Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2019 5 09 /08 /août /2019 10:25
Dali - PA de Vera - Prades, trobada -
Dali - PA de Vera - Prades, trobada -
Dali - PA de Vera - Prades, trobada -

Dali - PA de Vera - Prades, trobada -

Sorcières de CADAQUES

 

La fille et la mère

 

Lidia est né à Cadaqués, le 30 mai 1866, son père était le pêcheur Baldiri Noguer et sa mère Dolors SABA, était connu comme La Sabana et était considéré comme une sorcière capable de contrôler les phénomènes atmosphériques et ensorceler les jeunes. Elle a épousé Ferran Costa, en mars 1890 et a eu deux fils, Benvingut et Honori.

 

Sa soeur Valentina, d'un an plus jeune, n'a pas été scolarisée; néanmoins elle a appris à lire et écrire de sa propre initiative, quand elle était plus âgée. Quand ses enfants pêchaient et que l'économie familiale était meilleure, Lidia faisait les comptes de pêche, à sa manière, dans un cahier qu'il appelait «Le Journal du Siècle» et consacrait des heures à sa grande passion, en lisant, dans un magazine satirique de l'époque.

 

Josep Pla compte dans son livre « Un frustrat de viatge » le médecin Cadaqués a reçu une lettre de son collègue D'Ors lui demandant de chercher un logement pour son fils, Eugeni, qui passerait, accompagné d'un ami, Jacint Grau, une saison à Cadaqués, afin de se remettre de sa délicate santé. Les deux jeunes hommes sont arrivés à Cadaqués en juin 1904 et ont été hébergés chez Lidia.

 

Jacint Grau avait 28 ans et Eugeni 24 ans; tous deux étaient destinés à des chemins différents, mais cet été-là rivalisait de préoccupations communes. 

 

Ils firent tout de suite connaissance avec Lidia, une femme robuste de 38 ans, au regard très expressif. Elle fut fascinée depuis le début par Eugeni, à la fois pour son attrait physique et pour ses manières sophistiquées et élégantes, qu'elle n'avait jamais observées auparavant. 

 

Avoir les deux jeunes gens à la maison lui a donné l'occasion d'écouter des conversations intellectuelles et de feuilleter les livres qu'ils avaient apportés, même si elle les eu compris, tel celui de Nietzsche en allemand…

 

  Elle se montrait plus encline à la poésie d'Eugeni qui, comme Salvador Dalí a dit plus tard, était une activité pour laquelle elle avait une prédisposition spéciale : il n'est donc pas surprenant qu'elle fût tombée amoureuse du jeune homme qui lui avait ouvert tout un univers...

 

Ses deux enfants et son mari parlaient peu, mais ils comprenaient qu'un hanchement s'opérait dans leur maison…

Lidia a commencé dans le monde de la métaphore et la confié à la famille qu'elle avait découvert un secret, le secret d'Ors, qu'elle ne pouvait pas expliquer parce que c'était inexplicable.

 

Un après-midi les enfants de Lidia sont allés pêcher, accompagnés d'Eugeni : il voulait vivre un événement bucolique en mer, qui n'eut pas lieu, car au bout une heure, il fut pris de vertiges : sa sortie nocturne fut l'enfer. Au retour à l'auberge, la réprimande fut pour les enfants et la consolation pour Eugeni. "Miel est plus doux que le sang" était la phrase de la Lidia, à ce moment-là; l'expression a donné le titre, des années plus tard, à une œuvre de Dalí, dont l'original aéré perdu…

 

C'était une femme bien plantée, ce qui signifie qu'il s'agit d'une personne qui transmet une image de sécurité, de générosité et de maîtrise de soi. Cela la rend particulièrement attirante, même ses attributs physiques ne sont pas forcément d'une beauté exceptionnelle et classique…

 

Lidia Noguer, fille de la sorcière Sabana, épouse le 29 mars 1990 le pêcheur Ferran Costa a l'église paroissiale. Les noces eurent lieu de fort bon matin : les époux voulaient effectuer leur voyage nuptial à Barcelone… 

 

Ensuite, ils eurent deux enfants, Benvigut -Bienvenu- l'aîné puis, deux ans plus tard, la fille, Honri. La mariée, doté d'un homme absent, comme presque tous les mâles de Cadaqués, va s'ennuyer ferme. Pour s'occuper et devenir quelqu'un dans le hameau, ou "quelqu'une", elle estima que la seule solution était d'inventer des fictions, devenir la narratrice d'histoires villageoises inventées ou fondées sur des rumeurs… Voici la Lidia écrivaine…

 

Oui, elle s'ennuyait dans sa modeste maison de la Riba des Poal : la principale occupation des femmes de marins est d'attendre, en regardant la lune dans la nuit claire, l'arrivée des époux, des pêcheurs…Il faudra ensuite la vendre, cette moisson poissonneuse, dans les rues, auprès des voisines,ou plus loin, jusqu'à Roses, qu'elle savait atteindre en moins de trois heures ! 

 

Sinon, de jour, dans la maison du couple, reconnaissable avec, à l'étage, ses fenêtres, portes et balcons peints en rouge vif. Au premier étaient entreposés des réserves d'huile, de bois, de pommes de terre, la première occupation consistait à faire le café. D'ailleurs, une odeur de café s'échappait toute la journée de cette habitation. Elle cuisinait, elle parlait avec les voisines qui lui apprenaient quelque fait divers susceptible de chauffer son imagination. 

 

Quand le mari rentrait du café et des jeux de "truc" avec quelques fidèles, ils se mettaient d'accord sur l'heure du réveil matinal : des pierres, quatre ou cinq, selon les circonstances, la météo, étaient posées devant la maison… L'hiver, avec ses jours courts, ses coups de vent froid, poussait à l'hibernation; on s'occupait en rafistolant la lourde barque catalane, en arrangeant quelque fissure, en repeignant, surtout, le bois meurtri par le sel, par les souffles marins, par les embruns agressifs. On vivait selon le rythme de la nature. Dès le printemps, les premières chaleurs poussaient les femmes et les hommes, car ils avaient un métier double, vers un autre occupation : la récolte du vin et celle des olives.

 

C'était une vie simple, paysanne, ignorante des messieurs, des notaires, des avocats ou des intellectuels de la ville, Figueres de la plaine, là-bas, aperçue depuis le col, avant la descente vers l'Ampurdan, et Girona la lointaine. Ces femmes ne soupçonnaient rien de l'activité culturelle de la Catalogne urbaine, ni l'existence luxueuse es bourgeois qui, bientôt, vont venir se construire une résidence secondaire sur le rivage : les Pichot, les Rahola, les Dali… Avant la vague irrépressible des futurs touristes, qui changeront le visage de la Costa dite brava…

 

Ces gens travaillaient et parlaient peu. Mère et fille étaient presque mutiques : elles causaient dans leur tête et fomentaient d'inénarrables fictions…C'est en tentant de courts dialogues banals avec ces "culs blancs" de notaires, de médecins, d'artistes excentriques, qu'elles moissonnaient des éléments narratifs susceptibles de pouvoir alimenter les rumeurs et les imprécations qu'elles fomentaient et diffusaient à petits feux…

 

Un jour, cependant, la mère, Sabana la sorcière mourut; pas un jour, mais une nuit, à la naissance du siècle dix-neuvième, la méchante Pythie partit, accablée par une congestion cérébrale, d'avoir, sans doute, trop pensé et parlé dans son cerveau. A minuit, durant la longue et lugubre scansion des douze coups, à l'heure où les chats noirs se dispersèrent dans tout Cadaquès, et beaucoup vers la mer, comme pour se noyer, agonisa l'ultime sorcière, dans son éternelle ample robe noire…

 

 

J.P.bonnel

 

Musiques dans les vignes : Amusikenvignes, fin…

Lundi 12 août à 18h00 à Trouillas salle du Clos Saint -Georges

Le duo Bouclier

Les Amis d’Alain Marinaroproduisent Dimitri Bouclier, seul accordéoniste français (avec Richard Galliano il y a 50 ans) à avoir remporté le double trophée mondial.Il forme avec son frère ainé, le violoniste Julien Bouclier, un extraordinaire duo qui a remporté en 2009 le premier prix au Concours International de Roubaix.

 Au programme, compositeurs russes du XX° siècle et Astor Piazzola.

Entrée 7 €. Dégustation gratuite des vins de Claude et Dominique Ortal. Renseignements au 04 68 21 61 46 ou au 04 68 95 01 45.

 

Mercredi 14 août à 18h00 

au château de Cuxous, entre Latour de France et Cassagnes

Récital de piano de Rudy Gatti

Un prodige ! Rudy Gatti n’a que 18 ans mais son parcours est prometteur., il a notamment décroché le prix Alain Marinaro de Carcassonne.,

Entrée 7 €. Dégustation des vins de Trémoine, parmi les meilleurs du Département. Renseignements au 04 68 95 01 45.

NB : en cas de mauvais temps, repli à la salle communale de Cassagnes.

 

Pour ses deux derniers concerts, les Amis d’Alain Marinaro ont invité le quatuor Luciaqu’ils connaissent bien et qu’ils apprécient. La flûtiste de chez nous, Claire Sala, la harpiste montpelliéraine, Martine Flaissier, le violoniste strasbourgeois, Thomas Gautier, et le violoncelliste parisien, Nicolas Fritot travaillent ensemble depuis de nombreuses années ; ils ont ainsi élaboré un programme intéressant sur les musiques de films (Ennio Morricone, Vladimir Cosma, Nino Rota…). Le mélange des timbres apporte richesse, couleurs et originalité à ce répertoire connu du grand public.

 

Lundi 19 août 2019 à 18h00 à Banyuls sur Mer, au mas Reig. Entrée 7 €, dégustation gratuite des vins de la cave L’Etoile. Renseignements au 04 68 95 01 45 ou au 06 65 58 60 40.
-        

Mardi 20 août à 18h00 au château Cap de Fouste, à Villeneuve de la Raho. Entrée 10 €, dégustation gratuite des vins du château. 

 

Renseignements au 04 68 95 01 45 ou au 04 68 55 91 04.

 

 

  •  
  • Lundi 12 août 2019 de 20:30 à 23:59


    PARCOURS DÉCOUVERTE
  • Une randonnée nocturne à la recherche de l’ours
  • des Pyrénées ! Guidés par les mots de Jean-Marc, le
  • conteur des cimes, et les propos scientifiques d’Olivier,
  • biologiste de terrain, vous cheminerez dans l’imaginaire
  • et la réalité des enjeux de conservation de la biodiversité.
  • Dégustation de produits locaux à l’arrivée.
  •  
  • Lundi 12 août
  • de 20h30 à minuit
  •  
  • Informations
  • Publics : tout public, enfants à par r de 8 ans
  • Rendez-vous : Parking d’Evol sous l’église
  • Organisation : Mairie d’Olette-Evol, Réserves Naturelles Catalanes,
  • Encadrement : association Nataph
  • Equipements spécial : lampe frontale
  • Réservation obligatoire / Renseignements :
  • mairie.olette-evol@wanadoo.fr- 04 68 97 02 86 - 06 71 52 20 72
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens