Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 avril 2021 1 26 /04 /avril /2021 09:26
Livres de N. Berjouan et de Saut
Livres de N. Berjouan et de Saut

Livres de N. Berjouan et de Saut

humeur ou humour ? Identité du Roussillon : c'était quand, cette manif..? *  L'impression d'un monde ancien…

 

Pays catalan : identité, nationalisme, j'en ai la chair de poule !

 

Je n'ai pas défilé. Me suis défilé…

Peur de la chaleur, de l'agora, des femmes brunes en burkini et de leurs bouteilles de gaz..?

Plutôt, j'ai redouté une réaction tardive, une manif fourre-tout, salade niçoise : les Catalanistes catalanisant, les Indépendantistes criant "Cat.Nord", les Socialistes chantant avec ce catalan fantôme, "l'accent de la République française", les Communistes communiquant depuis la fête de l'Huma, la Droite écornant un instant la patrie pour récupérer quelques voix…

Ce fut une mêlée bien composite, ambigüe, aux sous-entendus bien troubles, comme d'habitude avec nos politiciens bien installés. Le peuple citoyen mobilisé (de façon bien dérisoire : 8000 ou 10 000 participants pour un département de presque 400 000 habitants, ça montre le recul de la langue, le manque de persuasion de la majorité d'appartenir à une nation catalane), s'il s'était déplacé en masse, s'il avait décidé, bien plus tôt, de bloquer le conseil régional à Toulouse ou la ville d'Argelès, villégiature de la Carole, il aurait montré le sens de l'honneur.

Or, pour la manif pépère du 10 septembre, ce "peuple" a sorti l'attirail de la foirefouille folklorique catalane : les grosses têtes, la chanson agressive de Jordi Barre (pour défendre l'Usap, fer de lance de la catalanité, descendue depuis de la première division **)…Seuls manquaient les cargols !

Quelles étaient les motivations des groupes présents : l'Indépendance du "pays catalan", une alliance régionale avec le Sud, le maintien du 66 dans le giron français, ou la simple exigence de la reconnaissance du mot catalan dans le nom de la nouvelle région..?

Et voilà le leitmotiv de l'identité ! Pour le Français vivant en Roussillon, qu'est-ce : la tradition judéo-chrétienne, la civilisation chrétienne impulsée par Charlemagne à coups de (Charles) Martel ? Est-ce le sentiment d'appartenance à une nation, créée au XIX° siècle?

Pour un Catalan des P.O., est-ce appartenir à une vieille lignée, depuis les Ibères, jusqu'à la "nation" (le Royaume, plutôt, avec les Comtes du Roussillon et l'allégeance aux Rois d'Aragon) des XII-XIII° siècles..? Comment définir ce pays, lieu d'incessants passages, qui brassa le sang des Phéniciens, des Grecs, des Romains, des Ibères, des Wisigoths, des Arabes…jusqu'aux tragiques migrations contemporaines..?

Ce sursaut d'une population, n'est-ce pas le sentiment désespéré de perdre un territoire, envahi par les immigrés et les "nouveaux arrivants"? A l'heure du déclin (département frappé par la crise, le chômage, la concurrence européenne, les échecs de l'Usap, le rejet de politiciens corrompus), ce peuple s'agrippe au mot catalan comme à une bouée de sauvetage… 

"Nous sommes Catalans", comme une incantation, mais derrière les mots, on ne perçoit pas de solution économique, politique, pas de cohérence, pas d'idéologie claire, si ce n'est le libéralisme du renard dans le poulailler d'une Europe déboussolée. 

Oui, cette manifestation joyeuse, comme un air de nationalisme: cela m'a fait penser à la manif pour Charlie, rassemblant les bons et vrais Français contre les Musulmans… 

Pour ne pas exclure la plus grande partie de la population de ce département, il faut expliquer, être clair; or ce microcosme politique n'est que contradiction et récupération.

J'en suis le premier marri, moi qui, né à Perpignan, aime tant la Catalogne. 

Qui me sens Catalan, Occitan, Européen, Citoyen du monde…C'est cette identité, Homme du Monde, qui est à rechercher. Loin des frontières et des rétrécissements !

 

JPB  * septembre 2012

** Les joueurs de l’USAP visitaient le palais des Rois de Majorque pour faire plus ample connaissance avec la culture catalane. François Rivière et l’UPVD organisent pour les joueurs étrangers des cours de Français, cette année, la volonté a été de rendre ces cours plus vivants en les intégrant dans le magnifique patrimoine de notre ville. (22.8.2014)

 

- - - A LIRE pour débattre :

* L'identité du Roussillon : penser un pays catalan à l'âge des nations (1780-2000)  Editions Trabucaire, 2011

L'identité du Roussillon : penser un pays catalan à l'âge des nations (1780-2000)

" Comment et pourquoi les Catalans du Roussillon en sont-ils venus à se dire français ? Comment ont-ils perçu les mutations culturelles qui ont accompagné ce processus de nationalisation, et comment ont-ils imaginé leur place dans l'ensemble national ? Comment, enfin, ont-ils appréhendé l'apparition d'un nationalisme catalan au sud de la frontière à partir de la fin du XIXe siècle ? Pour apporter des éléments de réponse à ces questions, ce livre propose une revue des discours qui ont cherché à définir l'identité roussillonnaise durant la période contemporaine, des descriptions provinciales de la fin du XVIIIe siècle aux livres d'histoire les plus récents.

En rendant la parole aux Roussillonnais, il veut faire entendre ce qu'ils ont dit des évolutions politiques, culturelles et sociales qui ont transformé leur territoire depuis la double révolution nationale et industrielle des années 1780. Ce faisant, il ne découvre pas une série de lamentations passéistes ou de revendications picrocholines, mais l'effort de compréhension réalisé par les intellectuels d'un petit peuple qui s'interroge sur son devenir dans un monde hostile aux cultures minoritaires. Et c'est à une réflexion bien universelle, sur l'identité, la culture, le pouvoir, qu'il invite le lecteur à partir de cette matière catalane si particulière." 

 

***Sur France Culture :

Barcelone : mémoire et identité (1830-1930)

Stéphane Michonneau

Les indépendantismes : La fabrique de l’identité catalane

LA FABRIQUE DE L'HISTOIRE

LE 10/02/2016

Emission d'archives. De quand date l'identité catalane ? Du Comté de Barcelone médiéval ? Du XIX ème et de l'industrialisation de la capitale ? Comment...

Presses universitaires de Rennes, 2007 - INTERVENANTS

  • Stéphane Michonneau
    professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lille 3, auteur d’une thèse publiée aux PUR, intitulée « Barcelone. Mémoire et identité », l’un des contributeurs de « Histoire de l'Espagne contemporaine », ed Armand Colin.
  • Nicolas Berjoan
    Maître de conférences à l'université de Perpignan

Nicolas Berjoan est enseignant, Docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et agrégé d'histoire. 
Spécialiste des nationalismes périphériques et des mouvements régionalistes, il s'intéresse particulièrement aux réactions qu'ont suscités les processus de nationalisation français et espagnol dans les pays catalans.
Il est également chercheur associé au Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes de l'Université de Perpignan, membre de l'Association Française des Catalanistes et membre de la Societat Catalana d'Historia de les Ciencies i Tecniques.
Il participe également à de nombreuses revues.


Il a reçu le Prix Méditerranée Roussillon en 2012 pour son ouvrage publié aux Éditions Trabucaire L'identité du Roussillon. Penser un pays catalan à l'âge des nations (1780-2000)

 

- - -à lire :

Du double « je » en Roussillon ; histoires d'identité

Robert Saut - éditions Balzac (1916)

 

« ... Un Catalan est très fier d'être catalan. Et il sait le montrer. Aujourd'hui, la présidente Carole Delga a décidé de baptiser la nouvelle Région « Occitanie », estimant peut être que « Perpignan l'Occitane » sonnait plus juste que « Perpignan la Catalane ». En faisant fi de l'histoire de ce pays, elle a réussi à mobiliser les Catalans du Nord autour de leur identité bafoué. Par quelles traverses, quels compromis, quels renoncements cette terre est-elle devenue française, sans toutefois renier ses racines ? Et l'est-elle devenue sans partage et sans esprit de retour ?


Pour répondre à ces questions, Robert Saut nous propose quelques pistes sous forme de chroniques ayant pour dénominateur commun l'acculturation de notre pays, implicite ou manifeste, forcée ou consentie. Aujourd'hui, le double « Je » des Roussillonnais - catalan et français - est toujours vivace mais tiraillé d'un côté par un État jacobin qui craint sa catalanité et de l'autre par une minorité catalaniste qui remet en cause sa francité. En équilibre instable donc, à l'image de son économie, et balançant entre raison et utopie, authenticité et folklore.On peut dire des Roussillonnais de socarrels (de souche et de racines), qu'ils se sont toujours fait « une certaine idée » du Roussillon, espagnol avant 1659, français depuis, mais toujours catalan. Terre de deux cultures depuis plus de trois siècles, et de double identité, contestée par les tenants du tout ou rien, jacobins contre catalanistes.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens