Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2019 3 30 /01 /janvier /2019 10:52
Lino Jimenez, à droite. Photo de Clarisse REQUENA (C) Le petit Journal catalan

Lino Jimenez, à droite. Photo de Clarisse REQUENA (C) Le petit Journal catalan

Quartier Saint-Jacques de Perpignan : une occasion perdue !

La division ?

 

Le préfet des Pyrénées-Orientales avait convoqué, hier mardi, une réunion à l'atelier d'urbanisme, rue Rabelais : techniciens de la ville, députés, représentants d'associations étaient conviés par M.Chopin. Puis tout ce petit monde apprit, par la voix de M. J.Michel Fedon, responsable de l'insertion, que le représentant de l'Etat annulait la rencontre : la sécurité n'était plus assurée dans cette rue qui mène au quartier occupé par les habitants d'origine gitane et maghrébine…

 

En effet, un groupe d'une douzaine de jeunes hommes, mené par Lino Jimenez, se sont invités et montraient leur colère…

 

D'ailleurs, pourquoi n'ont-ils pas été invités…?

 2 ou 3 représentants auraient pu écouter et dialoguer à propos des problèmes sociaux, de propreté, d'insalubrité des logements, de restauration des immeubles, de construction de centres de santé, de culture, de sports dans les espaces dégagés par les destructions de 2018… 

Il semble que le "sage" de Saint-Jacques, reconnu par les pouvoirs publics, diplomate et spécialiste des compromis, n'ait pas voulu inviter le groupe le plus agressif et adverse des compromissions…

Oui, Jean-François Jimenez, dit Nick, a préparé une réunion cruciale sans en avertir son neveu "Nounours", remonté à cause de ces parties de cache-cache…

 

Il faut déplorer cette occasion qui fait le jeu de la mairie, toujours disposée à détruire des îlots et à appliquer son plan immobilier. La communauté de Saint-Jacques pouvait compter sur l'ouverture d'esprit, la tolérance, l'intelligence d'un préfet décidé à régler le problème. Il faut espérer que les réunions à venir ne sont pas compromises…

 

On sait que le groupe majoritaire et décidé de Lino possède la clé du problème. Il a réussi à arrêter les destructions de fin juillet rue de l'anguille/place du Puig… Il a fait reculer la mairie, il peut faire trembler les murs de la préfecture, comme les Gilets jaunes sont capables d'entraîner la démission du président de la République…

 

On n'en est pas là, mais des représentants d'associations étaient, hier, découragés… 

 

Pourquoi, Lino, lancer à Fabien Candoret, président des Riverains de Saint-Jacques, qu'il n'est pas du quartier..? Ce qui est faux, d'où l'amertume compréhensible de celui qui a été agressé inutilement…

 

La violence physique et verbale n'arrangeront rien… Il faut en venir aux excuses, pas aux poings ! Il faut revenir vite autour d'une table !

La division, la désunion, c'est se suicider. C'est faire le jeu de ceux qui ne veulent pas que Saint-Jacques soit réhabilité dans son cadre urbanistique historique, que les habitants ne retrouvent pas la joie de vivre ancienne de ce quartier au style unique...

 

J.P.Bonnel

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
Une présentation qui reflète bien la situation. Les énergies semblent se disperser inutilement.
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens