Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2020 2 21 /01 /janvier /2020 09:53
Censures en tous genres : presse, libraires, partis politiques du 66 et d'ailleurs - Numéro spécial de Charlie hebdo
Censures en tous genres : presse, libraires, partis politiques du 66 et d'ailleurs - Numéro spécial de Charlie hebdo
Censures en tous genres : presse, libraires, partis politiques du 66 et d'ailleurs - Numéro spécial de Charlie hebdo
Censures en tous genres : presse, libraires, partis politiques du 66 et d'ailleurs - Numéro spécial de Charlie hebdo

Censures en tous genres : presse, libraires, partis politiques du 66 et d'ailleurs

 

* Les libraires

Pour empêcher la libre expression d'un auteur, d'un blogueur qui dérange les pouvoirs établis, les libraires peuvent refuser vos livres, la présentation de votre ouvrage politique, mettre vos écritures dans un rayon obscur et jamais en vitrine : cela m'est arrivé à plusieurs reprises à Perpignan, Port-Vendres, Thuir... C'est facile, hypocrite et ça ne se sait pas...

 

** les journaux

Un journal peut vous mettre sur sa liste rouge et vous ne pourrez jamais avoir un compte-rendu d'un de vos livres. Il faut dire que la "critique littéraire" des journaux locaux est des plus indigentes et le copinage règne en maître... Apportez vos livres à ces journalistes : vous perdez votre temps et vos ouvrages ! Ils les revendent ensuite à un bouquiniste (brd Clémenceau, par exemple, chez book'in...). 

 

En raison de la surveillance et de la répression des journalistes dans leur propre organe de presse, on assiste à une recrudescence de l'autocensure. 

 

La hiérarchie des groupes de presse et la puissance du patron de presse, milliardaire et complice du pouvoir, règne grâce à cette autocensure que s'inflige les rédacteurs...

 

*** L'Etat :

 

Quant à l'Etat, il censurait sans vergogne au XX° siècle : ainsi, Charlie-hebdo, qui vient de sortir un beau supplément sur les "nouvelles censures" (7 janvier, 3 euros), il faut lire Cavanna (Crève, Ducon, Gallimard) qui a bien bataillé contre ces ministres de l'intérieur aux longs ciseaux: Hara-Kiri, créé en 1960 est interdit après 10 mois d'existence, il mourra en nov. 1970 et reparaîtra sous le titre de Charlie-Hebdo...

"La nuit des longs ciseaux de Pasqua et Ponia"

 

**** La censure et les pressions s'exercent à présent dans les réseaux dits "sociaux" : difficile de blasphémer (les journaux satiriques ont décidé de ne plus publier de caricatures, surtout contre l'islam et son prophète); pour tant, il faudrait rire de tout, se défouler avant qu'on ne nous autorise même plus à parler...

( à suivre)

 

* La palme de la censure à FR3 Montpellier. Il a fallu la réaction "démocrate" (qui me censure sur FB et twitter, voir ce blog), de L. Aliot, pour que le débat municipal n'ait plus de raison d'être... Il a bien joué, le loup !

 

** Made in Perpignan  : à signaler sur ce site les deux entretiens menés avec Aliot et Amiel: un beau travail de journalisme et des questions sans concessions. C'est assez rare ici...

 

Le site de Maïté Torres nous avait habitué au début à des redites (reprises d'infos de l'Indép, comme fait la Semaine !), mais à présent, on se régale !!!

 

* Censure, silence et non-dits :

 

à l'occasion des voeux à la presse, M. Pujol a accepté les questions des journalistes (il fur énervé par celle sur la fin des Beaux-Arts, soulevé par la confrère du Petit Journal), tandis que la présidente du CD66 n'a pas donné la parole aux médias présents...

 

J.P.Bonnel

 

 

 

 

 

 

Censure en France
 
 
Sauter à la navigationSauter à la recherche
 
« Descente dans les ateliers de la liberté de la presse »a.

La censure en France a pris et peut prendre des formes diverses. Peuvent être distinguées d'une part la censure frappant les écrits, et donc liée à l'imprimerie, d'autre part la censure frappant toute autre forme de média (radiotélévisioninternetchansonspeintures, et toute autre forme artistique). Il existe enfin des phénomènes d'auto-censure, en particulier dans les grands médias. La liberté d'expression est un droit compris dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789. Néanmoins, un décret de Napoléon rétablit officiellement la censure en l'an 1810 tandis que les ultra-royalistes feront passer des lois régissant la liberté de la presse sous la Restauration (1814-1830). La censure perdurera tout au long du xixe siècle, jusqu'aux lois sur la liberté de la presse passées en 1880-1881 sous la Troisième République. Elle sera rétablie pendant la Première Guerre mondiale, menant entre autres à la création duCanard enchaîné en 1915, qui utilise le ton satirique pour échapper aux censeurs.

La loi de 1955 sur l'état d'urgence, votée pendant la guerre d'Algérie, encore en vigueur aujourd'hui, permet la censure en autorisant le ministère de l'Intérieur et les préfets à prendre « toute mesure pour assurer le contrôle ...


 

Sous l'Ancien Régime

Le 18 octobre 1534 après l'affaire des Placards, le roi François Ier, qui était jusqu'alors favorable aux idées nouvelles, ordonne la chasse aux « hérétiques » (en particulier les Protestants) et en 1535 il promulgua un édit contre les imprimeurs insoumis, qui interdisait toute impression de livres sur son royaume. La mesure, cependant, fut tout à fait inefficace, en raison notamment de la contrebande de livres imprimés dans les États protestants voisins (la Genève de Calvinetc.)2. En 1629Richelieu étatisa et laïcisa la censure, jusqu'alors sous la responsabilité de l'Église catholique, et nomma les premiers censeurs royaux3.

Révolution française : liberté d'expression et censure

 
Cahier de doléances de l’ordre du Tiers–État du bailliage de Nemours pour les États–Généraux de 1789. Chapitre 15 «de la Poste aux Lettres»: remontrances dénonçant l’existence d’une « commission secrète connue de tous», siégeant à Paris et chargée d’intercepter et de surveiller la correspondance. Archives nationales de France.

Proclamée le , la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen proclame solennellement laliberté d'expression et de pensée : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi. » (article 10) et « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas prévus par la loi. » (article 11). Mais ces articles généreux ne furent pas respectés par le Comité de salut public. Ainsi Robespierre fit-il brûler les œuvres de Camille Desmoulins.

Avec la Loi des suspects, les auteurs de propos ou d'écrits estimés contraires à la Révolution, sont punis d'arrestation et souvent de la peine capitale.

Quoi qu'il en soit, on peut selon ces articles de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen sanctionner(a posteriori) une publication, mais en aucun cas empêcher (a priori) celle-ci.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens