Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 août 2021 2 03 /08 /août /2021 10:30
Ava avec Sinatra - Ava à Tossa - Ava à la corrida - Statue d'Ava à Tossa de Mar -
Ava avec Sinatra - Ava à Tossa - Ava à la corrida - Statue d'Ava à Tossa de Mar -
Ava avec Sinatra - Ava à Tossa - Ava à la corrida - Statue d'Ava à Tossa de Mar -
Ava avec Sinatra - Ava à Tossa - Ava à la corrida - Statue d'Ava à Tossa de Mar -
Ava avec Sinatra - Ava à Tossa - Ava à la corrida - Statue d'Ava à Tossa de Mar -

Ava avec Sinatra - Ava à Tossa - Ava à la corrida - Statue d'Ava à Tossa de Mar -

Quand j'ai écrit les 30 balades culturelles en Catalogne (Presses du Languedoc), j'ai choisi Miro, Dali, Picasso, Gaudi, Casals...pour découvrir une ville, un lieu à partir d'un artiste, d'un écrivain...Mais je n'ai pas parlé de l'actrice célèbre qui séjourna sur la Costa Brava en avril 1950.

 

Le reportage du Monde de ce mardi donne envie de revenir dans cette ville magique qui accueillit Masson, Bataille, MIRO...(voir mon livre)

Elle a 27 ans et vient tourner en Catalogne Pandora, film dirigé par Albert Lewin.

L'actrice peu connue à cette époque découvre l'Espagne franquiste, non entrée dans la modernité, mais demeurant paysanne, ; elle aima tant ce pays qu'elle décida de s'installer ensuite pendant des années à Madrid.

 

Pourquoi Tossa..?; c'est le hasard, l'industriel catalan Albert Puig Palau invitant le metteur en scène dans sa somptueuse villa de Palamos.

Le cinéaste en quête de paysages sauvages (c'est la Costa brava !) visite alors la Costa Brava pour repérer un village qu'il va appeler Esperanza dans Pandora...

 

L'incipit montre une scène incroyable où trois pêcheurs parlent le catalan, alors que cette langue était réprimée par le pouvoir castillan franquiste...

Ava a le coup de foudre pour Tossa; elle s'installe dans un petit hôtel avec sa soeur : "J'aime ces rues étroites qui s'ouvrent sur des places ombragées !", déclare-t-telle...

 

Le film est tourné aussi à S'Agaro et à Gérone où ont lieu des corridas. . Le matador catalan Mario Cabré a alors une liaison avec l'actrice, qui trompe Sinatra; le beau tueur de taureaux publiera un recueil de poèmes dédiés à Ava...

Vous voyez bien que les matadors ont le coeur tendre !

 

JPB

- - -

"On dit qu'Ava Gardner est tombée amoureuse de Tossa de Mar lorsqu'en 1950 elle a tourné dans la ville plusieurs séquences du film 'Pandora et le Hollandais volant', dans lequel elle a joué avec James Mason et le torero Mario Cabré"...

« À ce jour, de nombreux détails rappellent le passage de la star hollywoodienne dans cette ville. Sans aller plus loin, une sculpture en bronze grandeur nature d'Ava Gardner a été érigée dans un point de vue de l'enceinte fortifiée », précise le lecteur.

 

"D'autres souvenirs de la présence de l'actrice à Tossa de Mar sont les photographies accrochées aux murs de l'hôtel Tonet", précise-t-il.

 

Il n'est pas étonnant qu'Ava Gardner soit tombée amoureuse de cette belle ville de la Costa Brava catalane. L'un de ses éléments les plus caractéristiques est le mur, qui a été déclaré monument historique et artistique national en 1931.

Il est situé à Vila Vella de Tossa, étant le seul exemple de ville médiévale fortifiée qui existe encore sur la côte catalane.

 

Il est situé au pied du versant nord-ouest du promontoire qui fait face au cap de Tossa, dans une enceinte fortifiée d'environ 300 mètres de périmètre construite entre le XIIe et le XIVe siècle, pour se défendre contre la piraterie.

Comme Tossa, le film d'Ava Gardner tourné sur la Costa Brava est lié à la mer. L'histoire est centrée sur Pandora Reynolds, une chanteuse américaine de passage en Espagne, qui fascine tous les hommes. Elle rejette la demande en mariage d'un poète, Demarest, qui se suicide.

 

Mais deux autres hommes sont amoureux d'elle : Stephen, un pilote de course, et Montalvo, un torero.

Or, un jour, elle part à la nage vers un étrange bateau devant le port d'Esperanza, où elle rencontre un mystérieux navigateur, Hendrick Van der Zee, qui la fascine.

La statue d'Ava Gardner est située sur un point de vue dans la Vila Vella de Tossa. On raconte que pendant le tournage, le torero catalan Mario Cabré et l'actrice, alors âgée de 28 ans, ont eu une idylle torride, alors qu'elle était déjà fiancée à Frank Sinatra, un fait qui a fait grand bruit.

La sculpture d'Ava Gardner est une œuvre de 1998 créée par l'artiste de Gérone Ció Abellí et est l'un des éléments les plus photographiés de Tossa…

 

- - -Ava, le beau torero et Sinatra le cocu

 

Gardner et Sinatra se ressemblent. Ils sont ambitieux, inconscients, célèbres, un peu voyous, maigres comme deux félins affamés. Leur quotidien toqué, noctambule, imbibé, scintille. Ils carburent au jazz et à l’adrénaline.

En 1951, Albert Lewin propose à Ava le rôle de Pandora, qui sera tourné dans un port de pêche espagnol, à Tossa de Mar. Elle, qui va répétant qu’elle « joue comme une bûche », se sent en porte-à-faux dans ce film mythologique. Pour couronner le tout, Mario Cabré, un torero engagé pour jouer son propre rôle, lui fait une cour appuyée. Olé! Incapable de résister à un regard noir, Ava trompe allégrement Frankie en terre ibérique. Que fait le célèbre cocu? Alerté par la rumeur, le voici qui débarque en Espagne et qui exhibe une bague en diamants.

Le lendemain, la presse du monde entier titre: « Frank épouse Ava ». Nancy ayant capitulé, son mari peut enfin convoler en justes noces. Huit jours plus tard, Gardner et Sinatra s’unissent avant de s’envoler en jet privé pour une lune de miel qui les mène de Miami à Cuba. Où qu’ils aillent, une meute de journalistes les suit à la trace. Le Vatican et les ligues catholiques prient pour sainte Nancy. Frank et Ava son beaux, ils sont jeunes, ils vivent à cent à l’heure et se moquent du qu’en-dira-t-on. Jusqu’à quand?

Alors que John Ford offre à Gardner un premier rôle dans Mogambo, à l’automne 1952, Sinatra subit une première grosse traversée du désert et décide d’accompagner son épouse sur le tournage africain. Autour d’eux: des monstres sacrés. Clark Gable y conte fleurette à Grace Kellyet de grands guerriers indigènes sont enrôlés pour la figuration. Tout se passe divinement. Frankie sert les cocktails à la nuit tombée, organise des soirées chansons au feu de camp, mais Ava, elle, semble préoccupée. Et pour cause: elle est enceinte. Avec l’accord du metteur en scène, elle s’envole pour l’Angleterre où un chirurgien l’aide à avorter. Quand elle revient, Frankie est désespéré. Il ignorait tout! Ce geste signe la fin d’un chapitre de leur love story.

De retour à Los Angeles, rien ne va plus: Blue Eyes broie du noir, picole avec les membres du Rat Pack toutes les nuits jusqu’à l’aube. Gardner qui déteste les amis mafieux de son époux décide de prendre la tangente. Elle s’installe en Espagne. Dans la foulée, Luis Miguel Dominguin, le plus beau toréador du moment, tombe amoureux d’elle. Sinatra riposte par une tentative de suicide aux somnifères. Il y en aura d’autres. Chaque fois, même quand elle est au bout du monde, Ava rapplique, épouvantée, à son chevet. Puis repart à Madrid, rassurée: Frankie sera toujours Frankie, un mythe est indestructible.

Dans les années soixante-dix, La comtesse aux pieds nus lassée du cinéma, décide de vivre à Londres. Le fisc espagnol lui réclame des sommes désobligeantes. Seule avec son corgi et sa gouvernante, elle élit domicile dans un 400 mètre carrés d’Ennimore’s Garden. Elle possède toujours la beauté du diable. Outre-Atlantique, Frank, couperosé et décati, grille des Chesterfied assis sur le divan qui jouxte son bar privé. Son scotch de 15 heures, c’est Mia Farrow qui le lui prépare. En 1966, ce mariage a fait pouffer tout Hollywood. Lui, le sexagénaire du clan Kennedy épousant une jeunette, une hippie maigre à cheveux courts! "J’ai toujours su que Frank finirait sa vie avec un jeune garçon", lâchera Ava, vacharde. Voilà pour la façade.

Côté jardin, les inséparables souffrent d’être privés d’un de l’autre. Alors, ils se retrouvent parfois en cachette. Une semaine au Ritz de Madrid, le mois suivant au Méridien de Sydney. Ils conversent au téléphone des heures entières, elle dans son bureau londonien, lui dans un hôtel new-yorkais. La distance n’abolit pas leur passion. La mort non plus. Après le décès d’Ava, Frankie accusera le coup. Mais ses proches témoigneront que jusqu’à sa propre disparition, en 1998, il ne parlait plus que d’elle.

 

Par Elizabeth Gouslan, auteur de Ava, la femme qui aimait les hommes ( Robert Laffont)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens