Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 15:47
  • photo Jean-Pierre Bonnel -Ermitage de Consolation (66) IMGP7104.JPG  La Dame de Consolation Un polar existentiel  -    

Un homme à la mer comme un livre à la mer.

 

Depuis le Casino de Collioure, où un solide cocktail a été offert aux auteurs et organisateurs du salon « Un livre à la mer », Julien monte vers Consolation. Vers Notre-Dame des pêcheurs, des pèlerins, des inconsolables. La nuit profonde lui permet admirer les lumières du village, du port, du château royal, en bas, près de la mer. Mais la route est étroite, il n’est pas question de se laisser aller à la contemplation du paysage. Il faut se dire que la beauté sera demain, comme depuis cent millions d’années, au rendez-vous…

 

Julien monte dans la nuit ; à droite un parapet naturel de schistes ; à gauche, l’abîme, un vertige de vignes et de terrasses cultivées. En outre, à cette heure avancée du déjà petit matin et vu son état quelque peu miné par l’ébriété, il doit faire attention…

 

Il laisse le hameau du Rimbau, aux accents poétiques, signalé tout droit, et il vire à gauche, toutes, dans le petit chemin qui descend allègrement dans une obscurité d’onyx. Le parcage est rempli de touristes, des trente et un, des quatre-vingt-treize, des Allemands, des Anglais…D’autres plaques d’immatriculation, qu’il n’arrive pas à identifier. Voici l’entrée de briques ; Julien suit l’allée qu’il ressent majestueuse, avec ses platanes centenaires, même si sa vue n’est pas très nette. Sans se heurter aux chaises et aux tables de la terrasse ni aux arcades et piliers en pierre de l’hôtel, mais en faisant un bruit agaçant, en marchant sur le chemin bourré de galets, il atteint la chambre numéro trois.

 

La clef est, comme convenu, dans la serrure. Il découvre la pièce à deux heures du matin et il doit se lever à sept ! Il n’a le temps de se familiariser qu'avec la douche et il s’abat, souche humide, sur le lit qui ne lui semble pas des plus moelleux. Peu importe…Et puis, une odeur familière habite, lui semble-t-il, cette chambre. La réglisse, le bois de chêne, le pruneau d’un vin de Banyuls… Mais un Banyuls de Collioure ; oui, c’est ça, il le reconnaît, il en est assez imbibé : La Tour vieille.. !

 

La nuit est un ange qui passe... 

* Dédicaces au salon du livre de Cabestany, samedi 24 et dimanche 25 novembre 2012, au centre culturel.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens