Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2019 3 06 /02 /février /2019 11:03
La Lidia à Cadaquès, couverture, cimetière d'Agullana (Catalogne)
La Lidia à Cadaquès, couverture, cimetière d'Agullana (Catalogne)
La Lidia à Cadaquès, couverture, cimetière d'Agullana (Catalogne)
La Lidia à Cadaquès, couverture, cimetière d'Agullana (Catalogne)

La Lidia à Cadaquès, couverture, cimetière d'Agullana (Catalogne)

Cadaqués (extraits)

 

 

Il ne prend pas le temps, avant de plonger dans l'entonnoir de la ville d'albâtre -car il fait dévaler sa belle voiture neuve dans les lacets étroits- de jeter un œil sur le paysage, le touriste... Il est vrai que les possibilités d'arrêt pour des perspectives sur la mer, sont très rares... Il verrait un paysage riche en pierres et couleurs, "fort du point de vue tectonique et chromatique", comme l'écrit Carlos Barral : vert sinope des oliviers, gris des ardoises qui scintillent dans le soleil et vous aveuglent...

 

La balade à Cadaqués, si on veut se comporter en touriste, en étranger à toute l'Histoire du village, à toutes les histoires, réelles ou légendaires, on ira…Dans un port qui se croyait isolé au creux des collines, entre montagne sauvage et Méditerranée. Un territoire de vignes, puis, après le désastre du phylloxera, un pays d'oliviers. Les paysans étaient tranquilles, loin de la civilisation, de la ville, Figueres, et de la baie immense et napolitaine de Roses où les pêcheurs, eux aussi, peut-être, se croyaient uniques… C'était sans compter sur la marche de l'Histoire, la naissance du tourisme, la mode des bains de mer, puis sur l'essor industriel de l'exploitation de la Costa Brava…

 

Ce fut un port abrité, indifférent aux vents dominants, beau car vierge, à proximité des dentelles rocheuses du Cap de Creus, oublieux de la grande plaine voisine de l'Ampurdan : Cadaqués, dans la comarque de l'Alt Empordà !

 

Dans la ville blanche aux ruelles fleuries, voici les bars bondés, les restaurants bruyants, près des plages aux torses nus; voici les centaines de bateaux venus mouiller pour le plaisir : pour un théâtre côté mer, pour une illusion d'être seul dans sa barque quand la foule bat le pavé et le sable…

 

Tout en haut du promontoire des maisons blanchies à la chaux, se découvre le style gothique de l'église Santa Maria, reconstruite au XVI ° siècle, sur les ruines de l'ancien édifice mis à bas par le pirate turc Barbe Rouge. Ces croyants de pêcheurs ont financé le lieu saint grâce à leur dur labeur,  grâce à l'argent gagné durant les jours fériés…

 

J.P.Bonnel (Lidia de Cadaquès, janvier 2019, 13 euros)

jean-pierre.bonnel@orange.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens