Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2021 6 24 /07 /juillet /2021 11:17
Kader Kouka - Averroès - Philosophie et théologie de M. Narboni
Kader Kouka - Averroès - Philosophie et théologie de M. Narboni
Kader Kouka - Averroès - Philosophie et théologie de M. Narboni

Kader Kouka - Averroès - Philosophie et théologie de M. Narboni

             philosophie, théologie

 NARBONI

 

            "Moïse de Narbonne, le philosophe illustre de Perpignan"

 

 El païs catalan a vu naître, tout un archipel de grands maîtres, archi-bel, à l'instar d'un François Arago en physique, et d'un Maillol en sculpture, ou bien, d'un Jean-Sébastià Pons au travers de son art poétique exceptionnel, et sans omettre bien sûr, un Narboni en philosophie, et un Rigaud aussi, le talentueux portraitiste et tapissier de Louis XIV, de Versailles, avec son firmament de beauté.

 

 Mais il y a, quelque chose d'impensable, en conséquence à tout cela. C'est que si Narboni mena une vie plutôt rayonnante, et crayonnante surtout, notre philosophe, toutefois, demeure de nos jours encore si méconnu. Narboni, cet inconnu. D'ailleurs, un romancier, sachant mêler si admirablement le vrai du fabulesque, comme Descartes le fit sans doute si ingénument en métaphysique, entre le rêve et la réalité, mais toujours à escient, pourrait même qualifier cette affaire, ou ce paradoxe, suivant votre choix, comme: "l'impensable, ou presque".

 

 Mais cette impensabilité ci, est-elle vraiment condamnée à rester dans l'impossibilité de sortir de cette impasse-là, d'en surgir ? Dès lors, essayons au cours de ces quelques lignes, moins absconses, j'espère, de remédier à cette méconnaissance si criante, sans prétendre cependant la penser complètement, mais de commencer, par prétendre uniquement, la penser. 

 

   Tout ceci étant situé, mais qui donc, Moïse de Narbonne, était-il ? Et pour essayer de le constituer, suivons, explorons et poursuivons quelques-uns de ses pas, afin de faire connaissance, de façon plus utile sans doute, avec le profond et subtil, philosophe perpignanais, de ce XIV ème siècle naissant. Cependant, au cours de cette invitation initiatique, si courte, c'est volontiers, croyez-le, que l'on se référera, pour tout élément quasiment, aussi bien biographique que bibliographique, à son principal spécialiste francophone, à savoir, l'érudit et en même temps très éclairé, Maurice Ruben Hayoun. 

 

 C'est aux environs de l’an 1300 par conséquent, que Moîse de Narbonne voit ses tout premiers jours, dans la ville de Perpignan. Cette affaire-là, est entendue. Ses parents, quant à eux, étaient originaires de la ville voisine, de Narbonne, comme d'ailleurs, son nom patronymique, pouvait déjà l’indiqué si clairement. Et durant toute sa vie, Moshé, pour les Hébraïsants, vivra harmonieusement, dans la tradition religieuse de ses parents, le Judaïsme. C'est précocement, dés l’âge de 13 ans plus exactement, que le jeune Moshé, s'est vu mettre à l'apprentissage, par son père, à l'étude de l'incroyable "Guide des égarés" de Moïse Maïmonide, véritable maître en plus de la théologie, aussi bien en philosophie qu'en médecine, à Cordoue, durant une partie du siècle d'Averroës. Mais dans ce prélude, l'on se souviendra presque avec facilité, de l'attitude aussi perceptrice et préceptrice d'Etienne Pascal à l'égard de Blaise, son fils, et qui conduira Pascal, en mathématique entres autres, dans de si belles altitudes. Mais ici, n'éludons pas non plus, de relever que Narboni fut aussi, le contemporain, tout au moins pour les quinze premières années de sa vie, d'un autre philosophe Catalan, mystique et apologiste chrétien, Raymond Lulle, dit aussi « le majorquin », compte tenu, de son lieu de naissance sur l'île, tout simplement.

 

 Et concernant derechef, cette première période de sa vie, notre jeune philosophe d'en Roussillo, admirera sans doute, les finitions du colossal Palais des Rois de Majorque de Perpignan, orné en passant, de ses plafonds d'un style mudéjar, et en outre, de ses éternelles arabesques murales, perceptibles de nos jours encore, et dont le visiteur, prend le temps d'observer minutieusement et simultanément conservées par notre ville. Ces calligraphies, quant à elles, témoignent avec moult élégances, de la présence d’artistes Arabes, ou de spiritualité Mohammédienne c'est sûr, à Perpignan, durant la fin du 13 ème et l'embryon du 14 ème siècle, venus d’Espagne, pour contribuer à la création de son magnifique et historique palais. Du palais, le jeune Narboni, ne devait pas y vivre bien loin je crois, dans le « call » (quartier juif) certainement, où l’aljama se réunissait habituellement. 

 

* Lire : Pierre Vidal, les juifs des anciens comté du Roussillon et de Cerdagne, p 22. 

 

 

   Ceci étant entre aperçu, et à l’exemple aussi bien d'Ibn Sina, d’Ibn Zohr, d’Ibn Bajja, ou bien d’Ibn Tufayl, ou encore d'Ibn Roschd et derechef d’un Maïmonide, Narboni, fut lui-même un médecin original. Mais à cause de sa foi, très regrettablement, Narboni, sera victime de persécutions. D'ailleurs, durant son exil, dans la Cerbère actuelle pour être plus précis, Narboni nous informe tristement et de sa propre plume que « J’ai perdu une grande partie de ma bibliothèque à Cervère » (Maurice Ruben Hayoun, La philosophie et la théologie de Moïse de Narbonne, p 62-63). Et c'est seulement du village Espagnol d'à côté, de Port-bou, que Walter Benjamin, vivra plus récemment, cette espèce de désaccord entre son âme et son corps, et dont passionnément, l'intellectuel et écrivain Jean-Pierre Bonnel, dans une sorte d' en-quête, nous en retrace si précisément et si précieusement "l'ultime chemin".

 

 Narboni, quant à lui, ira vivre en Espagne, à Tolède notamment. Tolède justement, beau lieu, où les trois cultures, coexistaient depuis quelques siècles déjà, comme le signe de façon artistique de nouveau, toute l'expression ou quasi, de l’art mudéjar, de la splendide, de la mirifique synagogue Halévy, sur un sol à la fois chrétien et Européen. Tolède encore, ce haut lieu du savoir, comme l'atteste savamment cette fois, le grand mouvement de traduction que connu la ville, à partir des manuscrits Arabes en Latin, et qui permettront à cet égard, des progrès considérables dans l’histoire des sciences, comme l'astronomie, la médecine, la philosophie… 

 

Kader Fouka

...à suivre 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Zoulika . 28/07/2021 13:58

J'ai passé un très agréable , culturel dans cette lecture rayonnante ! ????

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens