Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 17:35
CAC WB

CAC WB

L'Indépendant vient de publier cet article sur l'exposition située au CAC WB...ressuscité... Miracle ou Mirage ???

(extraits)

 

Perpignan : une expo mêlant magie, poésie et réalité virtuelle au Centre d'art contemporain Walter Benjamin

 

Publié le 26/11/2022 à 14:21 

 

L'expo Mirages et Miracles, réalisée en 2017 par le duo d'artistes issu du spectacle vivant Adrien M & Claire B s'arrête enfin à Perpignan. Accueillie par le Centre d'Art contemporain Walter Benjamin, elle fait salle pleine depuis fin octobre. Il reste quelques jours pour découvrir son univers tout en poésie et émerveillement. Jusqu'au 11 décembre précisément. 

On pourrait citer à peu près tous les organismes culturels de la ville de Perpignan sur ce projet. Son initiative revient au théâtre de l'Archipel qui, dans le cadre de son festival Aujourd'hui musique, s'est délocalisé au centre d'art contemporain, histoire de prendre ses aises. Les autres - Institut Jean-Vigo, Centre International de Photojournalisme, Musée Rigaud etc -, ont contribué en synergie à sa conception et continuent d'y amener des groupes de visiteurs. Mise en commun des compétences, partage des réseaux de contact... font que depuis son inauguration le 28 octobre, l'expo Mirages et miracles a déjà accueilli 2 500 visiteurs.

Sur le plateau d'une centaine de mètres carrés du premier étage du centre Walter Benjamin, place du Pont d'En Vestit, le visiteur est plongé dans la pénombre dès son arrivée….

Sophie Babey

 

- - - - - -

CAC WB, polémique, 1er juillet 2020 (rappel)
 
Perpignan : Louis Aliot sera-t-il obligé de débaptiser le centre d'art Walter Benjamin ?

 

Alors qu'il n’est pas encore désigné maire de Perpignan, Louis Aliot doit faire face à une première polémique dans le domaine culturel. Des intellectuels s'offusquent de l’utilisation qu'il pourrait faire du centre d'art qui porte le nom de Walter Benjamin, philosophe allemand qui s’est donné la mort en 1940, exilé à Portbou.

 

Le centre d'art Walter Benjamin se retrouve au cœur d'une nouvelle polémique. En février dernier déjà, les membres du jury du prix Walter Benjamin avaient défavorablement réagi à l'engagement d'André Bonet, juré de cette même récompense, aux côtés de Louis Aliot. L'homme de culture, également ancien président du centre méditerranéen de littérature, avait alors quitté ses fonctions dans l'association. Un mois plus tard, dix des onze membres du jury du prix littéraire démissionnent à leur tour suite aux mots du président de l’association Jean-Pierre Bonnel "Walter Benjamin Sans Frontières". Ses écrits avaient alors été jugés complaisants envers les ambitions culturelles du député du Rassemblement national. 

 

Ce mercredi 30 juin, c'est dans les colonnes du journal Le Monde qu'une quarantaine de philosophes, sociologues, metteurs en scène, journalistes, historiens ou encore cinéastes ont signé une tribune nommée "Si l’ennemi triomphe, même les morts ne seront plus en sûretéPour Walter Benjamin."

Laisserons-nous Walter Benjamin devenir une prise de guerre dans la vaste tentative de dédiabolisation, puis de normalisation, du Rassemblement national ?

Les signataires y inscrivent ainsi leur "crainte" de voir le centre d’art "aujourd'hui fermé [...]* rouvrir pour en faire un lieu dédié à la création et au devoir de mémoire [...]. Laisserons-nous Walter Benjamin devenir un butin, un trophée, une prise de guerre dans la vaste tentative de dédiabolisation, puis de normalisation du Rassemblement national, qui dans ce but n’hésite pas à évoquer, outre la mémoire juive, les gitans et l’histoire tragique de la retirada espagnole ?". Et la lettre ouverte de se conclure sur ces mots : "Nous nous opposons fermement, et par tous les moyens disponibles, à ce que le nom de Walter Benjamin soit associé à la réouverture d’un centre d’art à Perpignan, sous la mandature d’un maire appartenant au Rassemblement national".

Une prise de position qui n'est pas du goût du nouveau maire de Perpignan. Dans une interview accordée à L'Indépendant qui paraîtra ce vendredi 3 juillet, Louis Aliot répond : "Ces gens-là sont sectaires. Ils verront que dans le droit de mémoire, des choses qui ne sont pas faites aujourd'hui le seront demain. Les leçons de la gauche me laissent de marbre.

Après avoir fermé pendant 36 mois pour accueillir la médiathèque en travaux, Roger Castang y a installé une exposition en janvier dernier.

 

Diane Sabouraud (C) L'Indépendant - Publié le 01/07/2020 à 17:49 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens