Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 novembre 2019 3 20 /11 /novembre /2019 07:55
A.Badiou - Son livre sur la politique (réédition en poche "champs essais Flammarion"
A.Badiou - Son livre sur la politique (réédition en poche "champs essais Flammarion"

A.Badiou - Son livre sur la politique (réédition en poche "champs essais Flammarion"

Eloge de la politique

 

On peut être irrité par le philosophe communiste, qui, un temps maoïste, est aujourd'hui communiste.

Ces deux idéologies criminelles, qui causèrent la mort de millions de citoyens soviétiques et chinois, pourraient nous décourager de lire un essai consacré à l'idéal communiste, une belle utopie à laquelle on a pu croire et qui, à présent, a été enfermée dans les oubliettes de l'Histoire.

 

Badiou peut-il être le penseur capable de réactiver le marxisme, de lui redonner vie, à l'heure du capitalisme mondialisme conquérant, existant sous des dictatures qui se qualifient de régimes "communistes"..? Ainsi, la Chine...

 

Il affirme dès l'incipit la question de l'éthique :

la politique concerne la prise et l'exercice du pouvoir, mais il faut soumettre ce pouvoir à des normes : "la question centrale est : qu'est-ce qu'un pouvoir juste ?" Il s'agit de s'intéresser au côté positif de la politique, à définir comme justice, à pratiquer au coeur de la collectivité, parmi les citoyens, leurs relations, leurs aspirations à la liberté et à l'égalité...

 

Il faut revenir à l'étymologie du mot démocratie pour affirmer le pouvoir du peuple, l'action directe des citoyens et se méfier des simulacres et des "représentations" de la démocratie, la rendant décevante et illégitime : voter tous les 6 ans pour un maire qui concentre ensuite le pouvoir et la parole !!

 

"Nos représentants ne font que représenter et la plupart des questions importantes leur échappe" (échelon de la Région, de l'Etat, de l'Europe, du libéralisme conquérant !), ce qui signifie qu'un élection, qu'un aspiration au changement radical ne peuvent se concevoir, non dans l'espace du local, ou du nationale, pas dans un seul pays, mais dans un ensemble, européen, par exemple...

 

Nus vivons, ressentons une "dépossession démocratique, écrit Badiou page 18), citant Rousseau.

Plus loin, le philosophe affiche sa conviction que le communisme est encore la voie  suivre : "il faut continuer à l'appeler ainsi; renoncer à ce mot n'est jamais qu'entériner une défaite."

 

"C'est un joli nom, Camarade", chantaient Ferrat/Aragon. Badiou peur dire "C'est un joli nom, Communisme."

 

Ensuite, Badiou pourfend la gauche socialiste (p.25), la social-démocratie, souvent criminelle, elle aussi (sauf la figure de Rosa Luxembourg (p.28).

Le chapitre attendu est sur le stalinisme : ce "communisme "est clairement défini : "c'est de l'ordre du crime, tout le monde est d'accord là-dessus"...passons à autre chose, la réactivation du communisme, en revenant aux principes de bases (p35...), à la défense du monopole d'Etat, à la dialectique (p.61).

 

Enfin, face à l'échec des révolutions (p. 65), que faire..? Vous le saurez en lisant ce petit grand livre motivant....

 

JPBonnel

 

 

Alain Badiou

Éloge de la politique

    • Avec la collaboration de : Aude Lancelin

«Machiavel a largement défini la politique comme un art souverain du mensonge. Elle doit pourtant être autre chose : la capacité d’une société à s’emparer de son destin, à inventer un ordre juste et se placer sous l’impératif du bien commun.»

  • Café Voltaire
  • Paru le 18/10/2017
  • Genre : Philosophie
  •  
  • « Eloge De La Politique » L’hypothèse Communiste D’alain Badiou
  •  
  •  
  • Qu’est-ce que la politique ? L’hypothèse communiste ? Les révolutions sont-elles mises à l’épreuve de l’histoire ? De quoi la gauche est-elle aujourd’hui le nom ? L’élection de Macron est-elle un coup d’État démocratique ? Autant de questions fondamentales et très contemporaines que pose le nouvel essai que le philosophe français communiste Alain Badiou publie sous formes d’entretiens avec la journaliste Aude Lancelin.
  •  
  •  
  • Dans la série des éloges, et après Éloge de l’amour, Éloge du théâtre, Éloge des mathématiques nous parvient ce nouvel éloge, un éloge de la politique, confectionné avec le talent qu’on lui connaît d’Aude Lancelin, dans le rôle de la journaliste-philosophe qui questionne habilement le philosophe de la rue d’Ulm, communiste et ancien maoïste Alain Badiou. Inutile de rajouter que, dans les rangs de l’université française, il ne fait pas toujours bonne presse, et, que ses livres ne sont pas tous aussi faciles d’accès que ses éloges. Je vous renvoie par exemple à L’Être et l’Événement, Le Nombre et les Nombres, Court traité d’ontologie transitoire.
  •  
  • Le pouvoir au peuple

 

  • Qu’est-ce que la politique pour Alain Badiou ? Pas celle que l’on voit à longueur de temps sur nos écrans de télévision, ni celle qui défraie la chronique judiciaire et fait les choux gras des médias à scandales. Il est vrai que la désaffection du politique par le peuple depuis déjà plusieurs décennies en dit long sur la décadence du politique et l’appauvrissement du concept à notre époque. Badiou ne vote d’ailleurs plus depuis mais 68, et, finalement, avec le temps il est de moins en moins seul à choisir cette option démocratique. Mais Badiou est-il vraiment un démocrate ?

 

  • À la lecture de cet opus on peut répondre par l’affirmative, mais alors dans l’acception grecque du terme : démos/cratos (pouvoir par le peuple), car « ce “pouvoir du peuple”, loin d’inclure l’idée d’une représentation, la rend légitime. » Mais ce que l’on doit aussi retenir de Badiou, c’est ce que l’on ne dit jamais dans les médias, à savoir que le système politique, plutôt inspiré de Machiavel est aujourd’hui « un art souverain du mensonge », alors qu’il devrait être à l’inverse « une procédure de vérité », et que la politique doit être « organiquement liée à la catégorie de la justice ».
  • D’emblée, on voit qu’avec Badiou la politique doit se défaire des manigances, des ruses et du mensonge, de l’apport de la philosophie de ce philosophe italien Nicolas Machiavel, auquel elle s’est trop longtemps rattachée.
  •  
  • «Ce que je pense, c’est que la politique revient à faire exister une idée dans une situation. Pour « faire » de la politique, il faut non seulement avoir une vision réfléchie et soumise à la discussion générale de ce que la collectivité peut et doit devenir, mais aussi une expérimenter cette idée, cette vision, à l’échelle où on peut le faire. »
  •  
  • Or, et c’est probablement le nœud de ce livre, la seule voie pour atteindre cette dimension de vérité en politique, est pour Badiou, « la voie communiste », car, elle « est la mise en œuvre de la conviction que ce qui est commun, le bien commun, doit effectivement être exercé en commun ».

 

  • Vers un communisme philosophique ?

 

  • La grande affaire de Badiou est donc l’installation du communisme dans nos sociétés démocratiques, alors qu’il est passé à l’inventaire et à la liquidation définitive. Liquidation du mot et évidemment « liquidation de la voie ». Mais si, pour le philosophe français, cette opération doit avoir lieu, c’est bien sûr pour combattre le capitalisme « ce “héros” […] devenu pauvre type », et la concentration hors-norme du capital entre quelques rares mains dans le monde. C’est donc une opération sauvetage à laquelle se livre Badiou, et c’est un humanisme qui se déploie dans les pages de ce merveilleux petit livre, qui explique par ailleurs le coup d’État démocratique auquel s’est livré Emmanuel Macron récemment, ce « larbin de l’oligarchie » faisant à ce jour, du camp des abstentionnistes le « seul camp raisonnable ».
  • Une lecture toujours très juste de la comédie du pouvoir, de la déréliction des institutions démocratiques, et du triomphe du capitalisme sauvage et du naufrage de la démocratie par un philosophe qui n’a ni sa langue dans sa poche, ni l’appareil critique et conceptuel autorisé par nos maîtres-à-penser modernes.

 

  • Alain Badiou, Aude Ancelin, Éloge de la politique, Flammarion,  « Café Voltaire », octobre 2017.
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens