Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2019 1 27 /05 /mai /2019 18:43
Livre et photo de l'historien B.Pellissandri - dessin vu à Perpignan -
Livre et photo de l'historien B.Pellissandri - dessin vu à Perpignan -
Livre et photo de l'historien B.Pellissandri - dessin vu à Perpignan -

Livre et photo de l'historien B.Pellissandri - dessin vu à Perpignan -

La question catalane, vue par les historiens 3. Benoît Pellistrandi

 

Sur France-Culture (23.11.2019), Javier Cercas, opposé à l'indépendance avait affirmé : "L'Europe, la seule utopie raisonnable. "

 

Plus virulent, M. Vargas Llossa, prix Nobel de littérature, affirme que le séparatisme est une "régression", le "retour à la tribu, qui est la définitions du nationalisme" (on se souvient du 8 octobre 2017, la manifestation pour l'unité de l'Espagne). Il ajoute que la revendication indépendantiste est une "idéologie rupturiste, raciste, supériorité en fonction de la naissance dans un territoire précis…"

 

B.Pallestrani, dresse l'historique de la question catalane, de façon chronologique, en historien, comme N.Marty, mais dans un style plus agressif et en ajoutant des informations (à vérifier) et des critiques acerbes…

 

En effet, l'auteur tente de convaincre sur la "dérive des indépendantistes catalans" (titre du Monde du 2 mars 2019) : le fait que le clivage national-antinational on indépendantt-iste-anti-indépendantiste s'impose sur le clivage gauche-droite, pointe une dérive schmittienne de la politique dans laquelle n'existent plus qu'amis et ennemis, et qui aboutit à la confrontation entre eux…

 

Je résume les pages les plus importantes en mettant en gras les critiques… JPB

 

- - -

page 11: les guerres carlistes

19: fuite de Puigdemont et la fausse révolution : récit de Lola Garcia (le 27 octobre 2017, les ministres régionaux sont partis se mettre à l'abri et Puigdemont poste un tweet pour signaler qu'il voit le ciel bleu de Barcelone depuis son bureau, mais à ce moment précis le leader catalan est déjà en fuite vers Bruxelles

p.20 "Ils savaient" que l'indépendance serait virtuelle. Clara Ponsati, une des anciennes ministres du cabinet de Puigdemont déclare publiquement : "Nous bluffions."

25: vote pour la constitution du 6.12.1978 : 91% de la population catalane vote pour. (et pages 35/36)

27: le Generalitat - mai 1980, élection de Jordi Pujol.

29:les jeux olympiques de Barcelone.

45/46: nouveaux statuts d'autonomie (et p.55)

48: la crise économique.

49: A.Mas est élu et p.30: trahison des Socialistes.

52: le PSOE.

56: "projet sensé et improvisation de la stratégie de rupture"

59: le mouvement Ciutadans, né en 2005.

60: Mas et l'ERC. - 62: la Diada.

68 : erreurs : "le gouvernement catalan a tout simplement, dans sa logique exclusive, progressivement publié de perdre en compte toute la réalité catalane et s'est enfermé dans l'illusion d'une unanimité nationale."

71: élections de 2015 - 73 : J.Pujol.

76: la loi référendaire. -

78/79: Le vote (7.9.2017) sans isoloir, sans enveloppe et sans recensement (listes électorales) - affrontement entre policiers et électeurs (bataille de propagande à travers les réseaux sociaux) "aucun blessé ne séjourna à l'hôpital."

86/90: origines du nationalisme.

112: l'église, contre l'Etat, entrave le libéralisme.

113: le nationalisme catalan et p. 135, 157, 158, 196.

115: pas de nation, encore moins d'unité nationale en Espagne : qu'un ensemble de nationalités à l'intérieur d'un Etat.

116: la génération de 1898 (Machado, Unamuno…)

118: essor des périphéries contre le discours indépendantiste.

123: le code civil : faiblesse de l'Etat espagnol.

130: la semaine tragique à Barcelone.

141: Primo de Rivera - 142: la République, le 10.3.1931. et p.144 : la République catalane (1934).

145: la Generalitat médiévale - 

146/147 et 152: L. Companys - 147 : Républicains contre Catalanistes (octobre 1934).

149: la guerre civile - 50: défendre la République : "défendre Madrid, c'est défendre la Catalogne" (affiche de la Generalitat (1936/37).

152: des soutiens catalans à Franco .

153: au Val d'Aran - 155: les deux Espagne - 

158: le nationalisme catalan se pose contre l'humanisme de l'Espagne. - 161: l'aventurisme indépendantiste.

177: J. Tarradellas - 179: le 3 octobre 2017, le roi. - Critique de Puigdemont -

182:les traîtres (botiflers) : les Catalans qui ne croient pas au projet indépendantiste.

183: Quin Torra - quartier du Born : critiques.

185: une classe politique corrompue - 195: dérive raciste - 

195/196: l'éducation nationale anti-démocratique -  196:votes non démocratiques de décembre 2017.

197: Puigdemont radical - "une foule militante prête au simulacre…séquence pitoyable et douloureuse…Restent les amertumes de l'échec."

 

 

Benoît Pellistrandi

 

Élève du lycée Racine et du lycée Fénelon, il entre à l'École normale supérieure de la rue d'Ulm le 11 juillet 1986.Agrégé d'histoire en 1989, il soutient en 1997 sa thèse d'histoire à l'EHESS, sous la direction de Bernard Vincent. Membre de la Casa de Velazquez en 1995, il est nommé directeur des études de cet établissement par son directeurJean Canavaggio en 1997. De 1997 à 2005, il y organise plus de 80 colloques et invite plus de 1 000 chercheurs dans cette grande école française à l'étranger.

En 2005, il est nommé professeur en classes préparatoires au lycée Hélène-Boucher à Paris, puis au lycée Condorceten 2011.

En 2008, il a été élu président de l'Association des amis de la Casa de Velazquez. Depuis 2014, il préside l'Association des Amis d'Henri Irénée Marrou.

Historien de l'Espagne, Benoît Pellistrandi est régulièrement invité en Espagne aux côtés des hispanistes les plus prestigieux comme John Elliott (historien) (en) et Joseph Pérez. Il est amené régulièrement à commenter l'actualité politique française dans les médias espagnols. En France, il intervient dans la presse écrite et audiovisuelle au sujet de l'Espagne. Dernièrement, il a exprimé ses doutes sur le procès d'immersion linguistique de la Catalogne sur les micros de France Culture1. Il s'est également interrogé sur l'existence d'une « nation espagnole » sous un angle politique, religieux et linguistique2. En 2015, la Fédération d'organisations pour la défense de la langue catalane a dénoncé les propos exprimés par Benoît Pellistrandi tenant à surligner une composante raciste du peuple catalan3. Ces manifestations furent exprimées sur une émission de France 5 [archive] et relayées par plusieurs médias catalans4. À propos de la déclaration d'indépendance prononcée par le gouvernement catalan en octobre 2017, il avoue adhérer à la thèse de la déloyauté nationaliste.5

Benoît Pellistrandi a été en 1979-1980 « petit rat » de l'opéra de Paris, où il a côtoyé Sylvie Guillem. Il est le fils de Stan Pellistrandi et de l'historienne et théologienne Christine Pellistrandi.

 

  • La France depuis 1945, Paris, Armand Colin, 1999
  • Les relations internationales de 1800 à 1871, Paris, Armand Colin, 2000 (traduction portugaise)
  • La historiografia francesa del siglo XX y su acogida en Espana, Madrid, CCV, 2001
  • L’Europe du xixe siècle, Paris, Armand Colin, 2003 (avec Nicolas Bourguinat)
  • Un discours national ? : la Real Academia de la Historia entre science et politique (1847-1897), Madrid, BCV, 2005
  • L’histoire religieuse en France et en Espagne, Madrid, CCV, 2005
  • Les cours de France et d’Espagne au xviie siècle, Madrid, CCV, 2007 (avec Chantal Grell)
  • L’histoire à l'examen d’entrée à Sciences Po, Paris, Sedes, 2007
  • L’histoire culturelle en France et en Espagne, Madrid, CCV, 2008 (avec Jean-François Sirinelli)
  • Histoire de l'Espagne : des guerres napoléoniennes à nos jours, Paris, Perrin, 2013
  • Le labyrinthe catalan, Paris, Desclée de Brouwer, 2019

notes : 

  1. « France Culture, Concordance de temps : La Catalogne, toujours dissidente - jusqu'où? » [archive], sur France Culture, 5 octobre 2013 (consulté le 26 juillet 2014)
  2. http://www.bertrand-renouvin.fr/benoit-pellistrandi-existe-t-il-une-nation-espagnole/ [archive]
  3. Sur France 5, le 28 septembre 2015 : « Ce sentiment de supériorité a été alimenté par tout un malaise identitaire et a été aussi alimenté par toutes les manipulations de l'enseignement de l'Histoire, qui est une compétence de la région. »
  4. (ca) « Diari de Girona » [archive], sur www.diaridegirona.cat, 3 octobre 2015 (consulté le 19 avril 2016)
  5. Benoit Pellistrandi, Le labyrinthe catalan, Paris, Desclée de Brouwer, 2019.

(source : wikipedia)

Voici les articles les plus intéressants de votre Reader cette semaine !

 

Banyuls : Le CHEMIN raconté et l'Air, de Maillol sur la promenade - Conflent : expo pour les prisonniers - Sauver le droit d'asile - Tosca, l'opéra retransmis -

Patio de la mairie de Banyuls - Itinéraire Maillol à Banyuls - Conflent : Ramon Faura -, avec le maire de Jujols, et les prisonniers catalans BANYULS : *Ecouter sur Youtube (Banyuls infos) la video sur la journée de littérature/lectures à la mairie; dimanche dernier. Merci à Karl ! * Installation de la sculpture de Maillol : L'AIR sur la prom

Fête des mères, des cerises et de l'Europe - HOPITAL TRANSFRONTALIER DE PUIGCERDA - Citoyens d'Europe, peuples du monde (Canet-en-Roussillon)

HOPITAL TRANSFRONTALIER DE PUIGCERDA dans le journal Le Monde de ce dimanche 26 mai 2019, sur le seul hôpital d'Europe, situé à la frontière...à 1200 mètres d'altitude. Témoignage de médecins et de François Calvet, sénateur, un des concepteurs du projet... L'accès à un établissement moderne de 32 chambres a changé la donne pour les 33

La question catalane vue par les historiens - 2 : Nicolas Marty

Nicolas Marty - L'historien sur France-Culture - La question catalane vue par les historiens Paul Preston, Nicolas Marty et Benoît Pellistrandi 2. N. MARTY : L'Europe et la Catalogne Comme il l'écrit en introduction, l'auteur pense qu'un citoyen français ou européen peut estimer que la revendication indépendantiste est un "défi anachronique

La question catalane vue par les historiens Paul Preston, Nicolas Marty et Benoît Pellistrandi

Vitrine librairie Torcatis (Perpignan) - Paul Preston - Nicolas Marty - Benoît Pellistrandi A l'heure des élections européennes, il faudrait revenir sur la question catalane. Après le référendum "illégal" (selon la constitution espagnole) et la déclaration de C. Puigdemont sur l'instauration de la république catalane (elle a duré 6 s

TOGORES, peintre catalan, du réalisme magique au surréalisme

Portrait de J. Togores - Couverture de l'essai, éditions Diagonales - Toile de Togores- L'étude "Togores, du réalisme magique au surréalisme", réalisée par Cécile Debray est très riche: analyse, reproductions, anthologie de critiques... Le peintre est un témoin des débats picturaux et de la rencontre de la "culture francophile de la Cata

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens