Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 22:22

Unknown-copie-7

 

Association des Usagers et amis du Petit train jaune traditionnel de Cerdagne : une Ligne de vie pour la Cerdagne et son Train jaune.

 

Fred : 

Daniel Moulis, vous êtes le président de cette association qui monte au créneau pour tenter de sauver le Train jaune. Il y a péril en la demeure ?

 

DM 

Le Train jaune est menacé depuis des années et les cheminots se sont battus pour qu’il existe encore mais la ligne est mal gérée. Avec 6 à 7 millions de déficit par an la situation est devenue intenable et aujourd’hui plus personne n’en veut à la SNCF comme au conseil Régional. Si rien n’est fait, il y en plus que pour quelques mois après plus d’un siècle de fonctionnement.

 

Fred 

Néanmoins, ce train fait partie de notre patrimoine ici en Cerdagne.

 

DM

Avec la crise que nous subissons cet argument ne suffit plus.

L’année dernière j’ai proposé un partenariat avec la SNCF qui n’y a même pas répondu.

L’idée était de refaire une Ligne de vie en Cerdagne comme il y a un siècle. Le problème est donc plus vaste que le train car aujourd’hui c’est tout une région qu’il faut sauver. C’est pourquoi j’ai mis en place il y a deux ans cette association qui se veut le moteur de cet objectif.

 

Fred 

En quoi un petit train comme le nôtre peut sauver la situation ?

 

DM

Il y a un siècle les promoteurs sont partis de rien sinon de l’idée de désenclaver la Cerdagne. Sur la monument au mort de Mt Louis on peut lire : « A Emmanuel Brousse, ministre des économies, mort pauvre ». Des milliers de gens passent devant ce monument sans lire ce qui pourrait être un vrai programme politique. Naturellement, le pluriel n’y figure pas ; c’est moi qui l’ai ajouté mais c’est vrai qu’en faisant des économies on peut déjà sauver le Train, par exemple en arrêtant de le faire tourner pour rien en concurrence avec des Bus à 1 €. De plus en ajustant simplement les horaires aux tarifs il devient forcément rentable vu l’affluence qu’il subi chaque été.

 

Fred

Vous avez dit un jour que notre Cerdagne ne sera plus Cerdagne sans ce symbole catalan !

 

DM

Effectivement, non seulement il fait partie de notre patrimoine mais aussi du paysage et nous voulons maintenant aller plus loin avant qu’il ne soit trop tard. L’an dernier j’ai suggéré de monter un centre de préparation au concours d’entrée à l’ENA et d’accès à la fonction publique au Lycée de Font-Romeu. Il faut pour cela faire venir des intervenants de haut niveau tous les mois par le train de nuit qui arrive de Paris à Latour de Carol. C’est simple comme un bonjour mais je n’ai pas trouvé la moindre volonté politique autour de moi. Les élus locaux sont ailleurs. Ils suffirait que les mairies de la Ligne achète des bons de transports à la SNCF pour faire revivre toute la vallée par notre Train jaune. Vous voyez comme c’est simple mais aujourd’hui il n’y a que le maire d’Eyne qui a adhéré à notre association. Un autre élu m’a promis de monter un site internet pour nous faire connaître ; j’attends encore. Seuls les cheminots sont montés au créneau jusqu’à présent mais comme ils ne sont pas entendus on veut les épauler et leur rendre hommage au passage. Vendredi 29 août j’étais à l’enterrement du président Bourquin ; c’était un des derniers défenseurs du Train qui est parti à Millas ce jour-là.

 

Fred

Votre assemblée générale du 20 septembre à Yravals est donc un appel au peuple ?

 

DM

C’est aussi un appel aux investisseurs. La SNCF a laissé partir des vieux wagons alors que nous avons un devoir de mémoire à mettre en place. Un simple couplage avec des Lycées professionnels permettrait de restaurer ceux qui restent en rade actuellement mais il faut des finances. Avec Gérard Martinez (à droite sur la photo) nous tentons en ce moment une approche avec la BPI (Banque publique d’investissement) mais çà ne suffit pas, il faut des fonds privés. J’en appelle donc aux bonnes volontés ce 20 septembre.

Merci Daniel Moulis

 

Unknown-copie-7.jpeg

Association des usagers et amis du Train jaune

Le train jaune de Cerdagne, ligne de vie ?

Le petit train jaune de Cerdagne est né comme ligne de vie il y a un siècle quand le 7 juillet 1903 les habitants de Llivia donnent l’autorisation de construire le barrage des Bouillousesi qui va lui donner son alimentation électrique.

Aujourd’hui, 100 ans plus tard le même problème se pose dans les mêmes termes mais dans un contexte différent : comment maintenir et faire vivre cette ligne ? Maintenant, tout est en place mais la crise économique aussi ce qui rend le problème plus grand qu’une simple question de transport. Si tout le monde est d’accord pour dire que ce symbole catalan doit continuer à fonctionner, personne n’est d’accord pour le voir tourner à vide 9 mois par an. A Olette, il n’y a plus de médecin ni de boulanger et l’école est aussi menacée tandis que le tourisme qui fait encore vivre quelques stations est le premier facteur social touché par la crise que nous avons en commun avec nos voisins espagnols. Voilà pour le problème mais où sont les solutions ?

De bas en haut de la ligne, de Villefranche à La Tour de Carrol, il y a des sites et des merveilles à découvrir mais comment le faire avec le train ? Il y a 10 ans, Hélène Monné de Olette, avait lancé une belle expérience en mettant des voitures électriques à disposition dans certaines gares. C’est un souvenir qui est parvenu jusqu’à nous tant il était porteur mais personne n’a relevé le défis depuis qu’Hélène fait partie de ceux qui ont quitté le pays. Des parcours découverte étaient proposés en fonction de l’autonomie des voitures mais dans le meilleurs des cas le projet ne fonctionnait que pendant la belle saison.

Des idées, tout le monde en a mais personne n’a la force ou les moyens de les mettre en place :
Mettre des vélos à disposition dans les gares – mais où va-t-on trouver les guides pour s’en servir ?
Proposer des itinéraires à thème, ils ne manquent pas sur la ligne – mais qui gère l’organisation ?
Faire venir des conférenciers de haut niveau, mais qui va en payer les frais ?

Que ce soit en France comme au niveau européen, les budgets publics restent faibles et sans garanties de renouvellement. Notre association cherche actuellement des sponsors privés et des partenaires pour redonner au Train jaune son statut de ligne de vie. Le directeur du village-club d’Yravals est le premier maillon de notre chaine d’union depuis hier ; nous cherchons les autres et en attendant il nous faut retrouver la recette de ceux qui autrefois ont soulevé des montagnes pour nous offrir ce joyaux catalan : 40 Km/h en montée, 40 en descente pour avoir le temps de découvrir notre pays. La crise a effacé les valeurs qui ont animé nos bâtisseurs et plus personne ne fait attention au message inscrit sur le monument au mort de Mt Louis dédié à Emmanuel Brousse, promoteur du Train jaune, ministre des économies, mort pauvre. Il est vrai que des lettres du monument sont déjà tombées ce qui rend la lecture plus difficile quand on passe sans s’arrêter. C’est dommage parce qu’au-delà du message nous avons là un programme politique qui pourrait à lui seul redonner vie à toute une nation.

Le Mas blanc de Bourg-madame, 28 juin 2013.

Les usager et amis du Train jaune
daniel.moulis@laposte.net

Du mardi 2 juillet 2013

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article

commentaires

pirlot serge 15/05/2015 17:48

je suis désolé de voir que l ont veux détruire ce magnifique chef d oeuvre je ne suis pas catalan mais j ai beaucoup de respect pour la culture de ce pays car je suis marié et vivons a céret depuis 55 ans les enfants comme nos petits enfants sont tous nés sur le sol catalan et surtout pour le respect de ceux qui ont fait ce merveilleux travail toute notre solidarité a vous tous qui menés ce combat

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens