Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 14:38

maison-mailol.jpg   La maison "rose", maison natale de Maillol à Banyuls (C) Jean-Pierre Bonnel.

 

 

 

 * Balade à Camélas :

 

  Le vent monte vite à Camélas jusqu'à la colline sèche des schistes, érodée jusqu'aux os des pierres, pour, justement, rafraîchir les thyms en fleurs. 

Le vent a dos de gazelle qui vous pousse, hommes de peu de mollets, êtres à frêles jambes.

  Et le chemin rampe et s'insinue et grimpe en dévers, tout en haut de la halte imposée dans le destin de la marche par la présence de la chapelle haute.

  Un moment, qu'on peut croire installé dans la permanence, à regarder la plaine jusqu'au mal des yeux à dessiner les frontières marines...

 

  * New York et autres hauts lieux (à suivre : mon recueil "Les USA, c'est où, ça..?"

 

   * Au col de la Chioula, chevaux libres, en territoires pentus, sous la pluie de l'été, près d'un glacier. Col de Palhères.

 

  * Ces après-midi de Collioure, l'hiver, dans l'impossible sieste, dans le froid soleil : solitude oubliée dans le livre des Mémoires provisoires, mémoire réécrite jusqu'au soir...

 

   * Doux souvenir de Charleville. Sans Rimbaud.

 

   Rappelle-toi R. L'orphéon du jardin de la gare, quand tu trafiquais dans l'inconnu d'une femme aux cheveux bouclés à la Nausicaa, fille au nez trois fois trop long !

  Souvenirs du musée, du moulin, paroles écrites par flots.

  Des pierres de la place ducale, d'une table de bois, d'une horizontale de lit blanc...

 Je me souviens  d'Arthur, de la place Saint-Sépucre, d'un poète que je n'ai jamais connu. Vision d'une jeune fille blafarde, la vraie Vitalie au nom d'une énergie apte à continuer l'invention de l'existence... De Charleville à Femmeville. Des brumes de Fameck aux rencontres littéraires de la rue Campagne Première. 

 Souvenir d'un banc où Rimbaud écrivit "Merde à Dieu !"

 

  * Retour en Lorraine : pas l'autoroute du soleil midique, ni l'express solaire pour Bogota; non, dans un train entre gare de l'Est et Lorraine, corail parmi l'aquarium de l'automne... Soleil gelé, impression de s'enfouir au fin fond d'une lointaine province oubliée par la jacobine ruche parisienne Partir vers  une profonde mémoire jalouse et méfiante . Etonnement, enfin, de pouvoir qualifier Ars-sur-Moselle de grands cimetières sous le soleil !

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens