Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2019 6 02 /02 /février /2019 12:00
J.Nël Pancrazi et M.Cauquil à l'hôtel Pams, 1/2/2019 - JNP dédicace- JNP avec Paul Gérard -
J.Nël Pancrazi et M.Cauquil à l'hôtel Pams, 1/2/2019 - JNP dédicace- JNP avec Paul Gérard -
J.Nël Pancrazi et M.Cauquil à l'hôtel Pams, 1/2/2019 - JNP dédicace- JNP avec Paul Gérard -
J.Nël Pancrazi et M.Cauquil à l'hôtel Pams, 1/2/2019 - JNP dédicace- JNP avec Paul Gérard -

J.Nël Pancrazi et M.Cauquil à l'hôtel Pams, 1/2/2019 - JNP dédicace- JNP avec Paul Gérard -

J.N.Pancrazi et M. Cauquil

 

Cette rencontre organisée par le CML et André Bonet, sous les lustres et les enluminures de l'hôtel Pams, m'a permis de retrouver mon admirable prof de Lettres classiques du Lycée Arago.

 

Des lustres, oui, et même plus, que je ne l'avais revu, étant parti faire mon tour de France pédagogique et le laissant, lui, à Perpignan, où il enseigna, dans le même lycée napoléonien, de 1962 à 1996...

 

C'est en classe de première que notre petit groupe d'élèves motivés par la littérature - Jacques Gautrand, Henri Melchior, Xetxu, Bourdon, etc- a eu la chance d'être vraiment initié aux Lettres et au théâtre par ce prof hors-norme, pour lequel j'avais naguère écrit un texte d'adulation (à retrouver dans un de mes recueils : Catalognarts, Méditerriennes..?)...

 

André avait eu la bonne idée de susciter ces retrouvailles avec les anciens du lycée : J.Noël Pancrazi avait lui aussi, après la naissance et l'enfance en Algérie, de s'établir à Perpignan et de connaître M.Cauquil, après que celui-ci eut échappé au service militaire pendant la guerre d'Algérie, poursuivant ses études, obtenant l'agrégation, mais subissant tout de même dix-huit mois de service…sans les sévices du conflit cruel...

 

Pancrazi parla de l'enfance et de la mémoire, des thèmes qui lui sont chers et de son désir de ne plus revenir en Algérie : son dernier livre raconte sa déception en touchant ce sol qui renferme des lieux affectifs tels que Sétif et Anaba...

 

"Je ne voulais pas retourner an Algérie pour ne pas perdre mon imaginaire", a-t-il déclaré de façon très juste... 

J'ai encore noté une autre réflexion admirable : "C'est le travail sur le style qui permet d'atteindre la vérité." La justesse mène à la justice."

 

C'était un hommage au style, sans lequel la littérature n'existe pas, ou alors de façon commerciale et vénale...

 

M. Cauquil s'empara de l'aphorisme au bond en nous révélant que l'élève Pancrazi avait rédigé une belle dissertation sur Flaubert et que le club de littérature du lycée, sous la houlette de la mythique documentaliste, Madame Guttirez, avait ronéoté ce texte qui doit se trouver dans les archives...

 

Voici un inédit, une belle célébration du style, pour la future publication des oeuvres totales et pancraziennes dans la collection de la Pléiade !!!

 

J.P.Bonnel (texte et photos)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens