Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2019 5 11 /01 /janvier /2019 10:26
Dessin sur la liberté de la presse (C) CGT

Dessin sur la liberté de la presse (C) CGT

JOURNALISTES et GILETS JAUNES

 

On ne peut qu'être d'accord avec le communiqué diffusé huer jeudi 10 novembre, depuis le cercle de la presse, après les agressions des Gilets jaunes, dont ont été victimes quelques journalistes.

 

Tout d'abord, on relève l'absence du Travailleur catalan (hebdo du PCF), du Petit Journal catalan, du correspondant-photographe de La Croix, de l'Agri (J.Paul Pelras, indésirable ?), du Journal catalan de J.M.Martinez…

 

Ensuite, il faut écrire que tout acte physique violent est à condamner, ainsi que toute forme d'intimidation : le journaliste doit pouvoir travailler, même si on n'aime pas son journal ou sa façon de travailler. Un directeur d'un grand service public m'a confié récemment que ses paroles avaient été toujours mal retranscrites par l'Indépendant; ce n'est que lors d'une 4ème interview que la journaliste, C. Sabouraud, avait fait preuve d'objectivité…

 

Si les manifestants prétendent que les chiffres ont été manipulés, si les Gilets jaunes ont des critiques à formuler, ils doivent le demander à ces journaux : à être reçus, à déposer un "cahier de doléances" !

 

Ensuite, comme l'a fait très récemment le quotidien Le Monde, à propos d'une couverture du magazine M, montrant E.Macron dans une représentation rappelant Hitler, il faudrait commencer par une autocritique. C'est ce qu'écrit J.François Kahn (Le Monde, débats du 4 janvier dernier) : "Une autocritique des médias s'impose", "mettre ses erreurs sur la table, à propos du traitement d'un mouvement qui charriait le pire à côté du meilleur."

 

Les journaux locaux devraient peut-être répondre à propos de :

 

- l'absence de points de vue divers (à part une place modeste réservée aux communiqués des partis politiques et à un courrier des lecteurs sélectionné) : pourquoi pas une "page débats" ?

 

-la suppression de textes en catalan: on se souvient des articles de Pere Verdaguer sur la culture et grammaire catalanes.

 

-du monde de critiques à l'égard des pouvoirs en place : les relations financières (achat de publicités, d'abonnements…) entre le journal et la mairie, le CD66, la Région font que l'action de ces entités occupent une large surface sans que leurs actions soient analysées sans complaisance…

 

-l'amertume des correspondants des villages quand leurs papiers sont tronqués ou déformés (ils avaient fait grève il y a quelques années), quand tel correspondant est licencié du jour au lendemain, sans remerciement ni compensation, parce qu'il avait osé critiqué le maire d'une autre commune dans son blog…

 

-l'existence d'une "liste rouge" comprenant les noms des personnes indésirables dont il ne faut pas parler dans le journal : la censure est à dénoncer ! Le journaliste de base le peut-il..?

 

-la difficulté à faire connaître un événement ou une publication (un livre…) quand on n'appartient pas au cercle du copinage : si l'auteur a été journaliste ou est copain d'un membre influent du journal, il aura droit à un papier : les blogueurs ou lanceurs d'alerte ne sont jamais cités, car donnant trop d'urticaire, alors qu'ils devancent parfois l'information, mais d'autres, le duo Canticel, par exemple, dont on ne met pas en cause le talent, bénéficie d'un article et d'une photo de façon quotidienne!

 

-l'autocensure : le journaliste est victime de l'autorité, de l'idéologie de la hiérarchie et des choix éditoriaux du groupe de presse. C'est la plus secrète, insidieuse et dévastatrice forme de censure ! Le journaliste est souvent "un chien de garde", il doit obéir et écrire en fonction du regard que va porter sur son texte le rédacteur en chef. Pour s'imposer, il faut être reconnu, avoir un nom, être indéboulonnable grâce à sa force rédactionnelle et d'investigation…

 

-la situation de monopole du quotidien régional. Même si d'autres médias existent (hebdomadaires, France bleue, les réseaux sociaux), le journal quotidien, bien enraciné, n'a pas de concurrent à son échelle et se trouve en position de monopole. C'est un danger pour le pluralisme et la liberté d'expression et d'information…

 

Ce sont peut-être tous ces problèmes qui sont, de façon implicite, à la source des actions des Gilets jaunes de samedi dernier, exprimant un ras-le-bol généralisé de façon brutale, barbare et, on doit le répéter, qui sont condamnables !

 

JPBonnel 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens