporains qui ont grondé les mêmes révoltes : l’engagement de Béla Bartók,les tortures subies par Míkis Théodoràkis, la volonté du Docteur Schweitzer d’élever Casals au Prix Nobel de la

Paix, les pages d’Aulis Sallinen« The Sea of Peace » dédiées à Martti Ahtisaari, Prix Nobel de la Paix. Des amis viendront aussi : Hubert Reeves qui parlera de la paix, Henry de Lumley et Frédéric Lodéon.

Contacts : 04 68 96 33 07. Prades-festival-casals.com

Merci à Yvette LUCAS

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Quand on connaît les positions anti-franquistes de Casals, il est assez cocasse d'écrire à propos du Festival qu"une importante PHALANGE de fidèles...vient assidûment depuis des années
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens