Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 14:40
Sidaction - Cerdagne : vers l'âne qui se cambre -

 

 

L’amour est tel…

 

L’amour est tel un fruit dispos

Que tu veux croquer sans ambages.

Veuille ne pas en prendre ombrage

Si nous en conservons la peau.

 

L’amour est tel un feu de joie

Qui s’éteint au soir sous la cendre

Et, tandis que le corps festoie,

De mon mal je te dois défendre.

 

L’amour est tel un long repas

Qu’alimentent les mois qui passent.

J’en oublie, quand mes bras t’enlacent,

L’arrière-goût d’un seul faux pas.

 

C’est un jour noir sur l’agenda…

Ne montre pas mon cœur du doigt !...

Si je suis porteur du sida,

Il n’ira jamais jusqu’à toi !...

 

Jean Iglesis

 

 

Cerdagne, vers l'âne qui se cambre

 

 

* LLO : la vieille tour ruinée sur la colline et les lézards des églises suggèrent une marche verticale. Vers le blanc du massif du Puigmal, désormais délaissé, ouvert aux seuls pieds aventureux.

Or, l'entrelacs des étroites ruelles nous fourvoie et nous font redescendre vers le vert des prairies, vers les eaux chaudes et le chemin me dit : "Diable, une route ! Hubris catalane : "Route des amours sauvages."

C'est un programme inattendu, que le solitaire flâneur va entreprendre, pour, sans doute, rêver mieux…

 

*Chevaux immobiles de mars, dans le vent froid venu des dernières neiges, hautes, glacées.

 

*Dès le petit matin, je descends vers la rivière, cernée de prés, devenus blancs de gelée  fabriquée par la nuit.

Voir si l'eau est restée liquide. Angoisse rituelle.

Rivière coulant sans cesse comme une chanson perpétuelle.

Le paysage est vide, ainsi que le chemin de grande randonnée, qui mène à l'océan. Seuls, quelques chevaux solides se baissent vers une herbe de rien, jaune de froid, sèche comme sous une canicule de juillet…

Font-ils semblant de manger, comme pour se réchauffer..?

 

* Le troupeau des vacances hisse ses gros suv-4 roues motrices sur les hauteurs, passant d'un air de conquête, à saturer l'oeuf du village.

Les voici, rêvant de remontées mécaniques et de descentes rapides, tous au même moment, munis des ustensiles dernier cri, des mêmes uniformes colorés à la mode des villes, pour un usage pseudo-sportif.

 N'en ont cure les alpages et les moutons authentiques…

 

* Une fin de soleil sur la crête. Ce crayon ne fera pas fuir la neige. Plutôt elle va rentrer en elle, plus compacte, avec le froid qui vient…

Avec ce ciel sans virgule, pur et abstrait, à donner envie d'en savoir plus, au-delà de la cambrure de la montagne.

Chambre d'aise destinée à une nuit de glace paisible, pour un âne solitaire…

 

JPBonnel

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens