Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 novembre 2018 3 14 /11 /novembre /2018 07:46
Histoires : Perpignan, Sainte-Marie, Zeillim au cloître d'Elne
Histoires : Perpignan, Sainte-Marie, Zeillim au cloître d'Elne
Histoires : Perpignan, Sainte-Marie, Zeillim au cloître d'Elne

Histoires : Perpignan, Sainte-Marie, Zeillim au cloître d'Elne

*Littérature

Jacques ISSOREL : 

La editorial sevillana Renacimiento acaba de publicar:

ISLAS DEL GUADALQUIVIR,

En esta antología, agradablemente presentada, he reunido lo mejor de la poesía de:

FERNANDO VILLALÓN (1881-1930).

Si pincháis en la página del catálogo, podréis ver la foto de la cubierta y una descripción del libro.

Está disponible en todas las buenas librerías y también en Renacimiento.

¡Gracias por vuestra atención!

Un cordial saludo,

Jacques.

 

- - -

   Samedi 17 novembre 2018 // Le Soler // Espace Martin Vivès // 10h-17h

 

            SALON LITTÉRATURE ET VIN

 

             Conférences de Jean Dauriach "Le vin et la guerre" et Claude Leplat "Le vin dans les armées de la cave au quart de soldat" 

             Françoise Mignon et Aymat Catafau avec  L'opéra catalan La Fada - Aux sources d'une ouvre moderniste

             Marion Poirson-Dechonne et ses trois polars : Serial Venus, Flics & Geeks et Pas de sursis pour les anges

             Jean Dauriach avec Au front et chez nous. Le quotidien de la guerre 1914-1918 dans les Pyrénées-Orientales et Dans le fracas des camions

    Jeudi 22 novembre 2018 // Pézilla la Rivière // Centre Culturel // 18h30

            Conférence de Jean Dauriach autour de son ouvrage Au front et chez nous. Le quotidien de la guerre 1914-1918 dans les Pyrénées-Orientales

    Samedi 24 novembre 2018 // Perpignan // Librairie Cajelice // 15h à 18h

            Dédicace de Jean Dauriach autour de son ouvrage Au front et chez nous. Le quotidien de la guerre 1914-1918 dans les Pyrénées-Orientales

    Jeudi 29 novembre 2018 // Perpignan // Couvent des Minimes (Chapelle basse) // 18h

            Conférence de Serge Bonnery La Guerre à l’œuvre dans le cadre de la commémoration du centenaire de l’armistice 1918-2018, 

            suivie de la dédicace de son dernier ouvrage Les blessures de Joë Bousquet

 

Expo Zeillim : un monde en déshérence.

Le peintre Zeillim expose au Cloître d’Elne « Aliénations paysagères », une réflexion sur la dégradation des espaces.

 

La réalisation par Zeillim de l’ensemble Aliénations paysagères est le fruit d’une réflexion sur l’état de la planète et sur les circonstances qui concourent à sa dégradation. Un besoin de témoigner, dit-il. Il explique « J’entends aliénation en deux sens. D’une part c’est une forme de disparition, on nous enlève quelque chose. D’autre part l’aliénation est névrose : les gens savent qu’on va dans le mur mais en même temps ils continuent à vaquer à leurs occupations quotidiennes, à avoir  avec un comportement très individuel, ce qui crée une situation névrotique : on sait et on ne veut pas y croire. »

 

Une facture très caractéristique avec des matériaux proches du déchet.

 

Durant une longue année, en deux temps, après une série de dessins, trois, puis treize panneaux au total ont été réalisés. Un des trois premiers est celui qui ouvre et ferme l’exposition : il est presque tout blanc, c’est l’anéantissement. Les autres vont par deux ou trois et dessinent des moments intermédiaires. Ils sont accompagnés de cartouches qui marquent les étapes et pointent la contradiction entre la réflexion et les comportements : une partie du texte est assez dramatique, mais, trait d’humour bien propre à Zeillim, celui qui regarde cette dégradation est en même temps obsédé par les seins de sa plantureuse voisine qui le détourne d’une prise de conscience raisonnée. Collages, objets dérisoires encastrés, grattages et lignes s’enchevêtrant, le paysage est à la fois visible et détourné. Du bleu sombre au blanc final, ce sont de grands panneaux tourmentés montrant divers états où l’espoir se trace en bandes, soit rouges, soit bleu profond, bandes régulières qui barrent, marquent fort le paysage tourmenté. Fulgurations, jets de papier doré, la gamme des bleus se liant au noir se déploie en ondes multiples. Le groupement par deux ou trois renforce l’idée de moments, d’étapes et ponctue le cheminement. Un cheminement à la fois divers et bouclé. Une sorte de chemin de croix où le futur sombre se dissout dans le blanc.  

 

Yvette Lucas

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens