Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 09:42

100 0387 (C) Dominique Baillieux.

 

Je reviens de Figueres; malgré la crise, cette petite bourgade a changé : nombreux commerces, quartiers rénovés, neufs, espaces verts autour de l'hôpital et de la citadelle. Le musée Dali a-t-il assuré l'essor de cette ville désormais pimpante et animée...? Sans doute...

   Et puis, il y a aussi Gérone : un fort développement, aussi, grâce à Ryanair..? Je ne parlerai pas de Barcelona, de ses foules, de ses ramblas, de sa permanente offre culturelle de haut niveau, et pour tous (grâce à la Caxa, mais les entrées des expositions vont être bientôt payantes...)

 

Et quand le promeneur revient à Perpignan, un dimanche, ou le soir : ville fantomatique, places vides... La cité qui se qualifie de "Catalane" ne vibre qu'en été (Estivales, les jeudis), en septembre (Visa pour l'image), puis, après un grand couloir hivernal, voici la musique sacrée, la Sant Jordi, la Saint-Jean...

 

A Figueres, c'était hier, jour férié, l'animation des grands jours : Brocante sur la rambla, foire du dessin et de la peinture au marché, foire de l'artisanat, de l'alimentation...dans les rues, où les gens se rencontraient, sur les terrasses, prises d'assaut... Le 3 mai, ce sera la foire du livre ancien, le 18 la foire du disque et marché des collectionneurs, repris le 12 octobre (Fira del disc, Trobadas diverses...) Le slogan de la ville dalinienne est : "Més de 150 anys fent i difonent cultura : musica, teatre, escacs, informàtica, conferències, sardanes, excursionisme..."

 

Les commerçants du centre-ville de Perpi se plaignent : pas étonnant, puisque rôde l'ennui dans cette ville. Les Perpignanais vont ailleurs, à Canet et en Catalogne : Roses, Perthus, La Roca, près de Gérone... Et avec l'hyper "Escudero", le plus grand d'Europe qui se construit à La Jonquera, et un ensemble de commerces de marques à prix modéré (25 % de différence entre une robe Desigual achetée à Perpi et à La Jonquera ou Figueres !), la situation ne va pas s'améliorer.

 

Pour animer Perpignan et faire venir les foules en ville, il faut étaler les fêtes et les spectacles tout au long de l'année : mobiliser les places, les quais, les ramblas (promenade des platanes) pour installer une culture populaire. 

 

    Il faut, pour être vraiment Catalane, que Perpinya s'en donne les moyens (textes administratifs bi-lingues, proposer des cours de Catalan aux nouveaux arrivants, leur expliquer la culture de Catalogne, par des conférences et rencontres gratuites...). On ne peut pas se contenter de sardanes ou d'embrassade, une fois l'an...

 

 Si elle n'est pas proposée à tous, la catalanité ne peut être que division, exclusion, au lieu d'être union et façon de vivre ensemble...

 

L'image de marque de Perpignan ? "La Catalane", c'est donc difficile dans ce contexte; c'est Barcelone la Catalane !

 

Quant à "P. la Méditerranéenne", sans doute, le slogan permet d'inclure les Pieds-Noirs, les Maghrébins, les 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens