Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juin 2013 4 20 /06 /juin /2013 10:04

Rippl-Ronai--Maillol_1899.jpg  Maillol par Rippl-RONAI, 1899. Cette toile est visible au musée H.Rigaud (*)

 

 

  Quelle est la langue de vipère qui a dit qu'on ne faisait jamais la queue au musée Rigaud..? Hier soir, pourtant, la foule s'était massée dans le patio, dans le hall et débordait dans la rue de l'Ange...

 

   Artistes, personnalités et politiques s'étaient donné rendez-vous pour une exposition importante, qui retrace la place de la cité catalane dans le cheminement des peintres barcelonais vers Paris. Fortuny, le premier, s'exila dans la capitale française, suivi de bien d'autres, connus (Picasso, Miro...) ou pas (Creixams...)

 

A l'heure où Madame de Lazerme, 102 ans, hôte et maîtresse de Picasso dans les années 50, allait se coucher, dans son appartement situé dans l'autre aile de l'ancienne demeure de Carlos de Lazerme, (**), le public perpignanais écoutait les discours, puis se rua sur le coquetelle (comme écrirait B.Vian) vite ingurgité...

 

Il resta au rez-de-chaussée ou partit, l'ultime verre bu, car je fus étonné de pouvoir faire aisément le tour de l'expo, sans encombre (mais, hélas, sans visite commentée de la part des responsables). Seul, parmi les élus à être monté dans les étages, Jean-Paul Alduy, ancien maire, jouait le Cicérone auprès du préfet...

 

J'eus le nez en ne tentant pas de m'approcher de la table, quasi inaccessible dans l'espace restreint du hall d'entrée : je retrouvai le collectionneur et propriétaire de taxis, Jacques Maso. 

   Quarante ans après ! J'étais allé chez lui, près de la place Arago, dans les années 1971/72, quand je travaillais à un livre sur Modest Cuixart; j'étais allé voir la belle expo au château de Castelnou. Puis J.Maso m'avait reçu chez lui et je vis un musée imaginaire personnel, Picasso, Maillol, Tapiès, Capdeville... et Hans Hartung, son ami... J

   Je ne l'avais pas revu, pourquoi ? Que de temps perdu ! Il est une des dernières mémoires des arts d'ici, des petites et grandes histoires...

 

   Malgré son âge, il tente de défendre encore les arts à Perpignan : convaincre J.Marc Pujol de débarrasser La Pensée du patio de la mairie de ses oliviers étiques (pareil sur la place de la cathédrale); il essaie de faire placer le Calder du Moulin à vent place de Catalogne, mais propriété du CG66, la mairie est encore bloquée; il essaie de mener l'enquête à Saint-Cyprien : qui a dérobé la Baigneuse drapée du front de mer (place Maillol), puis qui a volé la copie en plâtre..? Faut-il fouiller encore dans le jardin de M.Bouille..? Aucun journaliste ne semble intéressé pour enquêter et trouver les coupables...

 

La conversation courut sur Maillol et Dina, ses mythes et ses légendes. Une vie réécrite, contrôlée par elle-même, et par les siens, ses fils, qui, à Paris, poursuivent la fondation.

 

Il est inutile de dévoiler que Maillol n'est pas enterré à la métairie, "sous le socle de La Méditerranée" (expression de tous les sites et dépliants touristiques), que Dina n'était pas sa "muse" (cliché inébranlable), qu'elle n'était pas très belle...L'essentiel est qu'elle a su défendre Maillol, le faire connaître dans le monde entier, en dépit des rumeurs de collaboration...

 

Qu'elle ait eu une aventure sexuelle avec Lucien, le fils, pour capter la succession et qu'elle n'ait pas exprimé une grande tristesse quand on vint, à Paris, lui apprendre la mort de l'unique héritier (témoignage de Teresa R.), on s'en moque !

 

Ce qui me passionna dans les souvenirs de J. Maso, c'est sa nostalgie de n'avoir pas pu dessiner les yeux de Maillol, quelques heures avant sa mort. 

   Blessé sur la route de Vernet, pour aller rendre visite à Dufy, dans la voiture du docteur Nicolau (quelque peu éméché, cause de l'accident, comme me l'a raconté Dina Vireny), le sculpteur fut blessé, puis conduit en ambulance, à la clinique des platanes (propriété du docteur Nicolau) à Perpignan; J.Maso fut le dernier à voir Aristide vivant : les yeux de ce dernier étaient comme "cernés d'arcs-en-ciel" une image inoubliable...

 

 

(**) Voir, de J.P.Bonnel : "Picasso, un drôle de diable rue de l'ange", article publié dans La Semaine du Roussillon et repris dans "CatalognArts".

 

 

 

  • * Au musée des Beaux-Arts H. Rigaud de Perpignan :

 

PARIS-PERPIGNAN-BARCELONE. L’APPEL DE LA MODERNITÉ (1889-1925)

Illustration : Paris-Perpignan-Barcelone. l’Appel de la modernité (1889-1925)

Cet été le Musée des Beaux-Arts Hyacinthe Rigaud présente l’exposition « Paris-Perpignan-Barcelone. l’Appel de la modernité (1889-1925) ». Une invitation au voyage, à la découverte d’œuvres rares : Maillol, Gauguin, Gustave Fayet, Santiago Rusiñol, Maurice Denis, Ramon Casas…, autant d’artistes qui inventèrent la modernité en Catalogne. A Perpignan, entre Paris et Barcelone, des salons parisiens aux rives de la Méditerranée, ces aventuriers de l’art s’emparèrent de tous ses visages : peinture, sculpture, céramique, ferronnerie, tapisserie, vitrail...
La quête d’une génération de créateurs pour un art total, mis à l’honneur au Musée des beaux-arts de la ville de Perpignan du 20 juin au 13 octobre 2013.

Mercredi 19 juin
- 14h30 : LES RENDEZ-VOUS DU MERCREDI : visite pédagogique ouverte aux professionnels de l’éducation et de la culture
dimanche 30 juin :
- 10h30 : VISITE CONFERENCE : du « méditerrannéisme » et des représentations féminines
- 16H30 : VISITE DECOUVERTE DE L’EXPOSITION 

• LES RENDEZ-VOUS DU MERCREDI

Des rencontres conviviales autour des collections et expositions du Pôle muséal, ouvertes aux enseignants, animateurs et éducateurs.
Des échanges entre professionnels de l’éducation et de la culture où l’expertise de chacun enrichi la réflexion sur l’accessibilité de l’art et de la Culture

Découvrez en avant-première  l’exposition Paris-Perpignan Barcelone, l’appel de la modernité: une visite pédagogique suivie d’un temps d’échange permettra à chacun d’appréhender le contenu de l’exposition, pour l’adapter au mieux à ses  propres projets pédagogiques.
Inscription obligatoire (nombre de places limité) : 04 68 51 50 37 / mail :mediation.polemuseal@mairie-perpignan.com

• VISITE CONFERENCE

Du « méditerranéisme » et des représentations féminines par Corinne Doumenc, guide conférencière
 Dimanche 30 juin  10h30
Le « méditerranéisme » renferme un véritable éventail de représentations féminines qui englobe tout à la fois une dimension esthétique, artistique, historique et sociale. L'expression de l’identité locale se révèle tandis que l’image pluriforme de la femme contribue à enrichir la production artistique.

• VISITE DECOUVERTE

Paris-Perpigan-Barcelone, l’appel de la modernité
 Dimanche 30 juin  16h30
L’exposition présente des œuvres exceptionnelles, rares et parfois inédites : P. Gauguin, O. Redon, M. Denis, A. Rodin, H. Matisse, A. Maillol, R. Casas, G. Violet, A. Bourdelle…. se confrontent au travers de relations et d’éclairages inédits.


Musée des beaux-arts Hyacinthe Rigaud – Entrée : 4€/2€ (-26 ans : gratuit)- Pas de supplément pour les visites.
Renseignements :  04 68 35 43 40 / 06 77 82 87 81

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens