Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2021 5 05 /03 /mars /2021 09:49
Villeneuve de la Raho : le mât du château d'eau

Villeneuve de la Raho : le mât du château d'eau

Villeneuve de la Raho - Semprun, avec Florence Malraux (à droite), Françoise Wagener et son mari, à Collioure, festival Un livre à la mer consacré à Malraux (photo J.P.Bonnel)- Le dernier n° de l'UMPLO.
Villeneuve de la Raho - Semprun, avec Florence Malraux (à droite), Françoise Wagener et son mari, à Collioure, festival Un livre à la mer consacré à Malraux (photo J.P.Bonnel)- Le dernier n° de l'UMPLO.

Villeneuve de la Raho - Semprun, avec Florence Malraux (à droite), Françoise Wagener et son mari, à Collioure, festival Un livre à la mer consacré à Malraux (photo J.P.Bonnel)- Le dernier n° de l'UMPLO.

La mort rôde toujours à Villeneuve de la Raho: les ondes et l'omerta - 

Villeneuve de La Raho

 

Ainsi, malgré le courage et l'obstination de quelques citoyens, luttant depuis dix ans contre le pouvoir aveugle d'un maire, contre l'omerta et l'indifférence d'une population bobo et âgée...malgré le courage de quelques médias nationaux (Le Point, Le Monde, ci-dessous...), l'association se saborde. Abandonne le combat, amère, fatiguée, ne comprenant pas la maigre opposition des habitants...Après avoir réussi à repousser plus loin les autres opérateurs, c'est Orange qui reste sur place, autorisé par le conseil municipal de la mairesse Irles, en dépit des promesses. La 5G va se développer, plus dangereuse, au coeur du village, et d'autres leucémies ou décès d'enfants del 'école toute proche, sont à redouter...

La mort rôde encore à V.de La Raho...

JPB

...Lu dans Le Monde :

Villeneuve-de-la-Raho, des antennes-relais accusées de propager des "troubles en pagaille"

Planté en plein cœur de Villeneuve-de-la-Raho (Pyrénées-Orientales), un village de près de 4 000 habitants proche de Perpignan, un château d'eau est hérissé d'antennes-relais de téléphonie mobile.Publié le 15 octobre 2009 à 16h28 - Mis à jour le 15 octobre 2009 à 16h28 

Un des quatre médecins du village, dont le cabinet est situé à proximité du château d'eau et dont la clientèle est constituée de ces mêmes riverains, confirme "formellement", lui aussi, "une augmentation des cancers, des leucémies et tout un tas d'autres plaintes", sans pouvoir assurer qu'elles sont liées à une électro-sensibilité ou à une pathologie des ondes.

Pour tous, la conclusion s'impose : il faut éloigner ces antennes, estime l'association Un mât pour les ondes (Umplo). Un sigle qui n'a rien à voir avec la couleur politique de la députée (UMP) et maire de la commune, Jacqueline Irles, accusée de faire le jeu des trois opérateurs, SFR, Bouygues et Orange, en refusant toute solution d'éloignement des "maudites" antennes.

Du coup, la querelle sanitaire se double d'une querelle de personnes, opposant des administrés dont beaucoup ont "voté pour elle" à une élue qui se demande si "le déplacement (des antennes) n'aggraverait pas le problème". A quoi s'ajoute le fait que le château est sous concession de la communauté d'agglomération. Des difficultés qui font de Villeneuve-de-la-Raho un cas d'école du casse-tête des antennes...

 

"On ira jusqu'au bout"

Pour la présidente de l'association Umplo, Maryse Batlle, l'inquiétude a commencé en 1998, année de l'installation des premières antennes. En 2002, elle est atteinte d'un cancer. Entre-temps, elle s'est "documentée sur les ondes électromagnétiques". Elle dit prendre conscience que les maladies se multiplient dans le quartier. "Sur un plan, j'ai mis un point jaune pour les cancers, vert pour les Alzheimer et rouge pour les AVC." Aussi, quand, en 2007, on annonce aux habitants que "la rue va être bouchée pour des travaux afin d'installer de nouvelles antennes", son sang - et celui des riverains alertés - ne fait qu'un tour.

L'association est créée en avril 2008, une pétition recueille la signature de 750 personnes, la vitrine de la boulangerie se couvre de tracts. Le 15 décembre, les membres d'Umplo s'allongent sur la chaussée pour empêcher le stationnement d'un camion-nacelle. Depuis, les événements s'enchaînent, aggravant l'incompréhension entre la mairie et Umplo. C'est mesures (des émissions) contre mesures, spécialiste contre spécialiste. La solution, un temps envisagée, de placer les antennes sur des terrains communaux est abandonnée.

"On nous prend pour des doux dingues, mais on ira jusqu'à bout", assure Paulette Palau, un des membres actifs de l'association. Radicalisés, les (anciens ?) électeurs UMP s'emploient à construire un réseau pour leur combat. Le Déplacement des antennes-relais dangereuses tente de fédérer des associations au niveau départemental. Le Comité régional ondes santé est en gestation. Un procès aussi, des riverains ayant décidé d'assigner les trois opérateurs en justice.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens