Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2022 5 22 /04 /avril /2022 09:04
Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne
Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne
Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne
Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne

Argelès : lieux pour la Sant-Jordi - JP.Bonnel : son dernier livre sur la Catalogne


Argelès-sur-Mer
 Sant Jordi   place des Castellans
(ou salle Carrère en cas de pluie)

 

La catalanité sera à l’honneur samedi 23 avril, avec la célébration de la Sant Jordi, saint patron de Catalogne. Un après-midi festif attend petits et grands sur la place des Castellans et dans le centre du village.

Sant Jordi est célébré depuis le XVe siècle. La légende raconte qu’il transperça de son épée un dragon, sauvant ainsi une princesse vouée à une mort certaine, et qu’un rosier sortit du sang du dragon. Sant Jordi, triomphant, cueillit une rose, d’un rouge comme on n’en avait jamais vu, et l’offrit à la princesse. Depuis ce jour, chaque 23 avril, Argelès-sur-Mer et toute la Catalogne célèbrent Sant Jordi et perpétuent la tradition d’offrir une rose aux dames et, depuis 1920, un livre aux hommes.

Rendez-vous donc samedi 23 avril, dès 14 h, sur la place des Castellans, pour un après-midi festif riche en émotions. Décorations sur le thème de la légende de Sant Jordi, présentation des boîtes à livres, jeux, conteur et bien d’autres surprises.

 

Au programme (sauf mention contraire, toutes les animations se déroulent place des Castellans) : à 14 h 30, inauguration des boîtes à livres décorées par les artistes Ben Caillous et Prooz. À 15 h, saynètes présentées par les enfants des classes bilingues d’Argelès-sur-Mer ; à 15 h 30, défilé et danse des Gegants (les géants), place des Castellans et dans les rues du centre ancien ; à 16 h, chorale des enfants des classes bilingues d’Argelès-sur-Mer ; à 16 h 15, goûter pour les enfants ; à 16 h 30, conte par Wilfried Delahaie, à la médiathèque Jean-Ferrat ; de 16 h à 18 h, atelier créatif de réalisation de marque-pages personnalisés, à la médiathèque Jean Ferrat ; à 17 h 30, chants traditionnels par Els cantaïres d’Argelers ; à 17 h 45, sardane par le Foment de la Sardane, place de la République ; à 18 h 15, apéritif de clôture.

 

La Catalogne, une fenêtre ouverte sur l’avenir…

Catalunya més que mai…

 

Première puissance industrielle, seconde force agricole de l’Espagne, la Catalogne se révèle aujourd’hui comme un vivier de projets, d’espoirs et de dynamiques dans l’espace européen qui se dessine et qui s’installe.

 

Dans une société en mouvement perpétuel, être catalan c’est choisir son destin, c’est mesurer tout ce que le passé nous a légué, c’est appréhender avec lucidité mais non sans humilité ce que l’avenir nous propose…

La Catalogne, c’est la force tranquille d’un destin contrarié. Née d’un passé millénaire, elle a connu des heures glorieuses, sublimées par le règne du Royaume de Majorque (1262-1349), elle a perdu sa couronne lors du Compromis de Caspe (1412), le Traité des Pyrénées lui a ravi son identité (7 novembre 1659), sa capitale : Barcelone a capitulé devant les troupes espagnoles (l1 septembre 1714) sa langue a été proscrite, bafouée, interdite (en France, édit royal du 2 avril 1700)…. Mais elle ne s’est jamais déclarée vaincue…

 

Au long des générations qui ont suivi, au cours de décennies baignées par plus d’ombre que de lumière, la lutte de la Catalogne s’est organisée… mesurée, patiente, clandestine… Fortement affectée au siècle dernier par la dictature franquiste (1936-1975), la Catalogne – saluée en exemple par des écrivains militants et visionnaires tels George Orwell - a accédé au statut d’autonomie en 1979. Forte d’une conscience collective, forgée de jour en jour, d’événement en événement, elle rayonne aujourd’hui de par sa singularité, de par sa diversité et de par son esprit d’ouverture…

 

Etre catalan ici et maintenant, c’est moins un héritage acquis qu’une vigilance et qu’un combat de chaque instant. Tout comme en Catalogne Sud, dans la région de Valence, aux Iles Baléares, en Andorre, dans la Frange d’Aragon, à l’Alguer (Sardaigne), dans le Val d’Aran, nous sommes fiers, Catalans du Nord, de défendre au quotidien notre terre, notre langue, nos traditions, notre passé …et ce pour mieux forger notre avenir. Nous sommes fiers de faire partie de ces douze millions d’êtres humains qui ont été, sont ou ont choisi d’être catalans… comme le philosophe Ramon Llull, comme le sculpteur Aristide Maillol, comme le violoncelliste Pau Casals, comme Jordi Barre, artiste et chanteur, qui porte pour l’éternité – pour toujours et à jamais - notre foi…oui, nous sommes fiers d’être catalans!… «Sempre endavant, mai morirem…»

Jean Iglesis

Sant Jordi
Le Canigou: plus qu’une montagne, un véritable symbole…
 
Elevé à 2 785 mètres d’altitude, il culmine, majestueux… «Montagne sacrée des Catalans», comme l’a péremptoirement baptisé Joseph Ribas, écrivain et chantre de ce massif nourricier et ô combien loué, le Canigou s’impose, au fil de l’Histoire, comme une incarnation de l’identité et de la résistance catalanes. Contrairement aux idées reçues, une montagne ne peut objectivement constituer une frontière. Le Canigou s’est d’ailleurs inscrit, dès son peuplement, en exemple d’exception géographique. En lieu et place d’entraver les liaisons et les échanges entre les hommes, il a de toujours représenté un espace de vie, un vivier économique et social. Réserve de neige, et de fait source d’énergie hydraulique, il n’a jamais manqué de s’orienter vers l’exploitation de la forêt et du sol (gisements de fer et de marbre, aujourd’hui abandonnés…). Il a favorisé la concentration du bétail (estives et pâtures). Il propose encore maintenant, face à l’avenir et à l’incertitude, outre le tourisme et les sports de montagne (marche, ski, alpinisme…) des pistes parcourues depuis des siècles, et à nouveau recommencées telles le thermalisme et le solaire…
Pour Jacint Verdaguer, poète de la Renaissance, le Canigou - titre de son fameux poème épique, cristallise l’union de la Catalogne, divisée le 7 novembre 1659 par le Traité des Pyrénées…
 
Par temps clair, lorsque la Tramontane caresse - parfois un tant soit peu rudement -le littoral méditerranéen, on peut voir le Canigou pointer son pic enneigé de loin, de fort loin, depuis Marseille même… Et quand on a vu une seule fois le Canigou, magnifique sous la lumière du printemps, on s’en souvient à jamais….
 
Jean Iglesis
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens